Goélette Cardabela/Croisière d'essai par la Tunisie et les îles de Malte

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte interactive : 2000 miles de La Grande Motte à La Grande Motte

Description des côtes et lieux fréquentés[modifier | modifier le wikicode]

Départ pour la transmed 2004[modifier | modifier le wikicode]

Côtes sud de France: Port Frioul, île Porquerolles, Port Fréjus.

La Transmed 2004[modifier | modifier le wikicode]

Côte ouest Corse: Sagone.
Côte ouest et sud Sardaigne: Porto Conte, Alghero, Oristano, Carloforte, Teulada.
Côte est de Tunisie: Yasmine-Hammamet, Monastir, îles Hériat.

La croisière de retour[modifier | modifier le wikicode]

Île Pantelleria
Côte sud de Sicile: Sciacca, Porto Empédocle, Licata.
Côte nord-est de Malte: La valette M'Sida marina, St Paul Bay, Blue Lagon, M'garr.
Côte sud et est de Sicile: Porto palo, Syracuse, Taormina, Détroit de Messine.
Côtes sud de l'Italie: Tropéa, Cetraro, Acciaroli, Amalfi, Formia, Anzio, Santa Marinella.
Côte est d'Elbe: Porto Azzuro.
Côte est de Corse: Bastia.
Côtes sud de France: Villefranche, Baie de St Tropez, Bandol, La Grande Motte.

côtes sud de France[modifier | modifier le wikicode]

Départ pour port Fréjus[modifier | modifier le wikicode]

La Grande Motte (Baie d'Aïgues Mortes)

Nous sommes partis de La Grande Motte, Jean-Paul et Marie Claude, le 8 juin au matin en direction de Marseille pour Frioul. Le vent était doux, faible, et la mer belle. Quoi de mieux pour commencer une croisière ? Nous avions disposé les lignes de traîne. Après l'embouchure du Rhône nous avions arrêté le moteur, la voile nous poussait tout doucement vers Marseille. A un moment la ligne " vrrrrrrrrrrrrrrrrr... " se mit à chanter, nous venions d'attraper un maquereau et ce sera notre seule pêche à la traîne de toute la croisière. Nous n'avons eu aucune autre prise en dehors des sacs plastiques et autres déchets.

Les îles du Frioul[modifier | modifier le wikicode]

Panorama Marseilles islands

8 juin 20 heures, Frioul est un petit port situé entre deux îles, Ratonneau et Pomègues, au large de Marseille. Nous avons obtenu l'autorisation de nous amarrer au quai afin de déguster les fruits de mer et les loups du cru à un des restaurants qui bordent les quais. De retour, fatigués, nous avions décidé de nous reposer avant de reprendre la mer. Finalement nous avons profondément dormi jusqu'à 5 heures du matin. Lever 5h30 et départ à 6h10 pour profiter du lever de soleil sur Notre Dame. Nous avons décidé de prolonger le plaisir et avons mouillé l'ancre dans la crique piscicole pour prendre un petit déjeuner bien agréable grâce aux premiers rayons. Je pêche encore deux petits poissons que Marie Claude identifie comme des vives, mais je ne suis pas d'accord avec elle. MC dit : « C'est bon d'avoir du temps tranquille ». Bains de mer, bulle au soleil. Déjeuner tôt avec les poissons péchés, le maquereau frais était délicieux.

Livre de bord de Marie Claude
Michel D. Notre voisin de bateau à La Grande Motte, est parti à 6h et sera au Planier vers 14h30. Nous on file après le repas pour Porquerolles où notre ami doit nous rejoindre avec son Maramu nommé Anahita. Michel a 1h30 de retard sur nous, il va vite nous rattraper. Les calanques sont belles, un peu écrasées en plein midi solaire et la brume gomme les contrastes. Le vent est faible, il fait très chaud à l'arrière du bateau, je me planque sur les surfaces d'ombre très petites à cette heure. La calanque après Cassis est superbe. Mes rêves commencent à se modifier, je ne rêve plus de maison, Il faut que je reprenne ma vie au fil de l'eau ... Peut être que je me suis un peu libérée de tous ces poids à Montpellier et à La Grande Motte, je suis plus cool pour ce voyage en bateau qui me pesait avant le départ. Il y a la croisière voulue par moi pour aller en Tunisie et connaître des navigateurs, et avec la sécurité de Michel à nos côtés. Il y aura l'Italie, Malte et la Sicile avec la grande envie de découvrir des terres nouvelles, la venue d'amis, Claude L. , la rencontre peut être d'autres amis de bateau, peut être Léa et Gilles, et Laurent avec nous pour la transmed. Il y a aussi tout l'aménagement, l'enrouleur: génial, la nouvelle VHF, le gros réservoir souple à gasoil. En tout cas le voyage commence bien.

Île de Porquerolles[modifier | modifier le wikicode]

Porquerolles vue du ciel - Anse de la Courtade

9 juin. On mouille l'ancre devant la plage à l'est du port sur fond de sable et herbe, Anahita vient mouiller à bâbord, face à la brise, on rapproche les bateaux avec des cordages et on passe la soirée à couple ; Punch tassé, vin de Sigean et couscous ; Un régal !

Le lendemain nous sommes restés au mouillage. Nous avons fait nos courses au village car nous n'avions pas eu le temps d'avitailler avant de quitter La Grande Motte. Evidemment les prix des fruits et légumes sont assez élevés, mais il y en a ! Soirée Picpoul, gésiers et foies de volaille, invités par Michel sur notre bateau ; Délicieuse soirée ;

Le vendredi 11 juin, un bon petit vent de force 5 de sud ouest nous pousse jusqu'à port Fréjus où nous devons rejoindre les participants à la "Transméditerranée des passionnés". Cardabela était inscrit avec Anahita et vingt cinq autres voiliers.

Port Fréjus[modifier | modifier le wikicode]

Estérel et baie de Fréjus-Saint-Raphaël

11 juin. Nous sommes accueillis à Fréjus par les participants qui sont déjà arrivés, Carlo Danièle Jean-Marc nous aident à prendre la pendille. Cà commence tout de suite par un pot de l'amitié avec le punch renommé d'Annie et un petit discours de bienvenue. Le port est sympathique tout comme son personnel. Le soir on visite la ville, elle est piétonne au bout du port, l'ambiance nous incite à dîner au restaurant (surtout quand on n'a pas de provisions !).

Le lendemain 12 juin les équipiers arrivent, les familles aussi, il y a beaucoup de monde autour et sur les bateaux. Les pavillons de la "Transmed" et des grands pavois sont installés sur la plupart des bateaux, ils flottent au vent et donnent un air de fête. Notre famille arrive aussi; Gilles, Léa, Nathalie et Emilie nous tiennent compagnie avant le départ et Laurent sera notre équipier jusqu'à Hammamet.

Transmed 2004[modifier | modifier le wikicode]

13 juin, jour du départ vers le golfe de Sagone en Corse, au soir: BMS ! Vent plutôt portant de force 7 avec possibilité de vent violent sous les orages. On décide de partir quand même à 20h15 avec 17 autres voiliers. C'était vrai ! On a eu de fortes vagues, on a traversé un orage avec force 9 rafales à 10 à l'anémomètre à l'entrée et à la sortie de l'œil du cyclone d'orage très visible au radar. On a eu la grêle, et on a fait un tour complet du compas pour ne pas changer d'amure, revenant pendant un moment vers Fréjus afin de sortir du cyclone avant de reprendre la route vers Sagone. Nous avons utilisé la barre intérieure, bien à l'abri des projections d'eau de mer de la pluie et du vent. Pour changer de barreur c'était un peu acrobatique, nous étions projetés d'un bord sur l'autre et pour abandonner ou prendre la barre il fallait pendant un moment trouver un autre appui, ceci a eu pour résultat qu'au moment de passer la barre à Laurent j'ai été projeté sur la clé du moteur, le moteur s'est arrêté, la clé s'est tordue et on n'arrivait plus à mettre le moteur en marche ! Moment délicat : redresser la clé sans la casser, remettre le moteur en marche pour faciliter le passage " dans " les vagues. Ouf ! Je dis " dans " les vagues parce que Laurent, en prenant son quart se demandait où était passé l'avant du bateau, l'étrave était parfois submergée par des paquets d'eau de mer. Passé la latitude du cap Corse les choses se sont arrangées avec la remise en route du pilote automatique. La mer s'est calmée dés que l'on s'est rapproché des côtes de Corse.

Sagone (Corse)[modifier | modifier le wikicode]

Sagone Port1 JPG

14 juin, mouillage devant la plage, fond de sable. Au cours de la chaleureuse réception offerte par le Maire de Cargèse et la participation des champagnes " Abelé " les bateaux ont été bénis par Monseigneur Marchiano archimandrite de Cargèse qui officie aux églises catholique et orthodoxe du village. Beaucoup de cadeaux ont été distribués, et Marie Claude s'est vue offrir une bouteille de champagne ainsi que Danielle pour leur première participation féminine à cette traversée avec la Transmed ! Il y a eu de la casse sur d'autres bateaux, mais rien de grave. De notre côté nous avons retrouvé quelques couverts dans le compartiment moteur et d'autres qui avaient traversé la cabine de pilotage pendant le roulis de la nuit.

Le 15 juin, repos le matin ; On retrouve nos amis Peretti, Corses et Saint Martinois, donc doublement voisins et amis. Nous sommes invités à leur maison et en fin de repas nous avons le plaisir de déguster un de ces " brocciu ", tout frais livré par leur ami berger, Dominique, qui nous a laissé un souvenir que je je crois inoubliable. Nous hâtons le retour vers Cardabela pour 15 heures. Le départ était prévu pour Porto Conté à 14 heures.

Côte ouest et sud Sardaigne 

Porto Conte (Sardaigne)[modifier | modifier le wikicode]

Capo Caccio from Punta Giglio.
Avec la Punta Giglio, il ferme le golfe de Porto Conte, et sa partie distale se présente face à la baie d'Alghero.
Porto di Alghero

Mercredi 16 juin. Porto Conté Sud-Est est un mouillage sympathique, fond d'herbes. A l'arrivée deux bateaux de la Transmed ont pêché des thons blancs qu'ils partagent avec les bateaux qui sont autour d'eux. Le vent a forci dans l'après-midi et nous avions eu la mauvaise idée de remonter notre ancre pour prendre un corps mort, Michel d'Anahita est venu s'amarrer à couple et nous avons traîné le corps mort sur plusieurs mètres. Nous avons alors décidé de chercher un fond de sable plus au nord pour remouiller notre ancre afin de diminuer le risque de décrochage pendant la nuit. Nous en profitons pour nous dégourdir les jambes et visiter le club de vacances au fond de la baie.

Le lendemain jeudi 17 juin nous quittons les lieux pour un mouillage dans la baie d'Alghero devant la plage et le port. Marie Claude se baigne, l'eau est à 19 °C et on pique nique dans le cockpit. Décidés à se balader au village, on va au port ; 50 euros, Michel avait payé 30 euros la veille, mais on est tous arrivés en même temps sans négocier, c'était l'aubaine, le port n'est pas municipal ...

Description de MC
Le port est au pied de la cité fortifiée à la "mauresque" - Belle église fortifiée ... C'est un mélange de maure et d'italien, on se croirait déjà au Maghreb avec les palmiers séchés et la chaleur. La vie est belle et la ville aussi. Pas de bonnes nouvelles de mes affaires (en fait, la signature de la vente de mon studio à la GM a eu lieu le lendemain de notre départ et j'ai passé quantité d'heures en fax et Tél....), du coup je suis de mauvaise humeur malgré la pastachuta (Pâtes à la Carbonara fameuse) de Laurent et le vin d'Alghero, dommage.

Vendredi 18 juin, on quitte vers 10h le port d'Alghero après les courses et le rangement. Direction Oristano. Mer annoncée mauvaise et vent force 7. En fait tout se calme, le voyage fut très tranquillou avec sieste.

Oristano (Sardaigne)[modifier | modifier le wikicode]

Capo San Marco
LB de MC
Mouillage très joli, au pied des ruines, vestiges colonnes. La mer est très tranquille. Je peins, çà fait du bien ! Repas super sympa avec le thon blanc frais donné par ? , riz, sauce tomate et gâteau au citron. C'est bien reposant.
Samedi 19, départ d'Oristano vers 8 heures vers Carloforte. Navigation somme toute tranquille. JP et Laurent font tout. Il manque un bon vent pour naviguer, il y en a un peu, mais dans le pif. Arrivée à Carloforte vers 17 heures.

Île Carloforte (Sardaigne)[modifier | modifier le wikicode]

Carloforte marina

Nous amarrons Cardabela à un ponton municipal. Autrefois c'était le coin réservé aux militaires. Tout le port est en cours de transformation et dans peu de temps on ne pourra plus mouiller dans le port comme nous l'avions fait il y a deux ans. Les clubs montent des pontons flottants dans le sud du port et la municipalité au nord !

LB de MC
A l'arrivée JP et Laurent pompent le gasoil qui a suinté du réservoir souple (un vieux réservoir VETUS devenu poreux). JP achète 4 jerrycans de 15 litres et fait le plein du tank avec Laurent pour avoir de quoi traverser et aller jusqu'à port Yasmine ... Ils sont crevés. Pot sympa, toujours un peu plus de convivialité. On est à côté des Suisses Danièle Carlo Jean-Marc et leur catamaran. Cardabela d'abord amarré étrave à quai est retourné dés que le vent a faibli. Finalement quand tout est entré dans l'ordre on va se balader avec Michel et on dîne dans un restau sarde typique, menu cantine à 13 euros bien correct. Je ressens toujours la même émotion dans Carloforte, ce mélange de douceur à l'italienne et de coutumes sardes, les gens sont très gentils.
Dimanche 20 juin, vent de NW force 5. Petit déjeuner au soleil. La vie est belle ! après tout ... On fait tous les préparatifs nécessaires : JP et Laurent complètent les réserves de gasoil dans les jerrycans et vidangent le moteur. Moi, ballade, courses dans la ville, très belle en ce dimanche matin. Là, le mot liberté a un sens ! Des italiennes et des italiens toujours très "classes", maintien magnifique, costumes et couleurs hors de nos normes. Les vêtements sont simples et tombent toujours bien. Je me régale. Et les couleurs douces des maisons, leur élégance tranquille. Je prends le temps de flâner. Les gens sont serviables et pas avares de renseignements, ils accompagnent pour indiquer le chemin. Pour le bain ce n'est pas encore cela ... pas le temps d'aller à la plage ici.
On décolle du quai à midi pour une sorte de régate où l'on est toujours bon derniers, cela nous permet de naviguer à la voile, certes sous toilés, mais peu importe on participe, et on ne peut que s'améliorer ! L'enrouleur donne toute satisfaction. Le vent arrière entrant force 3 et 5 nous pousse au sud, le pilote est débrayé, c'est le pied ... même si je ne barre pas longtemps et même si je vais parfois de travers ... Une petite goutte d'émotion près de l'île du Toro, on n'arrive pas à faire passer la grand voile sur l'autre bord, l'écoute est coincée derrière la bouée de sauvetage. Mi culpa ?? j'ai voulu qu'on déplace la bouée car elle empêchait de s'adosser à tribord. On finit par avoir un peu de vent à l'arrivée. Les bateaux de la transmed vont au port de Teulada qui est en cours d'aménagement (9 euros) mais nous préférons mouiller en bas de la tour rouge. C'est très joli bien que j'aurais préféré aller avec les autres pour être solidaire et souper comme prévu avec Michel. Finalement on passe une très agréable soirée avec un bon repas. Moi, ne pouvant pas me restabiliser, je dors mal; chaud, mal au dos, insomnie, mais finalement est-ce grave ? Le chef a toujours raison ...

Teulada (Sardaigne)[modifier | modifier le wikicode]

Golfe de Teulada

Lundi 21 juin. Lever à 5 heures afin de prendre la météo à 5 jours mais la réception est mauvaise ... pour lever l'ancre à 7 heures. Cà barde en Balagne force 9 !

LB de MC
On part, Michel nous a devancés, mer belle, pas de vent. Ciao la Sardaigne, à la prochaine. Finalement Jean-Marc (Rutin) a payé pour tout le monde - c'est chic - J'ai bien mal au dos mais j'espère que çà va passer.
Nav super cool, mer belle tranquille, on se met à l'abri du soleil à tour de rôle. Pas vu d'animaux, tortues et dauphins sont signalés à la VHF - Pas vus - Pas pris de poisson non plus. On est au moteur.
La journée belle se termine comme cela, tranquille, Le soir repas dans le cockpit. Puis JP et Laurent se relaient la nuit.
Mardi 22 juin je me réveille vers 6 heures ... Laurent est à son poste. Cette nuit :Trafic dense, filets, brume. Maintenant :Brouillard dense, on navigue au radar et pilote automatique. Je relaie Laurent, le soleil se lève doucement derrière la brume. Conversation pour déterminer la position d'un pêcheur. Deux bateaux nous dépassent à 0,3 MN - Fantomatique à la voile, j'adore ces matins où je suis seule à la barre- La journée se passe cool, à l'abri du taud heureusement et on arrive à port Yasmine en fin d'après midi.

Yasmine Hammamet (Tunisie)[modifier | modifier le wikicode]

2007-Port de Yasmine-Hammamet

Le port est quasiment vide tout est neuf, mais c'est aussi un des ports des plus chers. Dés que l'on arrive on nous donne un tas de papiers à remplir, il faut aussi donner un inventaire du matériel à bord surtout tout ce qui est électronique et portable (VHF, émetteur-récepteur UHF, microordinateur de bord etc ...) Il vaut mieux avoir les factures à bord bien que l'on n'aie pas été ennuyés avec cela au départ.

LB de MC
Pendant que nous remplissons les papiers Michel fait un tour le long des nombreux restaurants et remarque qu'aucun des restaurants ne propose de couscous. Il nous invite au "Pirate", une barge transformée en restaurant ayant vaguement l'allure d'une coque de frégate. Le dentri frais fut très bon mais la prestation un peu légère.
Mercredi 23 juin. Dernier jour où Laurent est là. Plage le matin : sable roux et mer transparente ! Laurent me rejoint. Les sanitaires à la capitainerie sont parfaites. On fait les courses au petit supermarché "Bravo". Port Yasmine ressemblerait plutôt au port de La Grande Motte au début de sa construction il y a trente ans et en beaucoup plus grand. On y a une impression d'espace et de tranquillité, de grands espaces sont en cours d'aménagement. Les immeubles sont encore en cours de construction (et chers). Et les touristes ne sont pas encore là. Les journées sont chaudes et les nuits fraîches. On passe une partie de l'après midi sur le voilier "St'Pa'La" avec les copains du "Yemanja", apéro, bouffe, super sympa. Puis on va à Hammamet village avec Michel, Lolo (Laurent) et Yannick du St'Pa'La. Le chauffeur de taxi propose à Michel de lui échanger son bateau contre 1000 chameaux, une gazelle (une jeune femme) et un terrain. Visite du souk de la vieille ville, marchandage traditionnel pour acheter costume et babouches à Emilie (Fille de Laurent), et moi, deux petites chaussures et casquette. Laurent se prend un peu la tête avec le marchand du souk.
Fin de la transmed
Une soirée grandiose a été organisée près de la capitainerie avec remise de prix de toutes sortes, le meilleur de ceci, le meilleur de cela, le plus âgé des participants (autour de 80 ans) a rédigé et lu un poème reprenant tous les noms des bateaux de cette transmed, d'autres aussi ont montré leurs grands talents (Prestidigitations, etc ...). Danseuses, entrées à volonté, couscous royal, desserts à gogo.

Tunisie (Suite)[modifier | modifier le wikicode]

LB de MC
Jeudi 24 juin. 5h départ de Laurent par avion (6 heures de Paris). On traîne, dépose le linge à laver à la capitainerie, courses au "Bravo", baignade avec Michel (quelques méduses), glaces, soirée tranquille et dîner avec Michel au bateau.
Vendredi 25 juin. Michel voulait aller à Monastir et JP voulait aller vers l'île de Pantelleria, finalement je gagne un petit tour en Tunisie. Merci Michel !
C'est un peu long pour récupérer le linge, on démarre vers 10 heures (heure française), au moteur, pas de vent, mer belle.
On a fait quelques rencontres bien sympathiques au cours de cette transmed, surtout les Suisses sur Amarcord et Philippe sur Yemanja. Et puis encore Ste'Pa'La avec Yannick, son père et son copain. OuTaEté avec ?.... sur le cata qui est à Port Camargue et de plus il nous a fait des tours de magie à la soirée. Encore Claire qui a fêté ses 32 ans le 21 juin sur Amadeus et bien d'autres encore. Ce sont des gens dont beaucoup ne sont plus très jeunes (A part Claire, Yannick, Philippe ...) insérés professionnellement, mais bien cool et amoureux de la voile, souvent aussi de la pêche, des gens bien avec de bonnes valeurs apparemment et pas snobs ni chichiteux. On essaiera de voir OuTaEté à Port Camargue, La-croix-du-sud (La Gde Motte), Amarcord, en Suisse ou dans le midi et Yemanja.
Au début, à notre arrivée à port Yasmine on a été plutôt emballés par la gentillesse de tous, la douceur et la tranquillité, l'espace et le calme. On a même visité un appart. (2 pièces 65 m²) et on a été déçus, mauvaise construction et sans originalité ni espace. J'ai eu l'impression d'entrer dans une boîte. Et dans dix ans ce sera comme La Grande Motte, en plus grand ! Donc ça ne vaut pas le coup ....

Monastir (Tunisie)[modifier | modifier le wikicode]

Passe d"entrée du port de Monastir
LB de MC: On arrive à Monastir un peu plus encombré et moins moderne que Yasmine-Hammamet. Le quai est sympa, Michel n'est pas loin, il y a aussi Cargalo. On va fêter la vente de mon studio à la Casbah fortifiée au restaurant "Ali Baba" (Mechouïa, brick, jus d'oranges, Couscous berbère, vin rosé {spécialement acheté pour nous chez un commerçant du coin, et caché vu la promiscuité de la mosquée}, melon et pastèque) çà me plaît bien.
Monastir est apparemment une très belle ville, on se sent pour la première fois un peu à l'étranger.
Samedi 26 juin. On met les tauds ... Il fait bon dessous. Discussion avec Michel pour prévoir la suite ... Je prends un excellent bain en compagnie de Michel, puis on mange au bateau. Il fait environ 40 degrés, mais avec le taud et la brise c'est supportable. JP continue à dire qu'il n'aime pas les ports, pourtant c'est bien commode pour visiter les .......... , laver, etc. ... etc., sans compter les plages. On traîne jusqu'à 18 heures puis on va à la capitainerie régler le port (en euros)... l'agent se mariera dans trois jours ... puis on va à la ville. Marchandage pour des nu-pieds puis au "Prisu." pour faire des courses. Soirée peinarde, on dîne au bateau. Le vendeur tunisien qui vendait des chaussures faisait un marchandage à l'envers au départ pour attirer la clientèle ...
Dimanche 27 juin. On se lève tôt comme d'hab. et on va avec Michel à la douane pour les formalités de départ puis au café.

Dernière modification : 07 janvier 2006

Téléchargé le 09/09/2017 de http://vesubien.free.fr/mariposas/transmed_2004.htm pour le wiki-livre La Goélette Cardabela, histoire d'une construction en amateur

Croisière 2004[modifier | modifier le wikicode]

Croisière de l'été 2004 - Suite de la croisière transméditerranéenne des passionnés
Le trajet de retour de Tunisie vers La Grande Motte nous a conduits à l'île de Pantelleria, au sud de la Sicile, à Malte, à l'est de la Sicile, puis par la côte sud de l'Italie, à lîle d'Elbe , en Corse, et finalement par la côte sud de France: de Villefranche à La Grande Motte avec une petite pose en baie de St Tropez.

Monastir (Tunisie)[modifier | modifier le wikicode]

Le récit de Jean Paul
Les équipages de la trans méditerranée se sont dispersés et nous avons décidé de visiter Monastir, ville fortifiée, où nous avons pu 'enfin' commander un couscous, ce qui est rare en été et préparé spécialement pour nous à la manière kabyle.
Le 26 nous avons visité la ville et négocié quelques cadeaux. Les vendeurs sont assez agressifs et nous avons du mal à nous entendre sur les prix. On nous prend pour les touristes que nous sommes et forcément cela crée des ambiguïtés. La ville dans les remparts est belle et agréable à visiter. A l'extérieur des remparts les parcs sont ombragés et sont des lieux de promenades familiales.

îles Heriat (Tunisie)[modifier | modifier le wikicode]

Le 27 juin nous procédons aux formalités de sortie du territoire et il nous est à partir de ce moment interdit de quitter le bord dans les eaux territoriales tunisiennes. Nous quittons donc Monastir pour un mouillage et un dîner d'adieu à bord de Amarcord III aux îles Hériat.

île Pantelleria (Italienne)[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux artistes ont rapporté dans leurs œuvres leur enchantement pour l'île de Pantelleria: https://fr.wikipedia.org/wiki/Pantelleria_(île)#Paroles_d'artistes

Alphonse de Lamartine :« …l'île de Pantelleria, ancienne île de Calypso, délicieuse encore par sa végétation africaine et la fraîcheur de ses vallées et de ses eaux. »

Aldous Huxley : « Jamais je ne me suis senti autant chez moi que sur l'île de Pantelleria. »

Gabriel García Márquez : « Je ne crois pas qu'il existe au monde un lieu plus adapté pour penser à la Lune. Mais Pantelleria est plus belle. »

Giuseppe Bertolucci : « C'est la première île au monde qui ne provoque pas en moi anxiété et désir de fuite, mais seulement calme et volupté. »

Sting : « A Pantelleria, les paroles étaient dans le vent, j'ai simplement dû allonger la main et les recueillir. »

Porto - Pantelleria, Trapani, Italia - 13 Agosto 2016

A l'aube du 28 juin Nous quittons le mouillages des îles Heriat pour une longue journée ensoleillée, chaude, sans vent, vers l'île Panteleria. Rien à faire sinon se laisser pousser par le moteur et prendre quelques photos.

Le 29 nous visitons le village de Pantelleria et on prend quelques photos souvenir sur le quai public.

Le 30 nous louons pour un prix dérisoire une voiture afin de faire le tour de l'île. L'île est entièrement noire constituée de lave poreuse. Les constructions ont une architecture très particulières avec des toits en dôme blancs. Nous visitons la grotte où Ulysse est sensé être resté prisonnier de Calypso et où on peut se baigner dans de l'eau de résurgence chaude . Nous prenons aussi des photos du port Sud de l'île, apparemment peu entretenu mais où on peut trouver un bon abri; il n'y a rien autour, pas de commerces peu de maisons à proximité, le port est quasi isolé. Nous cherchons à visiter le centre de l'ile et un lac sur le nord peu engageant pour la baignade. Dans les villages les rues sont désertes l'après midi et la vie ne reprend que le soir.

Pour le dernier soir nous sommes allés dîner au bout du quai où un dame prépare pour les matelots des plats de pâtes avec toutes sortes de sauces pour un prix dérisoire. Elle ne propose rien d'autre.

Le 1er juillet au moment du départ, nous prenons encore quelques photos du bateau de pêche qui a souvent été notre voisin, ce sont des pêcheurs pauvres et bien sympathiques et une dernière photo souvenir du port.

Sciacca (Sicile)[modifier | modifier le wikicode]

318 Sciacca (Ag) - Sicily

Le petit port de Sciacca est très particulier, on y trouve deux marinas qui se font concurrence. La première en arrivant et où nous nous sommes amarrés sur pendilles semble être municipal, nous avons négocié le prix du séjour à 15 euros. Les taxes de séjour doivent probablement payer le salaire du bosco qui surveille ces quais. La ville est toute en hauteur et, comme toutes les villes du sud que nous avons fréquentées, la vie ne reprend qu'à 17 heures quand la canicule se fait moins sentir. Nous avons enfin trouvé un site internet pour y lire notre courrier.

Porto Empedocle Empedocle Agrigente (Sicile)[modifier | modifier le wikicode]

Le 4 juillet nous arrivons à Empédocle. C'est un grand port de pêche avec plusieurs darses. Nous avons amarré nos bateaux dans la darse la plus à tribord en entrant, contre un long quai très haut, et à proximité d'un chantier où j'avais remarqué que l'on travaillait le fer, et dans l'espoir de faire redresser le manche de mon ancre plate qui s'était tordu à Pantelleria dans les rochers du port. Il a été nécessaire de croiser une deuxième couche de défenses pour rester assez loin du quai.

Le 5, pendant que Marie Claude et Michel visitaient le site historique je suais à grosses gouttes sous le cagnard pour déposer mon ancre plate de 40 kg sur le quai, puis la transporter au chantier dans le coffre de la voiture d'un plaisancier sicilien qui parlait le français et qui avait pu négocier le travail. quelques coups de chalumeau bien placés, quelques efforts à chaque coup pour redresser bien droit; travail impeccable, puis un petit coup de bombe au zinc ... rien à dire pour 30 euros. Galère pour remettre l'ancre en place. Photos de 225 à 229; en arrivant: au loin le village, le soir coucher du soleil sur le quai, et le 5 visite d'Agrigente.

Le port dessert en poissons et crevettes presque tout le sud (voire l'ensemble) de la Sicile. Nous avons acheté 2 kg de crevettes pour 2 euros ...

Licata (Sicile)[modifier | modifier le wikicode]

Panorama de Licata

Du 6 au 8 juillet.

Petite ville bien sympathique. Nous avons mouillé l'ancre dans ce que l'on pourrait appeler l'avant-port, ou l'à côté dans le port puisque derrière la protection des môles; avec une petite plage de sable.

St Paul Bay (Malte)[modifier | modifier le wikicode]

St. Paul’s Bay, Malta (2008)

Les 10 et 11 juillet.

Le 10 nous mouillons en baie de Saint Paul au milieu de la rade par 6 mètres de fond. L'eau est limpide. La ville est agréable, les prix ne sont plus les mêmes, tout y est cher sans doute indexé sur la livre anglaise. Malte vient d'entrer dans la communauté européenne mais garde encore sa rigueur anglaise, il faut montrer patte blanche en entrant sur l'île, procéder aux formalités d'entrée et de sortie au bureau de police, même si on bat pavillon européen etc ... On peut penser que ces formalités seront allégées dans un prochain temps. Photos 260 à 280.

La Valette, M'Sida marina (Malte)[modifier | modifier le wikicode]

Du 12 au 15 juillet.

Il y a plusieurs ports à La Valette On nous avait recommandé la marina municipale M'Sida et nous n'avons pas été déçus. Malheureusement les places sont chères et on ne peut généralement pas y séjourner longtemps quand on a la chance de trouver une place. Les ports sont en effervescence permanente; de très nombreux bateaux circulent et créent un clapot permanent. De plus, l'entrée de la baie est ouverte sur le large et les bateaux amarrés dans ces ports quelque soit le port peuvent être bien malmenés par une forte houle. Les autochtones amarrent leurs bateaux loin des quais et utilisent des pneus amortisseurs sur leurs chaînes ou leurs cordages d'amarrage.

Île de Gozo. Blue Lagon, M'garr (Malte)[modifier | modifier le wikicode]

Blue Lagoon panorama
Où ? - Carte - Photos 326 à 348
  • 326 et 327: de St Paul à Blue lagon,
  • 329 à 338: Blue lagon, avec le bateau Hornbower du célèbre roman rapportant sur la lutte navale contre Napoléon Bonaparte.
  • 339 à 349 visite des environs de M'garr un jour de couse hyppique traditionnelle.

Les 16 et 17 juillet M'garr est un autre port municipal en relation avec M'sida marina et les prix des places sont identiques c'est à dire très raisonnables, deux fois moins chers que les marinas privées.

Porto Palo (Sicile)[modifier | modifier le wikicode]

Le 18 on quitte M'garr (avec les formalités de sortie.) pour Porto Palo au sud est de la Sicile. Le port est petit et très ouvert sur la mer. Par vent du sud il doit être possible de s'abriter derrière le môle sur la droite en entrant, mais je pense qu'il est préférable de trouver un abri plus au nord ...

Syracuse (Sicile)[modifier | modifier le wikicode]

Île Ortigia (Syracuse)

Du 19 au 20 juillet

Nous trouvons un amarrage à un quai de pêcheurs tout au fond nord de la baie. Des plaisanciers français qui ont séjourné une nuit après nous ont été surpris par un gros orage, l'ambiance était paraît-il démente et les bateaux amarrés au quai touristique devant la vieille ville ont été très malmenés.

Taormina (Sicile)[modifier | modifier le wikicode]

Vistas de la zona costera de Taormina

Le 21 juillet.

Les fonds sont limpides et sont encombrés de roches. Un bien mauvais abri ... Un vent quasi permanent vient du détroit de Messine et la rade est bien protégée de ce vent. La marée est déjà très sensible.

Détroit de Messine[modifier | modifier le wikicode]

Détroit de Messine

Le trajet de Taormina au détroit de Messine fut mémorable. Dés que nous avons quitté le petit coin protégé de Taormina nous avons eu le vent "dans le pif" avec des vagues courtes et l'étrave tapait dans ces vagues écumantes; l'anémomètre était délirant ... 3 nœuds sur la route pour se sortir d'un avant-goût de l'enfer. Nous n'avons peut-être pas su profiter des courants et contre-courants. Arrivés au niveau du détroit le vent s'est subitement calmé mais le long du bord le courant nous laissait sur place; 5 nœuds en surface, 0 noeuds sur le fond, le contre courant nous empêchait d'avancer. En nous éloignant de la côte pour rejoindre le milieu du détroit nous avons pu reprendre sur la route et nous sortir du lieu. Le fort vent que nous avions eu dans le chenal était très local à cette partie de la côte car dés que nous sommes sortis du détroit c'était le calme plat ! Curieux coin. Heureusement les fonds qui créaient des tourbillons du temps d'Ulysse ont disparu lors des derniers tremblements de terre. (Évitez de dire "Des Caraïbes en Syllabes !")

Tropéa (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

Tropea vue du bord de mer

Le 24 juillet.

Le village en haut de colline sur une côte accore est très agréable et vaut la visite. La plage se trouve en contrebas: La marina fonctionne avec les locaux. Nous n'avons pas été accueillis les bras ouverts, comme souvent dans les marinas c'est surtout le porte monnaie qui compte. Nous avons pu nous amarrer la première nuit à un poste correct, le lendemain on nous priait de nous amarrer à des postes peu agréables alors nous avons préféré mouiller devant le port.

Cetraro (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

Porto Cetraro Inverno en 2013

Le 26 juillet.

Un port pas fini, manque de subvention ? Un gros avantage : c'est gratuit en 2004 !

Acciaroli (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

Port Acciaroli bien agréable

L'entrée est très difficile à passer la nuit, en cause: les obstructions rocheuses que l'on doit laisser sur tribord.

Amalfi (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

Amalfi

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amalfi_(Italie)#Tourisme

Tourisme

« Amalfi est une ville très touristique. La beauté du site naturel, le dédale d'étroites rues médiévales et le mélange particulier d'influences culturelles venues de toute la Méditerranée en ont fait une ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1997. »


Les lieux qui suivent cette étape nous ont servi d'abris pour la nuit. Nous sommes passés très vite, car en nous approchant du nord les places sont chères (dans tous les sens du terme) et sont sans intérêt pour nous qui ne songeons plus qu'à rentrer et nous mettre au frais à la montagne. Nous naviguons tout le jour et nous nous reposons la nuit depuis que Michel n'a plus de pilote automatique; depuis Malte.

Formia (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

18/07/2005 Voyage de Formia à Anzio.

Anzio (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

Anzio - Anzio by-RaBoe 47

Anzio est une ville italienne d'environ 55 400 habitants

Santa Marinella (côtes sud de l'Italie)[modifier | modifier le wikicode]

Où ? - Carte - [ Photos]

Le 1er août Juste un petit mouillage pour la nuit devant le port.

Porto Azzuro (Île d'Elbe)[modifier | modifier le wikicode]

Porto azzurro da monte castello

Du 3 août au 6 août.

C'est le lieu de séparation, Michel peut maintenant naviguer seul jusqu'à la base méditerranéenne des "Maramu" où il espère faire réparer son pilote automatique. Le village est toujours aussi agréable et le mouillage est toujours aussi encombré. Pendant notre visite au village, un petit orage a mouillé notre alimentation 19 volts, ceci a provoqué un court-circuit dans l'alimentation du microordinateur de bord, donc plus de cartes électroniques et nous avons fini le voyage comme autrefois avec les cartes du SHOM.

Bastia (Corse)[modifier | modifier le wikicode]

Du 6 au 8 août.

On retrouve la famille de Bastia. Gilles nous rejoint pour la traversée sur Villefranche.

Côtes sud de France[modifier | modifier le wikicode]

Villefranche (Côtes sud de France)[modifier | modifier le wikicode]

Villefranche-sur-Mer

Du 11 au 12 août.

On retrouve la famille de Nice, MC achète un microordinateur portable à sa petite fille !

Golfe de St Tropez (Côtes sud de France)[modifier | modifier le wikicode]

Port de Saint Tropez

Mouillage dans la baie des Canebiers.

Bandol (Côtes sud deFrance)[modifier | modifier le wikicode]

Le soir du 15 août. Un petit mouillage à Bandol.

Nous n'avons pas le courage de descendre à terre.

Retour à La Grande Motte[modifier | modifier le wikicode]

Croisière tranquille.

Départ le 16 au matin pour Frioul où nous n'irons pas. Le vent est favorable pour rentrer à La Grande Motte. Dans l'après midi les vagues sont courtes, abruptes, et nous poussent; signe avant coureur d'un vent plus important. Nous arrivons à la nuit à La Grande Motte juste avant que le vent ne se lève plus puissant. Notre place est occupée par un bateau de régate et nous sommes obligés de rester sur le quai d'accueil pendant trois jours en attendant que le vent faiblisse et que le bateau de régate soit déplacé ! ...

Dernière modification : 07 janvier 2006

Téléchargé le 09/09/2017 de http://vesubien.free.fr/mariposas/pages_nav_2004/nav2004/croisiere_2004.htm pour le wiki-livre La Goélette Cardabela, histoire d'une construction en amateur