Danse & Marche : corps paysage

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
  • Un chemin de la paix entre l'homme et l'environnement.
  • Lorsque toutes les possibilités des technologies modernes sont perdus, on revient une fois de plus les choses de base, aux matières premières, à des pensées de base.
  • Le corps n'est pas une entité définie.Elle change constamment,l'observation exacte de ces changements: est une danse en elle-même.
Seven paces

Définition: corps/paysage | marche/danse[modifier | modifier le wikicode]

C'est le vocabulaire lié au monde physique, afin d'explorer l'écho entre le corps et l'environnement. Les expressions «à écoulement» et «à prendre racine" s'appliquent aux paysages organiques et d'architecture des environnements urbains et les subtilités pour définir et décrire les pensées et les organes. Il s'agit d'une danse au-delà des limites stylistiques.Il honore directement la complexité détaillée d'un paysage choisi.

Danse & Marche : corps paysage[modifier | modifier le wikicode]

Pour beaucoup de pratiques artistiques, le paysage est lié à un état du corps autant qu’à un état de l’âme. Cette incarnation du paysage correspond à l’importance croissante du rôle reconnu et dévolu au corps dans l’art. Mais elle peut aussi faire du corps un carrefour entre la matière et l'esprit, le sujet et le monde ; elle trouve alors dans le paysage un lieu privilégié où renouer l’unité du sens et du sensible. C’est cette seconde tendance, qui vise à faire corps avec le paysage.

Pratique Artistiques[modifier | modifier le wikicode]

Pour beaucoup de pratiques artistiques, le paysage est lié à un état du corps autant qu’à un état de l’âme. À un mouvement du corps aussi, comme en témoignent les artistes qui investissent l’espace du paysage par la marche ou par la danse, tels Hamish Fulton, Richard Long, Catherine Contour ou Lisa Nelson.

Cette incorporation ou cette incarnation du paysage correspond à l’importance croissante du rôle reconnu et dévolu au corps dans l’art. Mais cette valorisation de l’expression corporelle peut s’orienter selon des directions très différentes voire divergentes.

La première, qui se veut la plus radicalement « moderne »: elle tend à dresser le corps contre l'esprit, contre le sens, et à dissoudre le sujet dans l'anonymat d'un corps im-propre, plus ou moins objectivé.

Le corps dans le paysage[modifier | modifier le wikicode]

Si l’on accepte la définition du paysage comme une vision d’ensemble, dans laquelle le voyant est lui-même impliqué, il est clair qu’il est porteur d’une logique.Cela propose un lieu pour recomposer un corps unitaire, et rétablir une certaine relation entre le monde et le sujet, sur d’autres bases que ne le faisait la tradition : non plus à partir d'un Logos divin ou d'un Cogito souverain, mais à partir du corps et de l'expérience sensible qui ouvre le sujet au monde.

Merleau-Ponty et le corps dans le paysage[modifier | modifier le wikicode]

la redéfinition de la conscience comme être-au-monde par la phénoménologie, et notamment liée à la pensée de Merleau-Ponty, qui fait du corps point d’ancrage de la conscience dans la « chair du monde ». À partir de la notion de chair (Leib) élaborée par Husserl pour distinguer le corps vécu, subjectif, du corps objectif (Körper), Merleau-Ponty s’est efforcé de penser non seulement l'unité du corps et de l'esprit, mais aussi celle de la conscience incarnée et du monde. Par son corps le sujet est rendu à la fois voyant et visible, il communique avec un monde dont il fait partie et avec les autres sujets qui l’habitent.

  • Le corps selon Merleau-Ponty « est cet étrange objet qui utilise ses propres parties comme symbolique générale du monde et par lequel en conséquence nous pouvons fréquenter ce monde, le "comprendre" et lui trouver une signification ».

Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, Gallimard, 1945, p. 272.

Pensée sur le corps

  • "Le corps propre est dans le monde comme le coeur dans l'organisme. [...] Il forme avec lui un système [...]. La chose et le monde me sont données avec les parties de mon corps (...) dans une connexion vivante comparable ou plutôt identique à celle qui existe entre les parties de mon corps lui-même. Mon corps est la texture commune de tous les objets."

La sémiotique et le corps dans le paysage[modifier | modifier le wikicode]

  • La sémiotique a mis en lumière par d’autres voies cette fonction centrale du « corps sentant » comme échangeur entre l’intérieur et l’extérieur : par sa « médiation», « le monde en tant qu’état de choses se trouve rabattu sur l’état du sujet, c’est à dire réintégré dans l’espace intérieur uniforme du sujet. En d’autres termes, l’homogénéisation de l’intéroceptif par l’intermédiaire du proprioceptif institue une équivalence formelle entre les états de chose et les états d’âme du sujet »
  • Or le paysage est un des lieux privilégiés de cet échange entre les états de chose et les états d’âme, entre le corps et le cosmos.

Régine Chopinot et la danse du temps[modifier | modifier le wikicode]

La danse du temps

Dans son travail perpétuel sur l’équilibre et la verticalité du corps, Régine Chopinot, renonce aux questionnements et aux artifices du spectacle. De formation classique et contemporaine, l’important, pour elle, n’est pas de privilégier la virtuosité, mais de concilier l’esprit et le corps, la conscience et la présence de soi.

Sa dernière création, La danse du temps, franchit un des tabous habituellement attaché à la danse : certains de ses interprètes sont des danseurs âgés. Avec notamment Françoise et Dominique Dupuy, qui portent eux aussi le crâne rasé, et qui, en 50 ans de carrière, ont marqué de leur empreinte la danse contemporaine française.


Des artistes reconnus[modifier | modifier le wikicode]

Hamish Fulton : (né en 1946[1] à Londres), est artiste de l'art conceptuel qui peut aussi être rattaché au Land Art. Il vit et travaille à Canterbury.

Goldsworthy : est un artiste britannique, né dans le Cheshire le 26 juillet 1956, qui produit des sculptures dédiées à des sites spécifiques urbains ou naturels. Il est l'un des principaux artistes du Land Art et utilise des objets naturels ou trouvés pour créer des sculptures éphémères ou permanentes qui font ressortir le caractère de leur environnement.

Régine Chopinot : née en 1952, à Fort-de-l'Eau (aujourd'hui Bordj El Kiffan), en Algérie alors département français, est une danseuse et chorégraphe française de danse contemporaine.


Liste bibliographique " art et nature , land art ":Autres oeuvres d'artistes[modifier | modifier le wikicode]

  • Artistes de nature : pratiquer le land art au fil des saisons: Marc Pouyet. - Toulouse : Plume de carotte, 2006. - 1 vol. (137 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm Neige, glace, feuilles, fleurs, baies, tiges, bois, branches, boue, galet, sable... Des matériaux naturels qui peuvent servir de base, au fil des saisons, pour des réalisations simples et permettre à chacun de devenir créateur en quelques minutes au cours d'une promenade. Réseau T +C Jeunesse cote 709.943 ESC
  • Nils-Udo : de l'art avec la nature / textes de Wolfgand Becker, Régis Durand, Vittorio Fagone,et al... ; trad. par Anne-Sophie Petit-Emptaz ; [photogr. de Nils-Udo]. - [Cologne] : Ed. Wienand,1999. - 243 p. : ill. en noir et en coul. ; 33 cm.Exposition itinérante présentée en [1999-2000?] dans 12 lieux en Allemagne, France, Italie,Canada, Etats-Unis
  • Nature, Art, Paysage / Gilles A. Tiberghien. - Arles (Bouches-du-Rhône) : Actes Sud ;Versailles : Ecole nationale supérieure du paysage, 2001. - 228 p. : ill. en noir t en coul. ; 29 cm
  • Art et nature [vidéo] / réalisé par Luc Riolon. - Lieurac prod.liothèque : La Cinquième : Grand Canal, 1997. - (En quête d'art) Avec sa série des Nymphéas en 1918 et son dispositif d'accrochage, Monet inaugure la 1ère oeuvre environnementale. Plus tard les artistes du Land Art vont intervenir directement sur l'environnement et produire des oeuvres éphémères.
  • Dani Karavan, oeuvres majeures [vidéo] / réalisé par Yann Wild. - Tournesol prod, 2000. - 1cassette vidéo VHS ; 27 min. Portrait d'un artiste politique qui combat pour la paix dans le monde, d'un sculpteur de paysages à vocation symbolique et monumentale, d'un ingénieur et astronome qui proportionne des formes minimalistes dans des sites naturels ou urbains.
  • A ciel ouvert / Christophe Domino. - Paris : Scala, 1999. - 125 p. : ill. en coul. ; couv. ill. en coul. ; 21 x 17 cm. - (Tableaux choisis : art contemporain / A. Trognon, M. Charolles). Réunit des oeuvres qui ont en commun d'échapper à l'espace d'une salle d'exposition mais qui interviennent dans le paysage. Du Land Art à l'intervention urbaine, ce parcours à travers douze oeuvres permet au lecteur d'élargir son attente esthétique et sa démarche de spectateur :emballements de Christo, murs peints de Wodiczko, jardin d'Hamilton, signes de pierre en Equateur par Richard Long
  • Andy Goldsworthy crée avec la nature / trad. de l'anglais William Olivier Desmond. - [Arcueil(Val-de-Marne)] : Anthèse, [1995]. - [120] p. : ill. en coul.Le sculpteur anglais Andy Goldsworthy, né en 1956, dans le Cheshire, réalise des oeuvres en extérieur avec des matériaux naturels. Elles sont ensuite photographiées par l'artiste et deviennent ainsi oeuvres à leur tour.
  • Le temps / Andy Goldsworthy ; trad. Christine Monnatte[suivi de] Chronologie / Terry Friedmann. - [Arcueil (Val-de-Marne)] Anthèse, 2001. - 204 p.Célèbre à travers une grande richesse d'oeuvre nouvelles les nouvelles manières dont l'art d'Andy Goldsworth évoque le passage du temps. Le livre s'organise autour de six lieux où Andy a travaillé : le semi-désert de Santa-Fé,l'Etat de New York, la Nouvelle Ecosse, la forêt et la région côtière de Hollande, la réserve géologique de Digne et sa propre région d'Ecosse. Cote 735.23GOL
  • James Turrell [DVD vidéo] : Passageways / réalisé par Carine Asscher. - centre pompidou,2006. - 1 DVD vidéo, 26 min. ESI !!!Sur des images tournées en Arizona, James Turrell parle de ses recherches formelles sur la lumière naturelle (skyspace,...) et de son amitié avec le peuple Hopi. J.T présente également le Roden crater, qu'il a aménagé dans le désert de l'Arizona.
  • Andy Goldsworthy est mondialement connu pour son travail avec des matériaux de la nature.Il travaille avec ce qu'il trouve sur sa route. Certaines de ses oeuvres restent sur place d'autres disparaissent avec le temps. Sa mémoire sont les photos, des albums qui sont devenus desbestsellers. Thomas Riedelsheimer est le premier cinéaste à l'avoir accompagné pendant les 4saisons au Canada, aux Etas-Unis, en France et en Ecosse où il habite.Ce DVD propose aussi la biographie d'Andy Goldsworthy, une galerie de photos, la bande-annonce du film ...
  • Alex S.Maclean : l'arpenteur du ciel / [textes d'Alex S. McLean]. - Paris : Textuel, 2003. - 367p.Entretien avec Alex S. Maclean, propos recueillis par Gilles A. Tiberghien p. 155.Cote 779.3 MAC végétal /chorégraphie, Régine Chopinot ; scénographie, Andy Goldsworthy ; univers sonore, Knud Viktor ; lumières, Maryse Gautier. - La Rochelle (4 rue Saint-Jean-du-Pérot, 17025) : Ballet Atlantique-Régine Chopinot, 1996.Propose de découvrir des jardins infinis du monde entier, installés dans le désert ou encore en bord de mer : proches du land art, ces jardins sont ouverts sur leur environnement et mettent autant en valeur les demeures qui les accueillent que le paysage environnant. Les techniques utilisées sont expliquées et les réalisations les plus marquantes sont présentées et détaillées.

Sources[modifier | modifier le wikicode]