EMC/Organisation dans le collège

Un livre de Wikilivres.
< EMC
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brevet blanc[modifier | modifier le wikicode]

Voici la question qui a été posée sur la liste :

Question : Certains d'entre vous pourraient-ils me dire comment s'organisent les brevets blancs dans votre collège ? Les conditions de l'examen sont-elles respectées ? (horaires, copies anonymées, nom sur les tables...) Les élèves (et profs) sont-ils déchargés des cours hors épreuves ? Et pour les copies de brevet blanc :

  1. corrigez vous le nombre de copies au prorata du nombre d'élèves de vos classes?
  2. partagez-vous de manière équitable les copies entre les profs de math de troisième?
  3. partagez-vous de manière équitable les copies entre les profs de math du collège tout niveau confondu?

D'après les réponses des collègues (peu nombreuses, rien de représentatif), il y a en général un, parfois deux brevets blancs organisés dans l'année. Les épreuves se déroulent sur une journée et demi, banalisée pour les élèves de 3ème. Ce sont souvent les professeurs qui devaient avoir les élèves qui surveillent les épreuves. Souvent, les conditions de l'examen sont respectées, avec des copies anonymes, une répartition par ordre alphabétique et des plages qui correspondent bien à des heures pleines et pas à des séquences de 55 minutes. Mais dans certains établissements, d'après le témoignage de collègues, le brevet blanc se réduit à une série de gros devoirs surveillés.

Pour la correction des copies, en général, on s'arrange pour que les enseignants ne corrigent pas leurs propres élèves. Les différents cas cités dans la question se rencontrent, le troisième cas étant intéressant pour que tous les collègues sachent ce qui s'enseigne en 3ème. Un exemple de souci d'équité : " Quand toutes les classes de 3e ont des effectifs proches, on ne s'embête pas et on permute simplement les classes. Par contre, s'il arrive qu'on ait une classe à effectif faible, son prof corrige le plus gros paquet, et le prof qui a la classe la plus nombreuse dans l'année corrige le plus petit paquet. Une sorte de prorata inverse, pour que le brevet blanc compense en partie les inégalités du courant de l'année."

Deux professeurs de mathématiques pour une même classe[modifier | modifier le wikicode]

Question :

Je voulais savoir si, dans vos établissements, il y a beaucoup de classes qui ont 2 profs de math (un numérique, un géométrique...). Ca me parait aussi cohérent que d'avoir un prof d'histoire et un prof de géo.. d'autant que notre programme est coupé en 4 parties maintenant...

  • Si c'est imposé, c'est absurde : émietter les horaires ne me semble pas à rechercher a priori avec des élèves déjà suffisamment zappeurs,... Si ça ne l'est pas, et s'il y a concertation de l'équipe de maths, tout peut s'envisager selon les objectifs de l'équipe et la situation locale. Ne pas oublier que dans de nombreux pays, l'histoire n'a rien à voir avec la géographie (et qu'en France, l'enseignement de la géographie souffre souvent de la dictature des historiens et de leur absence de formation en géo). Dans certains pays encore, la géométrie est parfois traitée par un autre prof que l'algèbre. Et si cela entraîne d'autres bénéfices pour les élèves (éviter des heures sup, par exemple, d'où une meilleure qualité du travail, ou avoir un emploi du temps plus cohérent vu les indisponibilités de collègues "à cheval" sur plusieurs établissements), cela peut entrer aussi en ligne de compte.
  • bonjour, je partage une classe avec une collègue ça se passe assez bien. On a la même façon de travailler. Je fais la géométrie. L'inconvénient, on met plus longtemps à connaitre les élèves. sinon ça va.
  • on fait ça certaines années, et justement cette année je partage une 6ème avec un collègue. Dans l'ensemble on n'aime pas trop, ni nous ni les élèves, mais parfois dans les petits établissements on est un peu obligé. Sinon on se retrouve avec un prof en sous-service à 16h et un autre qui a 2h sup. Pas terrible non plus. Bref, ça fonctionne, mais on ne le fait que sur proposition de l'équipe de math, et vraiment quand on ne peut pas faire autrement. Concernant le découpage du programme, il est assez artificiel puisqu'on avait quasiment le même contenu l'année dernière sous 3 parties... Et on peut toujours regrouper ça en numérique et géométrique. D'autant qu'à la fin de l'année les 2 profs peuvent toujours s'arranger. Même en 4e où il y a en gros du numérique et du numérique, on peut trouver des découpages satisfaisants du programme. Pour la 3e, vu l'examen à la fin, ça m'étonnerait qu'on choisisse ce niveau pour un partage d'emploi du temps.
  • C'est à dire que nous on est QUE deux profs de maths tout court. Alors ça me parait un peu compliqué à mettre en place. Et puis je trouve déjà qu'on n'a pas beaucoup d'heures alors si ils faut les couper en deux cela fait perdre encore plus de temps. Et puis on mélange parfois le numérique et le géométrique surtout en troisième, alors s'il faut dire "stop" je m'arrête car c'est le cours de mon collègue cela me parait ridicule. Je n'y vois pas trop d'intérêt si?
  • Dans mon collège, nous avons eu à nous "partager" une classe aussi, mon collègue et moi. J'ai proposé qu'au lieu de couper la semaine en deux (2h-2h), nous coupions l'année en deux (on a pris l'agenda et compté les heures). C'est d'ailleurs pour cela que ce matin, j'ai quitté mes élèves de troisième puisque nous sommes, aujourd'hui, ... à la moitié de l'année! A priori, cela ne pose pas de problèmes côté élèves et parents d'élèves. Le suivi est plus facile (conseils de classe, rencontres parents-profs) qu'avec deux profs simultanément. Pédagogiquement, c'est plus simple, même s'il est très intéressant de travailler à plusieurs mais il y a d'autres occasions pour le faire. Seule difficulté, la surcharge de travail pour ce premier semestre (ce n'est pas seulement 2 heures "sup" mais une classe en plus = prep + copies + suivi des élèves) mais le deuxième semestre sera beaucoup plus cool!