Faire son film/Linux

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nous allons ici essayer de faire une liste non exhaustive d'outils numériques, libres et ouverts, accessibles sur la plupart des plateformes.

Pourquoi Linux[modifier | modifier le wikicode]

GNU/Linux offre de plus en plus de choix en terme logiciels (software) mais aussi en gestion des machines, ou de matériels (hardware) dans l'élaboration de films. Autrefois parent pauvre dans les domaines du montage vidéo, du traitement sonore ou encore de la MAO, voire très compliqué pour tout ce qui était reconnaissance de matériel, Linux comble peu à peu son retard et même parfois distance ses concurrents non libres que sont Apple et Windows.

La facilité d'installation des distributions grand public (Debian, Ubuntu, Mandriva, Suse, Fedora, etc.) y est pour beaucoup. Un utilisateur peut décider de passer au tout Linux ou de faire cohabiter Windows/Apple et sa distribution préférée voire d'avoir une distribution Linux fonctionnelle sur un CD ou une clé USB ce qui est aujourd'hui impensable sous d'autres systèmes d'exploitations. De plus il peut avoir accès a des logiciels libres de facture professionnelle ou semi-professionnelle pour 0€ et avec un accès à une communauté d'usagers de spécialistes ou de développeurs qui pourront le renseigner, l'aider en temps réel en cas de besoin.

Le cinéaste/vidéaste peut donc si cela l'intéresse avoir une machine dédiée au travail vidéo (pré et post-production), a peu de frais et avoir sous la main les meilleurs logiciels pour travailler son film en toute quiétude. Mieux il peut décider quels sont les logiciels dont il a réellement besoin et n'avoir que ceux-ci sur son poste. Évitant ainsi de s'éparpiller et pouvant se concentrer sur son travail.

Avantages[modifier | modifier le wikicode]

  • Les distributions (et les logiciels) sont gratuits ou très bon marché.
  • La plupart des distributions sont Open Source (code ouvert et acessible) et libre (licence GPL ou assimilée). Vous pouvez donc consulter, modifier le contenu et le code source des programmes, apprendre de ces changements et redistribuer la version changée.
  • Les erreurs et problèmes sont généralement réparés très vite.
  • Ces distributions sont stables et rapides. On peut les tester sans changer de système au travers des Live-CD ou de distributions bootables sur clé USB.
  • Vous pouvez compter sur une foule de supports qu'ils soient en ligne, sur des wiki ou encore sur les forums. Les communautés sont très réactives.
  • Les développeurs sont généralement très ouvert aux suggestions des utilisateurs. Beaucoup plus que les développeurs des logiciels propriétaires. Et si vous avez un peu d'argent, ces mêmes développeurs seront surement très heureux de personnaliser des modules selon vos besoins.
  • La vidéo est gourmande en ressource, Linux étant plus "léger", vous permet de travailler plus rapidement.
  • Vous avez le choix entre plusieurs logiciels pour des taches similaires - a vous de choisir selon vos besoins ou compétences
  • Vous avez le choix entre plusieurs noyaux en fonction de vos besoins, de vos ressources hardware, et toujours ce que vous désirez faire.
  • Les différences fonctionnelles entre logiciels propriétaires et logiciels libres s'atténuent de jours en jour. On trouve de très bon programmes libres
  • Certains logiciels libres sont exploitables sous Windows, Linux et Apple. Vous pouvez les tester avant de changer d'environnement.
  • Avec des connaissances techniques on peut créer sa propre distribution.

Désavantages[modifier | modifier le wikicode]

  • La documentation peut être très succincte et souvent en anglais si vous sortez des "grosses" distributions (Ubuntu, Fedora, Debian, Suse, etc...).
  • Idem pour les logiciels choisis. Les versions communautaires peuvent mourir faute de développeurs bénévoles les entretenant, c'est un risque.
  • GNU/Linux implique de mettre "les mains dans le cambouis" ne serait-ce qu'un minimum, cela peu rebuter.
  • Il faut faire l'apprentissage de ces nouveaux outils souvent très différents dans l'ergonomie, et comme tout, cela prends du temps.
  • Malgré sa légèreté , travailler la vidéo sous Linux demande une machine puissante. Les studios utilisent Linux sur des machines branchées en séries (serveurs, clusters) pour traiter plus rapidement les images. Pour un non professionnel if faudra choisir une machine puissante et dont les composants (carte vidéo, caméscope, carte son etc...) puissent être reconnus sans trop de problèmes par le système (mains dans le cambouis de nouveau donc).

Nous allons détailler dans les 5 phases incontournables de production d'un films quels sont les outils disponibles et utilisables:

Développement[modifier | modifier le wikicode]

Écriture de scénario[modifier | modifier le wikicode]

  • Celtx: Scénarisation, édition de scénario, pré- production et production, calendrier de tournage, agencement de storyboard, entre autres.
  • LibreOffice.org, suite de logiciels libres de bureautique avec un gabarit dédiés pour l'écriture de scénario (venant de OpenOffice voir le tutoriel chez Framasoftpour la partie scénario.)
  • Lyx avec le gabarit Hollywood (déjà inclut).
  • Trelby Le petit dernier. un programme élégant et simple pour l'écriture de scénario.

Ces logiciels peuvent aussi tenir sur une clé USB.

Logiciels complémentaires éventuels[modifier | modifier le wikicode]

  • Tomboy Tomboy est un logiciel libre de prise de notes paramétrables, permettant de ne pas oublier, de noter et d’organiser ses idées
  • Focuswriter Focuswriter est traitement de texte visuellement épuré, non distractif (il ne comporte que l'essentiel, quelques réglages et une page blanche) et se destine à la création littéraire. Il permet d'écrire au kilomètre sans se soucier de la forme.
  • FreemindFreeMind permet de créer des cartes heuristiques ou carte des idées (mind map en anglais) qui permettent d'organiser des idées : en partant d'un thème de base vous pouvez hiérarchiser tous les mots/termes correspondants en les classant par groupes. L'application vous permet de créer votre propre carte à partir de toutes les données que vous lui indiquerez, et des couleurs et formes de votre choix. Idéal pour visualiser les situations et implications dans les scénarios à multiples personnages, lieux et situations compliquées qui nécessitent une "mise à plat" des idées.

Pré-production[modifier | modifier le wikicode]

Calculs de budget[modifier | modifier le wikicode]

Il existe pleins d'autres programmes de calculs de budgets. Les quatre précités ont l'avantage d'avoir une traduction française.

Gestion de projet et d'emploi du temps[modifier | modifier le wikicode]

  • Celtx (extension Firefox): l'éditeur de scénario, possède aussi des fonctions pour le calendrier de tournage en liaison avec les phases du scénario. Un très bon outil qui permet de tout avoir sous la main.
  • OpenOffice.org, suite de logiciels libre bureautique. La partie tableur ou de database (Open Calc ou Open Base) peut permettre de gérer les projet et emplois du temps)
  • Collabtive
  • Gantt Project

D'autres logiciels de gestion de projets et du temps sont consultables sur Framasoft.

Storyboard[modifier | modifier le wikicode]

  • Celtx encore lui offre, depuis la version 0.9, une module d'organisation des vignettes d'un storyboard associé à un scénario. L'idée est de prendre des photos de personnages réels ou de figurines ou de scanner des croquis, des images retravaillées et de les agencer dans Celtx. Une solution pour ceux qui ne sont pas bon dessinateurs et qui peux se faire facilement a travers un logiciel d'acquisition d'images comme Gimp par exemple, ou en rajoutant des photos de votre cru.

Production[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs logiciels pour filmer son bureau, afin par exemple de créer des tutoriels informatiques, ou bien d'immortaliser ce que voit une webcam :

Post-production[modifier | modifier le wikicode]

Montage[modifier | modifier le wikicode]

Banc de montage[modifier | modifier le wikicode]

  • Kino (GTK), logiciel libre de montage non-linéaire très simple d'utilisation.
  • Pitivi Très simple aussi.
  • OpenShot Video Editor, logiciel libre de montage non-linéaire, à la fois simple d'utilisation et performant.
  • Kdenlive, logiciel libre de montage non-linéaire, de qualité semi-professionnelle (très forte communauté)
  • Cinelerra, logiciel libre de montage non-linéaire avancé de qualité professionnelle. A noter qu'il existe une version communautaire de ce logiciel: Cinelerra CV
  • Blender, Bien que destiné au dessin et a l'animation 3d libre ce logiciel propose un module de montage avancé.

L'association Coagul a écrit un article intéressant sur les logiciels de montage sous Linux. Et on peut trouver tutoriels et article sur le site de l'association lprod spécialiste de la production vidéo 100% logiciels libres.

Compositing[modifier | modifier le wikicode]

  • Blender Plutôt connu dans le monde du dessin et de la modélisation/animation 3D, Blender possède depuis peu de puissantes fonctions de compositing et d'édition.
  • Cinepaint couvre trois grandes catégories: le dessin (textures, fonds, matte-painting, retouche graphique image par image), l'édition (avec la possibilité de travailler chaque images séparément ou par lots)et le compositing dans le sens ou l'on peut rajouter dans ces images des effets.
  • Cinellera possède des fonctions de compositing.
  • Jahshaka combine: édition, composition, animation, ajout d'effets, contrôle de la couleur et création de texte pour les titres. Il semble au point mort depuis 2008, dommage car c'était le seul candidat sérieux pour se mesurer a After Effects d'Abobe.

Encodage/Conversion[modifier | modifier le wikicode]

  • Avidemux, logiciel libre d'encodage audio/vidéo (+ montage linéaire)
  • VirtualDub, logiciel libre d'encodage audio/vidéo (+ montage linéaire)
  • EnKodeur-Mixeur, logiciel libre de post-production permettant notamment l'encodage audio/vidéo (+ montage linéaire)
  • FFmpeg logiciel libre d'encodage audio/vidéo et de streaming

On citera aussi GStreamer, Handbrake, * MPlayer/MEncoder, Transcode mais aussi vlc pour tout travaux d'encodage et/ou de conversion.

Édition Audio[modifier | modifier le wikicode]

  • Audacity, logiciel libre d'édition audio
  • Ardour, logiciel libre d'édition audio professionnel
  • Wired, logiciel libre d'édition audio

Le site Linux MAO spécialisé en musique assistée par ordinateur (MAO) sous Linux a recensé tous les logiciels audio pouvant intéresser le cinéma (édition audio, mixage et enregistrement entre autres).

Edition Image[modifier | modifier le wikicode]

Bitmap[modifier | modifier le wikicode]

  • GIMP, puissant logiciel de dessin bitmap, de retouche photographique etc.

Vectoriel[modifier | modifier le wikicode]

  • Inkscape, logiciel libre d'édition d'images vectorielles

3D[modifier | modifier le wikicode]

  • Blender, suite complète de dessin et d'animation 3d libre

Animation[modifier | modifier le wikicode]

2D[modifier | modifier le wikicode]

  • Gimp GAP plugin d'animation pour Gimp supportant l'import/export dans différents formats vidéos, la pelure d'oignon, la création de storyboard, et d'autres choses.
  • Synfig est un logiciel libre et open source permettant la production d’animations vectorielle de qualité cinématographique.
  • Katoon est aussi un bon programme d'animation 2D "créé par des animateurs pour des animateurs" et utilisé par le studio Toonka Films.
  • Pencil est un programme des dessin a la main et d'animation pour Mac OS X, Windows,et bien sur Linux.

3D[modifier | modifier le wikicode]

  • Blender, suite complète d'animation 3d libre

Animation en volume/Stop Motion[modifier | modifier le wikicode]

  • Frameworks permet de prendre des images, avec des fonctions du type pelure d'oignon, compatible avec le plugin Gimp GAP.
  • Luciole permet de prendre des images à partir d'une caméra DV firewire ou d'une webcam. Très simple à utiliser avec une petite fonction pelure d'oignon qui permet de replacer les éléments aux bons endroits.
  • Stopmotion permet de créer des animation en volume à partir d'images prises par un appareil photo ou directement depuis une webcam. fonctions pelure d'oignon et ajout de sons ainsi qu'exportation des animations dans différents formats.

Auteuring (Authoring)[modifier | modifier le wikicode]

Création de DVD[modifier | modifier le wikicode]

Sous-titrage[modifier | modifier le wikicode]

  • Subtitle Editor (GTK2), un des seuls (voire le seul au développement actif) logiciels de sous-titrage sous Linux.

Diffusion[modifier | modifier le wikicode]

Sur internet[modifier | modifier le wikicode]

Video en ligne (stream)[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux sites permettent de diffuser de la vidéo en ligne sans avoir a vous occuper de son hébergement. Parmi les plus utilisés on peut citer par ordre alphabétique :

Utiliser le P2P[modifier | modifier le wikicode]

Par fichier[modifier | modifier le wikicode]

Encodeur[modifier | modifier le wikicode]

  • Avidemux, logiciel libre d'encodage audio/vidéo
  • VirtualDub, logiciel libre d'encodage audio/vidéo

Système "Prêt à utiliser"[modifier | modifier le wikicode]

  • Phở, Live-CD (base Debian) destiné au montage vidéo
  • Dyne:bolic, Live-CD destiné à la production artistique (streaming, VJ, montage, effets...)
  • Apodio, Live-CD basé sur la distribution Mandrake et destinée à la création audio-visuelle
  • Ubuntu Studio, Distribution optimisée pour la création multimédia, basée sur Ubuntu

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Consultez également ces pages dans d’autres projets Wikimedia :

Connaissances universitaires sur Wikiversité.

A noter l'édition récente du livre de Laurent Bellegarde: Montage vidéo et audio libre. Du caméscope au DVD, prise de vue, montage et post production. Éditions Eyrolles dans la collections Accès libre. Tout ou presque pour choisir son matériel, ses logiciels et monter ses films de façons professionnelles. Laurent Bellegarde n'est pas un nouveau venu puisqu'il vient de l'equipe de Lprod.org qui vise a démocratiser l'usage du multimédia au travers des logiciels et ressources libres.