Fendre du bois

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
En cours d'importation
link={{{link}}}

Ce livre est en cours de copie depuis le site Wikipédia qui le fournit sous licence libre.

Cet article se propose d’expliquer comment fendre du bois, qui peut être brûlé pour servir au chauffage domestique. Ce bois de chauffage est souvent fendu avant d'être stocké.

Utilité[modifier | modifier le wikicode]

Après l'abattage des arbres, le bois est débité en rondins d'un mètre de long environ par le bûcheron. Ces rondins livrés au client sont fendus avant stockage pour plusieurs raisons :

  • les rondins fendus occupent un volume moins important une fois rangés en stères ;
  • les rondins fendus sont plus petits et leur cœur n'est plus protégé par l'écorce, donc sèchent mieux et brûlent donc mieux.

Le bois doit sécher au moins une année. Le premier hiver permet à l'eau de pluie de chasser la sève du bois. L'été suivant sèche cette eau de pluie. Pour un traitement plus contrôlé un passage dans des micro-ondes géants est opéré.

Technique et outillage[modifier | modifier le wikicode]

Outillage :

  • des coins de fer ou d'acier de tailles différentes, pour faciliter l'éclatement des rondins en deux, notamment lorsque le bois présente des nœuds ; il en existe actuellement en matériaux composites ;
  • une cognée pour les enfoncer dans le bois, ou mieux un merlin (voir photo 2) qui possède un côté enclume, et un côté pointu. La pointe permet d'élargir la w:fente ouverte par un coin. Certains bûcherons procèdent uniquement au merlin, très efficace sur des bois au fil droit, mais cette façon de faire demande plus de force physique. Le manche de cet outil est souvent en bois, mais des modèles récents utilisent des matériaux composites. Le tout est d'avoir un manche suffisamment solide pour résister aux chocs, notamment lorsque c'est le bois et non le fer de l'outil qui heurte le coin, et le plus souple possible afin d'amplifier la force du coup.

Comment faire ?[modifier | modifier le wikicode]

Prenez un rondin, isolez-le des autres, afin d'avoir un terrain stable sous les pieds et de la place pour circuler autour. Les rondins droits et lisses sont les plus faciles à fendre, ceux qui ont beaucoup de départs de branches (qui font des nœuds à l'intérieur du tronc) sont les plus coriaces. Mais de toutes façons, dans un lot, il y en a toujours des deux sortes.

Étape
cliquez sur les images pour les agrandir
Description
Phot-rep-fendre-du-bois-1.jpg
L'image ci-contre montre le rondin prêt à être fendu. Il est droit et lisse, et demandera peu d'efforts. Il s'agit du milieu du tronc d'un chêne, bois relativement aisé à fendre. On voit sur la tranche qu'il commence à fendre en étoile. Cette circonstance facilite le travail.
Phot-rep-fendre-du-bois-2.jpg
On utilise en effet ce début de fendage naturel pour y insérer un premier coin. Tout en le maintenant d'une main, taper doucement dessus avec la masse en le tenant par le manche près du fer, juste pour le faire tenir en place. Il y a un sens pour fendre, généralement c'est du plus gros vers le plus mince, donc de la base de l'arbre vers le sommet, ce qui est logique car on suit alors les fibres sans qu'elles n'opposent de résistance.
Phot-rep-fendre-du-bois-3.jpg
Ensuite, en prenant un peu de recul, on tape sur le coin avec un grand mouvement circulaire de la masse, de manière à l'enfoncer le plus profondément possible dans le bois, en le faisant éclater. Une fissure s'ouvre dans le sens de la fibre du bois. Quand elle bien ouverte comme sur la photo, on peut soit finir le rondin avec le bout pointu du merlin, soit utiliser un deuxième coin.
Phot-rep-fendre-du-bois-4.jpg
Le rondin est fendu. On voit que la pression exercée par le bois tant qu'il n'est pas fendu sur les coins a laissé des traces (milieu du rondin, et extrémité à droite). Les traces sont faites de deux traits parallèles, en effet les faces des coins sont évidées au centre afin de limiter le frottement et de faciliter la pénétration. Les deux demi-rondins peuvent être refendus immédiatement pour faciliter le rangement, ou après séchage, le bois fendant mieux sec que vert (variable selon les essences).

Les fendeuses[modifier | modifier le wikicode]

Fendeuse hydraulique sur une foire de village

Il existe des machines hydrauliques appelées des fendeuses, qui sont mobiles et peuvent donc être acheminées directement à l'emplacement où a lieu le prélèvement de bois, en le fixant derrière un tracteur par exemple. Un vérin hydraulique prolongé par une lame fend le bois, placé verticalement ou horizontalement, et qui est coincé entre la lame et un support en métal. C'est une technique très rapide et beaucoup moins fatigante que le fendage manuel, et est facilement rendue rentable au vu du temps gagné.