Gimp, Quézaco ?/Version imprimable

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nuvola-inspired File Icons for MediaWiki-fileicon-ps.png

Ceci est la version imprimable de Gimp, Quézaco ?.

  • Si vous imprimez cette page, choisissez « Aperçu avant impression » dans votre navigateur, ou cliquez sur le lien Version imprimable dans la boîte à outils, vous verrez cette page sans ce message, ni éléments de navigation sur la gauche ou en haut.
  • Cliquez sur Rafraîchir cette page pour obtenir la dernière version du wikilivre.
  • Pour plus d'informations sur les version imprimables, y compris la manière d'obtenir une version PDF, vous pouvez lire l'article Versions imprimables.


Gimp, Quézaco ?

Une version à jour et éditable de ce livre est disponible sur Wikilivres,
une bibliothèque de livres pédagogiques, à l'URL :
https://fr.wikibooks.org/wiki/Gimp,_Qu%C3%A9zaco_%3F

Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans Texte de dernière page de couverture. Une copie de cette licence est incluse dans l'annexe nommée « Licence de documentation libre GNU ».

Introduction

Le graphisme, c'est quoi ?[modifier | modifier le wikicode]

Voici une question très intéressante, très philosophique aussi. Chacun ressent l'art d'une manière différente, mais en théorie, le graphisme rime avec couleur. En effet, le graphisme c'est la couleur. Sans couleur, pas de graphisme et sans graphisme, pas de couleur. Les deux sont complémentaires. Le graphisme est une façon de ressentir et d'exprimer les choses sous forme de dessin. Le graphisme fonctionne en parfaite harmonie avec l'idée. Une idée, c'est quoi? C'est une pensée. Donc on peut facilement en conclure que le graphisme est une idée, ou plutôt, une interprétation d'une idée par les couleurs. Une idée peut être un sentiment ou une scène. Un sentiment peut être représenté à travers le graphisme par une scène, comme par des formes abstraites. Une scène est toujours concrète, tandis qu'un sentiment ou un idée ne peut être que abstraite. Le graphisme est là depuis toujours. Souvent, on croit que le graphique c'est communiquer une idée par un design. C'est vrai aujourd’hui, mais il y a quelques siècles, le graphisme ne fonctionnait pas avec le design, car il n'était pas né. Bien sûr, maintenant que l'on a définit ce que c'était qu'un design, on le met partout, car chaque chose a un design. C'est vrai, cela a toujours été vrai.

Les systèmes de couleurs[modifier | modifier le wikicode]

Un système de couleur, c'est une façon de gérer les couleurs. Il en existe beaucoup, mais les plus connus sont les systèmes RVB (ou RGB) et les nuances de gris.
Les scanners, eux, ont souvent chacun leur système...

Le système RVB[modifier | modifier le wikicode]

Le système RVB consiste à mélanger le rouge, le vert et le bleu pour avoir une certaine teneur de chaque couleur afin de créer une nouvelle couleur.

L'alpha[modifier | modifier le wikicode]

L'alpha représente la transparence d'une couleur. Cette valeur est souvent exprimée en pourcentage. La transparence associée dépend du sens donné à alpha :

  • Alpha représente souvent une opacité : 0% pour transparent, 100% pour opaque.
  • Alpha peut représenter une transparence : 0% pour opaque, 100% pour transparent.

Seuls quelques types de fichiers gèrent la transparence, les plus utilisés sont sans doute PNG et GIF.

La transparence est souvent mise en valeur par l'utilisation d'un damier comme fond. Les parties transparentes de l'image permettent de voir ce damier. En général, celui-ci ne change pas d'échelle quand le facteur de zoom de l'image change.

Exemple de damier utilisé sur commons :

Checker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.png
Checker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.png
Checker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.png
Checker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.pngChecker-16x16.png

Les différents formats de fichier[modifier | modifier le wikicode]

Les images comme toute donnée numérique peut être lue et enregistrée depuis/dans un fichier. Le fichier contenant une image a un format spécifique définissant les informations enregistrées, et comment elles sont enregistrées.

Compression[modifier | modifier le wikicode]

La compression permet de réduire la quantité de données enregistrées, afin de réduire l'espace occupé sur le support d'enregistrement (disque dur, CD, ...), ou de réduire le temps de transfert par réseau (ex : par internet pour les images d'un site web).

Il existe deux catégories de compression :

Compression sans perte
Les données originales peuvent être reconstituées à l'identique.
Compression avec perte
Les données reconstituées peuvent différer des données originales. Il y a donc une perte d'information, mais qui doit rester imperceptible à un observateur humain. En général, le taux de perte grandit avec le taux de compression.

Matriciel ou vectoriel[modifier | modifier le wikicode]

Une image peut être enregistrée de 2 manières :

Matriciel (bitmap en anglais)
L'image est enregistrée comme un tableau de pixels. L'avantage est que son rendu est simple à implémenter. L'inconvénient est que l'agrandissement d'une telle image provoque un effet de pixellisation de l'image : les pixels sont visibles et l'image ressemble à un ensemble de carrés colorés.
Vectoriel
L'image est enregistrée comme une liste d'instructions à exécuter pour l'afficher, comme par exemple : tracer une ligne noire entre x,y et x',y', dessiner un rectangle... L'avantage est de pouvoir agrandir une telle image sans que cela provoque d'effet indésirable. Ce type de format ne convient pas aux images de type photographique car la quantité de donnée générée serait considérable. Toutefois certains formats vectoriels peuvent enregistrer une partie de l'image sous forme matricielle.

Formats courants[modifier | modifier le wikicode]

Formats matriciels[modifier | modifier le wikicode]

Jpeg
*.jpeg, *.jpg
Ce format utilise une compression avec perte, dont le taux de compression est configurable. Il est utilisé principalement pour les photographies car celles-ci étant généralement de grande taille en nombre de pixels ont besoin d'une forte compression. De plus la perte de qualité est moins visible sur une photographie que sur un diagramme par exemple.
Les couleurs enregistrées utilisent le modèle YCrCb plutôt que RVB.
Png
*.png
Ce format utilise une compression sans perte. Les versions récentes de ce format permettent d'utiliser également une compression avec perte. Il existe également deux extensions à ce format supportant l'animation : MNG et APNG.
Gif
*.gif
Ce format utilise une compression sans perte. Il permet l'animation, mais reste limité à 256 couleurs maximum.

Formats vectoriels[modifier | modifier le wikicode]

Svg
*.svg
Ce format est basé sur le format XML. Comme tout format vectoriel, il convient mieux aux diagrammes qu'aux photographies.


Créer une animation GIF

Principe[modifier | modifier le wikicode]

Un gif animé est une image qui en contenant plusieurs, et les fait défiler après un certain temps. Certains outils en ligne comme http://gifmaker.me/ permettent de les générer de façon basique.

Avec GIMP[modifier | modifier le wikicode]

OGG film expliquant la création d'animation sous GIMP (english)

Situation initiale : nous avons un lot d'images *.png statiques qui se succèdent. Nous voulons réduire cette galerie pour en faire une image animée. Ceci fonctionne également avec des images *.gif, *.jpg, *.jpeg .

Note : 5 à 10 minutes pour l'apprentissage, 1 à 2 minutes par lot d'images à animer ensuite.

Animation résultante du tutoriel, elle illustre l’ordre d'écriture du caractère 火.

Étapes:

  1. Ouvrir la 1re image de la série dans GIMP (image1.png)
  2. File > Open as layers > trouver et sélectionner toutes les autres images de la série (de image2.png à imageX.png) grâce à (Ctrl+clic) > Open
  3. Vérifier que les calques sont chargés dans le bon ordre (X en haut, puis 3, 2, 1 en bas)
  4. Astuce : Dupliquez l'image de départ (image1.png) au moins 2 fois, voire également l'image d'arrivée (X). Cela permettra aux lecteurs de l'animation de passer 2 fois plus de temps sur ces étapes clefs : image1.png = la description de la situation initiale ; imageX.png = la situation finale.
  5. File > Save as > changer l'extension pour *.gif > Save
  6. Clic "Save as animation" > Export
  7. Régler la vitesse : 1.000 millisecondes est souvent un bon choix. Plus le sujet est complexe, plus il vous faudra ralentir (2.000, 4.000 msec.) afin de garder un résultat final agréable.
Exercices

Voici 5 images statiques qui peuvent vous servir a créer une image animée. Téléchargez les sur votre ordinateur et animez les.

Options

Faites suivre le nom de chaque calque par ses options d'affichage, mises entre parenthèse : temps d'apparition (100ms) et mode (replace) ou (combine) - remplace l'image précédente ou se combine avec.

Image de fond

Pour faire évoluer un motif au dessus d'une image de fond restant fixe, il faut recopier cette image dans chaque calque (comme le symbole grisé de l'exercice précédent). Cela peut fortement alourdir la taille du fichier GIF et créer un effet clignotant.

Astuce : Si vous devez insérer votre GIF dans un logiciel d'affichage tel que MS Powerpoint ou LibreOffice Presentation, n'insérez le fond que dans le premier calque et copiez le dans un fichier image à part. Dans votre logiciel d'affichage, superposez les deux images.

GFDL GFDL Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans texte de dernière page de couverture.