Fabrication d'un piano

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
ATTENTION : IL S'AGIT DE FABRIQUER UN MEUBLE QUI RECEVRA UN CLAVIER ÉLECTRONIQUE


À qui s'adresse ce livre ?[modifier | modifier le wikicode]

Ce livre s'adresse soit à des ébénistes soit à des bricoleurs ayant une certaine expérience avec le travail du bois ou des meubles.

À propos de cet ouvrage[modifier | modifier le wikicode]

Ce livre présente les différentes étapes de fabrication d'un meuble piano à queue : des photos complètent les textes. Les textes donnent suffisamment de détails pour éviter que le bricoleur oublie une phase séquentielle de fabrication qui compromettrait le succès du projet.

Le piano a un look professionnel, le meuble n'est pas lourd et a coûté environ 300 $ en matériaux.

Fabrication d'un meuble piano[modifier | modifier le wikicode]

Pour bricoleurs amateurs -étape par étape (12 étapes)

  • Note : les unités sont ici en Pouces. Un pouce vaut 2,54 cm exactement. Une équivalence est ajoutée dans le texte mais peut ne pas correspondre exactement aux standards des marchands de bois.

-cas d'un " Baby Piano " (piano crapaud)[modifier | modifier le wikicode]

Le meuble piano tel que terminé
Vue de face avec clavier Vue de l'arrière
Pianofin 400.jpg Pianofin2 400.jpg

L'objectif étant d'utiliser un piano électronique portable dans le cadre de concerts classiques, le petit piano à queue dit "Baby Piano" par les Américains, piano crapaud en France, s'avérait un excellent choix. Ce type de piano est plus large que profond. Dans le cas présent, les dimensions sont : environ 147 cm de largeur par 122 cm de profondeur. Pourquoi 147 cm ? Pour pouvoir utiliser un piano clavier complet de 88 touches. Le plus large est le Yamaha CP 300 qui fait 139 cm.

Le choix des matériaux, bois blanc plutôt que bois dur, est un choix pratico-pratique, soit celui du poids-transport oblige ! Le matériau de base est du contreplaqué 1,6 cm pour la structure, sauf pour la partie arrière arrondie, la ceinture, pour laquelle du perf-form est utilisé -contreplaqué 1 cm dont les fibres sont toutes orientées dans le même sens, le rendant flexible. Quant aux pieds, ils sont en bois dur, du frêne, plus facile à « tourner » en raison de son grain.

Pour la peinture, le choix fut d'abord une peinture mélamine, applicable au rouleau et qui donne un beau fini, comparable à la peinture au pistolet -cette dernière technique a été jugé trop difficile d'application pour un amateur, et, faut-il le dire, trop polluant et dangereux pour un environnementaliste. Par la suite, une peinture ultra-brillante, un peu "givrée", à base d'époxy pour sa dureté, fut utilisée en dernière couche : la Bétonel Betoxy (la quantité de teinture noire utilisée pour colorer la base a été triplée).

Étape 1 : Découper la base[modifier | modifier le wikicode]

Base91mesures.jpg

Matériel utilisé : contreplaqué 16 mm

Dimensions : 142 cm de large par 122 cm en profondeur (142 cm de libre pour insérer tout piano électronique. Ex. un Yamaha fait 139 cm)

Le plus gros travail ici est de découper la forme arrière arrondie. Le style dépend des goûts de chacun. Garder la partie découpée restante pour le moulage éventuel de la partie arrière arrondie dite ceinture du piano.

De même pour les côtés. Nous avons opté pour deux longueurs différentes. Le côté droit fait 61 cm de long par 30,5 cm de haut. Le gauche fait 99 cm de long par 30 cm de haut. Coller les côtés à la base (utiliser des équerres pour assurer un angle droit de 90°). Utiliser de petits clous/vis pour tenir les côtés à la base.

Ne pas oublier les accotes pour recevoir le perf-form. Coller. Utiliser des serres-joints jusqu'au séchage (24 heures).

Le 45,7 cm de l'avant recevra le piano. ATTENTION : la profondeur du piano a été raccourcie de 7,6 cm sur le devant à la fin des travaux, pour lui donner une meilleure apparence ces 7,6 cm étaient inutiles compte tenu de la profondeur des claviers)

Étape 2 : Découper et mouler le perf-form sur la base[modifier | modifier le wikicode]

Moulagedebase.jpg

Pour arrondir la partie arrière, partie appelée ceinture du piano, utiliser un contreplaqué mince de 8 mm, dont les fibres sont toutes alignées dans le même sens (perf-form ou cassiform). Découper avec un gros exacto ou sur banc de scie allongé, dans le sens contraire des fibres. Travail qui exige beaucoup d'attention et de soin car le matériel est fragile.

Ajuster et poser temporairement le perf-form sur la base du piano pour qu'il prenne le pli (24 heures). On peut mouiller l'extérieur du perf-form aux endroits les plus courbés pour faciliter le pliage. Les retailles lors de la coupe de la base du piano peuvent être utilisées pour mouler la forme, de même que des blocs et des pinces.

Utiliser des renforts intérieurs (vissés temporairement à la base) pour garder un angle droit entre le perf-form et la base.

Étape 3 : Coller la première feuille de perf-form[modifier | modifier le wikicode]

Collageform9.jpg

Utiliser une colle à bois de qualité résistante à l'humidité et au gel -colle de menuisier.

Étendre la colle sur le bord de la base qui va recevoir le perf-form et sur les deux accotes de côtés.

Démarrer en fixant bien le premier bout sur l'accote de départ et en fixant avec des pinces et des blocs. S'ASSURER QUE LE PERF-FORM EST BIEN ALIGNÉ ET QUE SA BASE TOUCHE LA TABLE POUR GARDER L'ANGLE DROIT.

Fixer jusqu'à l'autre extrémité en utilisant blocs et retailles de coupe de la base. Si nécessaire, utiliser des cales pour coller la base du perf-form à la base du piano.

Pour éviter que le meuble ne colle à la table de travail, nous avons déposé la base sur une feuille de plastique.


Colleform9.jpg

Le perf-form est un matériel mou. Il est possible que l'angle du perf-form avec la base du piano ne soit pas toujours de 90°. Utiliser des supports temporaires pour assurer un angle droit de 90° en tout point du parcours du perf-form.

On peut faire couler de la colle quelque peu diluée, là où le perf-form présente un léger espace avec la base. Dans le cas où en certains endroits l'espace est plus important, disons 1,5 mm, on peut utiliser de minces, et très minces, bouts de bois, d'une largeur de 13 mm ou 16 mm, les badigeonner de colle puis les insérer dans l'espace. Cela permet un collage régulier tout le long du perf-form et de la base.

Laisser sécher 24 heures.

L'étape suivante est de coller la deuxième feuille de perf-form pour assurer la rigidité voulue. Remarquer les supports intérieurs du perf-form qu'il faudra garder.

Étape 4 : Coller la seconde feuille de perf-form[modifier | modifier le wikicode]

Preform2 2.jpg

Avant de coller le second perf-form, on peut mettre de petits clous, vrillés ou gommées ou galvanisés, le long de la base du premier perf-form avec la base du piano, pour aider au collage permanent.

L'étape critique ici est de faire coller les 2 perf-forms sur toute leurs surfaces -comme le bois est mou, les feuilles ont tendance à laisser des vides. Utiliser des bouts de planches comme serres pour fermer les deux feuilles, mais sans serrer trop fort pour éviter de marquer le perf-form et équarrir la courbe.

Mettre une vis en diagonale au bas des bouts de planches de serrage pour bien les serrer sur toute leur longueur. Remarquer l'équerre à angle droit pour garder l'angle tout au long des feuilles. Redresser si nécessaire avec des cales temporaires.

Étape 5 : Coller les renforts intérieurs[modifier | modifier le wikicode]

Supportint9.jpg

Bien que la seconde feuille de perf-form ait renforcé la ceinture du piano, il est fortement recommandé d'utiliser des supports intérieurs, surtout pour renforcer la partie la moins courbée. Utiliser les cales de soutien lors du collage des feuilles, les coller au fond du piano et au perf-form, en s'assurant de garder l'angle droit de la paroi.

On peut aussi utiliser une vis de fixation des cales au fond du piano (ici les vis sont sur la partie cachée des cales). Entrer les vis sur le côté des cales, en diagonale avec le fond -si posées en diagonale vers la paroi, les vis risquent de "tomber dans le vide", soit entre le fond et la paroi.

Étape 6 : Ajout de la tablette avant[modifier | modifier le wikicode]

Piano0002a.jpg

Une tablette avant aura deux fonctions : assurer la rigidité de l'ensemble et soutenir le lutrin.

Tablette transversale. Celle utilisée mesure 15 cm de profondeur par la largeur du piano (142 cm plus 2 x 1,6 cm), largeur des bords, plus 6,5 mm pour l'alignement avec le couvercle, soit donc 147 cm.

Fixer un support sous la tablette transversale pour maintenir sa rigidité -sinon elle risque de "creuser" au centre. Utiliser une pièce de bois dur, plus rigide, de 2,5 cm de large par 5 cm de haut. On verra ci-après l'ajout d'une sculpture de fantaisie posée sous cette tablette, au centre, jusqu'au fond du piano.

La planche inclinée servira à recevoir le lutrin mais ajoute à la rigidité et à l'esthétique. Couper le haut en angle avec la tablette, coller et visser. On peut utiliser de petits supports posés à la perpendiculaire sous cette planche, à chaque bout et au centre pour bien la fixer.

La lyre de soutien[modifier | modifier le wikicode]

Lyre2.jpg

Une petite fantaisie...mais doublement fonctionnelle ! La lyre sert de support à la traverse centrale mais aussi au couvercle qu'elle maintient aligné avec à la traverse grâce à l'ajout des "cordes" -voir à l'avant-plan le morceau de bois dans lequel nous avons fait trois traits de scie-

Le modèle a été trouvé sur internet puis agrandi et calqué sur une pièce de bois pour être découpé, poncé et peinturé couleur bronze.

La lyre a été vissée sous la traverse centrale, alignée avec le bord arrière de la traverse -au préalable, nous avons ajouté deux supports pour la recevoir, l'un sous la traverse, l'autre sur le fond- puis les cordes ont été ajoutées pour recevoir le bord interne du couvercle.

Remarquez les deux trous de chaque côté de la lyre : ils serviront à faire passer le filage électrique du piano, celui de la / des pédale(s) et le raccordement à un système de sonorisation.

Étape 7 : Confection du couvercle de la ceinture[modifier | modifier le wikicode]

Couvert01a.jpg

Découper le couvercle après en avoir tracé les contours en utilisant la base de la ceinture comme modèle ET AJOUTER 1 cm au tracé pour permettre au couvercle de dépasser du bord de la ceinture -sauf pour le côté qui recevra la charnière du couvercle. Pourquoi ? Voici :

Le piano doit être transporté, donc il faut prévoir qu'un côté recevra le poids du piano -un côté et non le devant qui n'a pas de bord ! Le bord du couvercle sur ce côté sera donc ajusté à la paroi du piano, pour éviter que le poids du piano ne repose en partie sur le couvercle lors du transport.

Habituellement, un piano à queue se transporte relevé sur son côté gauche. En outre, quand on fixe les pieds sur un piano à queue, on fixe d'abord le pied de droite, donc le piano repose, incliné, sur le côté gauche et soulevé à droite, pour permettre de fixer le premier pied à droite.

De la résine de fibre de verre a été ajoutée sous la ceinture, partie arrière, sur une largeur de 5 cm, pour renforcer les bords inférieurs de la ceinture lors des différentes manipulations comme la pose des pieds, le piano reposant en partie sur la base arrière.

Étape 8 : Choix et fixation des pieds et des pédales[modifier | modifier le wikicode]

Patte02a.jpg Il faut déjà penser aux pieds, notamment pour déterminer quelle fixation sera utilisée sous le piano.

Pour le style des pieds, c'est votre goût qui prévaut. Ce choix fait, il faut déterminer comment fixer ces pieds pour qu'ils soient solides et "amovibles" pour le transport -essayez de passer une porte sans enlever les pieds... surtout si cette porte donne sur un corridor !

Il existe plusieurs systèmes de fixation. On peut commander le système standard chez un marchand (adresse plus loin). C'est dispendieux...et lourd et demande une certaine habilité comme bricoleur. Aussi, le pied devra avoir une partie plus large sur le haut, à la perpendiculaire, pour recevoir cette fixation.

Nous avons choisi une fixation avec des « vis-écrous », fixés sur les pieds et qui passent au travers du fond pour être serrés de l'intérieur du piano. Utiliser 2 vis-écrous par pied pour plus de stabilité. Voir comment procéder pour fixer ces vis-écrous à la page suivante. Pour éviter que les écrous et boulons ne dépassent le fond par l'intérieur, nous avons ajouté une deuxième feuille de contreplaqué de 16 mm sous le piano -ce qui augmente aussi la rigidité en largeur. Ce qui donne un fond de 3,2 cm.


Hauteur des pieds. Il faut respecter le standard des pianos, soit que le dessus des touches du clavier est à 74 cm du sol. C'est la hauteur totale de la somme de la hauteur des pieds, de l'épaisseur du fond du meuble piano et du piano inséré. Ordinairement, tout piano électronique genre clavier mesure environ 10 cm de hauteur. L'épaisseur du fond du présent meuble piano est de 3 cm, ce qui donne une hauteur de pied de 60 cm ou 59,5 cm si on utilise un coussinet sous les pieds ou moins si on veut utiliser des roulettes (60 cm + 3,2 cm + 10 cm = 74 cm).

Étape 9 : Fabrication du pédalier[modifier | modifier le wikicode]

Pedalierpiano.jpgPedales.jpg

9 po = 23 cm 29 po = 74 cm

Pedalier2.jpg

Le bout extérieur des pédales, soit vers les pieds du pianiste, se trouve à 23 cm de la limite avant du piano. Il faut donc calculer la profondeur des pédales électroniques utilisés pour confectionner la boite qui les contiendra. Remarquer que celle-ci ne touche pas le sol -laisser 1,3 cm de jeu pour éviter qu'un plancher non parfaitement uniforme provoque une instabilité du piano (le piano ne doit reposer que sur ses trois pieds).

Pour la fabrication du pédalier, nous avons utilisé deux montants à rampe, collés à leurs extrémités puis taillés à la bonne longueur en préservant aux extrémités le plus de longueur possible des parties carrées et ce, à chaque bout. La boite recevant les pédales mesure 26 cm de largeur par 16,5 cm de profondeur. Les côtés et l'arrière ont 6,4 cm.

Entre les deux pédales, un séparateur, amovible (pour une 3e pédale), relié à l'arrière par un bout de bois afin d'éviter qu'une pédale bouge de côté.

Les extrémités des montants ont été renforcées par un anneau de bois en carré, collé en place avec les montants. Un renfort de métal, genre tige, peut être ajouté à l'arrière et vissé sous le piano.

Fixation au piano : le pédalier est fixé sous le devant du piano à une distance de 23 cm (bout) des pédales + 13 cm (dépassement des pédales du pédalier) + 7,5 cm (centre des montants sur la boite) (23 cm + 13 cm + 7,5 cm), soit une profondeur de 43 cm.

Fixer de la même façon que les pieds (voir plus loin).

Étape 10 : Fixation des pieds et des pédales[modifier | modifier le wikicode]

Perçage des trous dans le haut des pieds[modifier | modifier le wikicode]

Boulonsc.jpgAttachepatte2.jpg Le diagramme montre l'emplacement des trous. Tracer une ligne en diagonale d'un coin à l'autre pour bien aligner les trous. Ne pas percer trop près du bord pour éviter l'éclatement du bois. Garder au moins 2 cm de distance entre le trou et le bord du bois.

pour le perçage des trous de vis-écrous dans la tête du pied, il est primordial de percer parfaitement à angle-droit dans tous les sens, sinon la vis-écrou sera inclinée et le pied non parfaitement à angle droit sous le piano. Demander conseil si nécessaire ou faites faire ce travail de perçage par un ébéniste. NE GÂCHEZ PAS VOS PIEDS !

Le trou doit être un peu plus petit que le diamètre de la vis-écrou, environ 7 à 8 mm de moins, sinon la vis-écrou ne sera pas assez serrée dans le pied. Demander conseil.

Fixation à l'aide de vis-écrous[modifier | modifier le wikicode]

Boulon.jpgBoulon2.jpg Ordinairement, on utilise ces vis-écrous pour fixer une pied à une table ou pour le visser à la base d'une table, parfois en combinaison avec un plateau en métal dans lequel se visse le pied. Dans le cas présent, le pied doit être fixé de façon à ce que la partie supérieure carré soit bien alignée avec le piano et ce, pour les trois pieds. On choisit donc ici de boulonner les pieds de l'intérieur du piano.

La vis-écrou doit être assez longue pour traverser le fond du piano mais sans dépasser la base sur laquelle repose le clavier électronique. J'ai choisi des vis-écrous de 64 mm de long. On pratiquera un trou d'environ 32 mm dans la première feuille de contreplaqué de la base pour pouvoir boulonner le pied, en utilisant une rondelle en métal sous le boulon -utiliser des boulons-papillons en coupant le bout des oreilles qui dépasse du fond. Pour le passage des vis-écrous, faire un trou de 1 cm. Pour les boulons-papillons, faire un trou de 38 mm dans la première feuille du fond afin de pouvoir les serrer manuellement.

Pour le perçage des différents trous dans la base, absolument suivre l'ordre suivant. Déterminer d'abord l'emplacement des pieds (voir ci-après) sous le piano. Puis tracer le contour (carré) des pieds et des trous. Percer d'abord un petit trou au centre du trou final par où passera la vis-écrou dans la base. Retourner le meuble et en repérant les petits trous, percer d'abord le trou de 38 mm dans la première feuille de contreplaqué, puis le trou de 1 cm dans la seconde feuille.

Ajout d'une gaine de soutien latéral des pieds. En raison de tensions latérales, nous avons ajouté un renforcement au haut des pieds, une gaine de bois dans laquelle se glisse le haut des pieds. La gaine a 5 cm de haut et enserre le pied. La gaine est fixée sous le piano et non aux pieds. Un avantage sera de servir de poignée lors du transport.

Emplacement des pieds[modifier | modifier le wikicode]

Patteou2.jpg L'emplacement des pieds semble obéir à certaines règles d'équilibre. En examinant un piano à queue, on constate que les pieds avant sont fixés très près des bords latéraux et à environ 30,4 cm du devant.

Dans le cas présent, en raison de la "légèreté" du piano, nous avons choisi de rapprocher les pieds sur le devant, soit à 10 cm (bord de pied à bord de piano) et de les fixer à 5 cm des côtés pour plus de rigidité.

Quant au pied arrière, il semble s'aligner au tiers de la largeur du piano. Il a été placé à 10 cm du fond arrière.

Étape 11 : Pose de la peinture[modifier | modifier le wikicode]

Tout le monde aime voir un piano bien "luisant", que ce soit une peinture noire, que ce soit un vernis faisant ressortir les nervures du bois. Mais ce qui semble simple ou facile pour qui a déjà peinturé des murs mais non des meubles, est une tâche plutôt compliquée et qui peut gâcher un long travail de menuiserie. En l'occurrence ici, le choix de peinturer au rouleau une surface de bois mou, dont une partie curviligne, -choix dicté autant par le manque d'expérience de la peinture au fusil que par l'économie d'un expert-peintre, réserve des surprises et exige donc des consultations -et beaucoup de travail soigné dont le sablage et le "lissage" des surfaces.

Au départ, il faut couper avec soins les pièces de bois, surtout dans le contreplaqué -opter pour un contreplaqué de qualité, fini des deux côtés. Bien examiner le contreplaqué avant l'achat -on sauve beaucoup de temps si on n'a pas à plâtrer des fissures inutiles.

Le contreplaqué souple, le perf-form utilisé pour la ceinture, pose une difficulté particulière. C'est un bois très poreux qui présente de minuscules fissures (espaces entre les fibres), surtout en le courbant. Il faut presque obligatoirement le lisser avec un bouche-pores. Mais y aller par de très minces applications et poncer avec soin avec du papier à grain fin. Nous avons utilisé le bouche-pores Poly instafill de Lepage, surtout pour lisser la ceinture et boucher les petites fissures. En outre, nous avons constaté que ce produit peut être utilisé sur le bouche-pores (primer). Il est moins compact que la pâte de bois (plastic wood) donc plus maniable et davantage approprié pour les petites fentes de surface. ATTENTION : PONCER À LA MAIN CAR À LA PONCEUSE ÉLECTRIQUE, LE PRODUIT "CHAUFFE" ET FAIT DE PETITES BOULES GOMMÉES. La pâte à bois a été utilisé sur les pieds, en bois dur, pour corriger des brisures de bord lors du tournage et aux endroits où la dureté est essentielle, comme le côté gauche sur lequel repose le piano lors du transport et pour installer le premier pied de droite.

Peinture[modifier | modifier le wikicode]

Après plusieurs consultations et tests, nous avons choisi une peinture noire type mélamine et un bouche-pores (primer) approprié. La peinture noire, si appliquée au rouleau, doit l'être en couches très minces, avec léger, et très léger parfois, ponçage entre les couches -utiliser du papier à sabler no 350, très fin.

Nous avions choisi la mélamine à cause de son fini légèrement perlé et satiné qui en fait un fini "discret" et classique pour un piano. Cependant, nous avons jugé que le fini restait un peu fade -est-ce en raison du type de bois ? Ou de l'humidité ambiante d'un été très pluvieux ? Nous avons alors ajouter quelques couches de peinture ultra-luisante à base d'époxy, délibérément ultra-noire (ajout de teinture noire lors du mélange de la base), avec léger ponçage entre les couches.

Suite à une erreur, rouleau de peinture usagé qui laissa des marques de son passage (!), nous avons étendu une couche très épaisse qui laissait des milliers de petites bulles d'air en surface, ce qui donna un fini brillant plutôt "givré"...après un séchage qui prit 48 heures ! Puis nous avons installé un ventilateur pour durcir la peinture pendant plusieurs jours.

Étape 12 : La préparation finale[modifier | modifier le wikicode]

Charnière et bras de soutien du couvercle[modifier | modifier le wikicode]

Bras2.jpg Si on désire pouvoir ouvrir le couvercle, il faut utiliser une charnière à piano et un bras de soutien.

Pour le bras, nous avons utilisé le même genre de barreau que ceux utilisés pour le pédalier, en le coupant à la bonne longueur. Une petite charnière retient le bras à la paroi.

Remarquez le "capuchon" de réception du bras dans le couvercle afin de le maintenir en place. Nous avons utilisé une "pantoufle de caoutchouc" servant ordinairement aux pieds de chaises de salle à manger...

On voit à droite de la photo une partie du lutrin.

Le lutrin[modifier | modifier le wikicode]

Lutrin2.jpg Nous le voulions simple et fonctionnel. Il est en plexiglas, vissé et collé, en biseau, à une planchette de bois dans laquelle nous avons fait quelques rainures de soutien des partitions musicales dans la planchette à l'aide d'une toupie.

Le lutrin se fixe au piano à l'aide de deux tiges de métal, fixées à l'arrière de la planchette. Deux trous ont donc été faits dans la partie frontale inclinée du piano pour recevoir le lutrin.

Le plexiglas a été protégé par une feuille de plastique et du ruban à peinture jusqu'à la pose finale de la peinture.

Sur la photo précédente, remarquez aussi le loquet près du bord du couvercle, un peu plus en avant du capuchon du bras. Une description suit.

Loquet de couvercle[modifier | modifier le wikicode]

Loquet1.jpg Essentiel pour garder le couvercle bien en place, surtout dans le transport. Le loquet a été placé au bout du couvercle, donc à droite. La partie inférieure, qui reçoit le manchon mâle, est vissée sur le bord intérieur, perpendiculaire au couvercle, tel que montré ci-contre.

Truc d'installation : installer d'abord la partie inférieure; insérer des vis dans la partie supérieure du loquet et refermer délicatement le couvercle pour marquer les deux points de vissage dans le couvercle.

Attention de choisir des vis assez grosses mais courtes pour le couvercle. Percer un petit avant-trou à l'aide d'une perceuse avant de visser. Utiliser un outil d'arrêt de la mèche ou enrouler un ruban adhésif sur la mèche pour obtenir la longueur voulue de perforation.

On peut régler la tension du loquet à l'aide des vis sur les côtés.

Cache du câblage électrique[modifier | modifier le wikicode]

Tout clavier électronique comporte plusieurs câbles électriques : câble d'alimentation du piano, câble du pédalier (sustain), parfois câble de connexion à un amplificateur, sans oublier un fil de petite lampe pour lire les partitions musicales. A l'étape 6, photo de la lyre, on peut voir les deux trous (environ 5 cm de diamètre) de chaque côté de la lyre, pour le passage du câblage. Ces câbles risquent de pendre sous le piano : installer de petits supports au haut du pédalier et descendre les câbles entre les deux pieds du pédalier. On peut installer du tissu "velcro" près des trous pour éviter que les câbles prennent du jeu pendant l'utilisation du piano.

Tissu de cache du fond[modifier | modifier le wikicode]

Nous avons utilisé un tissu noir soyeux dans la partie arrière du piano (une doublure de manteau), assez grand pour être posé librement ça et là, sans attache, en le ramenant vers l'avant par-dessus les câbles, tout proche de l'arrière du piano.

Transport et assemblage[modifier | modifier le wikicode]

Transport[modifier | modifier le wikicode]

Pour le transport du piano, il est fortement recommandé d'utiliser une couverture matelassée de déménageur. Le tout est de trouver une façon de le fixer autour du piano...

Nous avons choisi de fabriquer une couverture en deux parties : l'une est constituée d'un rembourrage protégeant les côtés et l'arrière, l'autre la couverture matelassée elle-même à laquelle le rembourrage est fixé. la couverture est ramenée sous le piano et fixée à l'aide d'un gros élastique dit "araignée" -au préalable, nous avons ajouté des œillets à la couverture, auxquels se fixent les attaches de l'élastique.

Padfoam.jpgPadfoam2.jpg

Pour le rembourrage, nous avons utilisé un matelas de camping mince 13 mm en mousse assez rigide, en le coupant sur le long à 30 cm. Il est inséré dans une enveloppe de coton de flanelle (la douceur de la flanelle évitera les éraflures en cas de frottements), puis cousue à la couverture matelassée.

En ramenant la couverture sous le piano, ne pas couvrir les « gaines » des pieds, de façon à les utiliser comme poignées de transport.

Il va sans dire qu'il est recommandé d'utiliser un véhicule de type « fourgon ».

PHOTO À VENIR

Assemblage sur place[modifier | modifier le wikicode]

Le montage des pieds se fait en quatre étapes


Montagedevant2.jpg

Basculer le meuble pour tenir le côté droit élevé. Enfiler le pied de droite et la sécuriser de l'intérieur avec les boulons.

Soulever ensuite le côté gauche pour enfiler le pied de gauche. Le meuble repose sur sa partie arrière.


Montagearriere.jpg

Soulever l'arrière et enfiler le pied. Pour le sécuriser, soulever le couvercle et visser les boulons.

Reste à fixer le pédalier.

Erreurs et options[modifier | modifier le wikicode]