Cours de physiologie/Contrôle, régulation et homéostasie

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
"La fixité du milieu intérieur est la condition d'une vie libre et indépendante."
(CLAUDE BERNARD, Les phénomènes de la vie, 1878).

Le corps humain est constitué de milliards de cellules qui travaillent ensemble pour maintenir la totalité de l'organisme en vie. Malgré les différences entre les cellules par leurs structures et leurs fonctions, elles présentent toutes des besoins métaboliques similaires (apport d'oxygène et de nutriments, élimination des déchets ...). Le maintien de la stabilité des paramètres physico-chimiques du milieu intérieur dans lequel les cellules peuvent survivre et fonctionner est d'une nécessité cruciale.


Nuvola apps kpdf.png Homéostasie (ὁμοιοστάσις) :

du grec, homoios(ὁμοιος): le même et stasis(στάσις): état ou posture.

L'homéostasie est le résultat obtenu par la mise en jeu de différents types de mécanismes qui assurent l'équilibre et la constance du milieu intérieur. Les paramètres du milieu intérieur sont maintenus constants et ceux malgré les modifications constamment induites par l'environnement extérieur ou par les oscillations endogènes. Ainsi, les paramètres du milieu intérieur ne varient que dans d'étroites limites dites valeurs physiologiques. Cette stabilité repose sur des mécanismes régulateurs qui agissent sur un certain nombre de variables régulées (par ex. l'acidité, la température, la glycémie, la pression artérielle, les gaz du sang, etc.). Chaque fois que sous l'influence de variations du milieu extérieur, une variable du milieu intérieur s'écarte de sa valeur normale, s'enclenchent des mécanismes régulateurs qui tendent à ramener cette variable à la valeur fixe consignée.


Sommaire / << Relation structure-fonction / Apprentissage et adaptation >>