Enseignement du basque/Particularités de la déclinaison basque

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En basque il y a une déclinaison et vingt-quatre cas dans celle-ci:

  • le nominatif : sujet d'un verbe intransitif (qui n'a pas de COD) ou COD d'un verbe transitif ;
  • l'ergatif : sujet d'un verbe transitif (qui a un COD) ou complément d'agent d'un verbe passif (verbe dont le sujet subit l'action), exemple : "La souris est mangée par le chat", ici "le chat" est le complément d'agent ;
  • le médiatif : complément circonstanciel de moyen (comment ?, avec quoi ?), de cause (pourquoi ?, pour quelle raison ?) ou de manière (de quelle façon ?) ;
  • l'inessif : indique le lieu où l'on se trouve au moment où l'on parle ;
  • l'élatif : indique le lieu d'où l'on vient ;
  • l'adlatif : indique le lieu où l'on se rend ;
  • le génitif locatif : indique l'apartenance à un lieu (exemple : herriko etxea, la maison de la ville : la mairie);
  • le génitif possesif : marque l'appartenance à une personne ;
  • le datif : c'est le COI (je donne un objet à quelqu'un);
  • l'unitif : complément circonstanciel d'accompagnement (avec qui ?);
  • le sociatif : Indique l'association. Exemple: MartinaAREKIN naiz; Je suis AVEC Martina.
  • le partitif : remplace l'article partitif (exemple : je voudrais du pain, il n'y a plus de pain);
  • le prolatif : remplace la préposition pour.

(Note : ces deux derniers cas n'existent qu'a l'indéfini)