Ict@innovation: Free your IT Business in Africa/2-1

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2.1. Cas de Maarch[modifier | modifier le wikicode]

Nom de Société Maarch SA
Logo Fichier:Ict-innovation-FBT-fr-Fig-2-1.png
Pays Sénégal & France
Année de création Sénégal 2007 ; France 2004
Site Web http://www.maarch.com/sn/
Services offerts Archivage électronique et Gestion documentaire
  • Editeur de logiciels (Maarch Entreprise ; Maarch LetterBox ; Solution courrier ; Maarch4i)
  • Conseil
  • Intégration
  • Formation


Section 1 : Perspectives et rapport d’Expérience
Q1. Quand est-ce que votre entreprise a été fondée et combien de personnes a-t-elle embauchées ? Maarch SA a été crée en France en 2004 et le bureau des opérations pour l'Afrique de l'ouest au Senegal en 2007
Q2. Au cours de vos années d’exploitation, quels problèmes (par exemple obtenir le capital de démarrage, obtenir des crédits pour financer certains aspects de vos activités, construire une base de clientèle, embaucher les employés, trouver l’espace de bureau, obtenir les documents d’entreprise, etc.) avez-vous rencontrés ? ET les solutions possibles En ce qui concerne Maarch West Africa, la première difficulté était d'avoir l'aval de l'éditeur de logiciels pourqu'il vienne en afrique et co-investir avec nous. Mais, au fur et à mesure que nous réalisions avec succès un certains nombre de projets ensembles, ils ont eu confiance en notre expertise et savoir faire sur leplan technique et en gestion d'affaire.

La confiance reste une valeur importante dans le monde entrepreneurial. Ainsi, nous avions démarrer modestement et avons eu la chance de pouvoir bénéficier et participer à l'initiative Jokkolabs pour l'accès aux infrastructures (offices, Internet, etc.).

La plus grande difficulté était de coopérer avec les intégrateurs locaux de logiciels qui utilisaient nos produits sans mention de l'éditeur et du produit. Non respect de la licence.

L'accès au financement public a été également un problème.

Quoi qu'il en soit, les politiques entrepreneurial (fiscalité, ...) de nos pays n'aide pas la croissance des PME, l'innovation, etc.

Q3. En regardant d’autres compagnies (à l’intérieur et en dehors de votre pays) qui peuvent offrir des services similaires aux vôtres, que diriez-vous fonctionne bien pour votre entreprise ? Nous sommes plus flexible, plus compétitif et avons construit une relations priviligier avec nos clients qui sont devenu nos partenaires dans l'édition du logiciel.
Q4. Quel est votre conseil pour quelqu’un qui crée une entreprise autour de logiciels open source en Afrique en général et dans votre pays en particulier ? Avoir de grande ambition, démarrer modestement, puis décoller (gravir les échellons).

Innover globalement (dans une large communauté) et impactser localement.

Avoir à l'esprit la valeur de l'écosystème mais pas seulement la valeur technique

Section 2: Génération de Revenus
Q5. Quels services (ex. formation, marketing, appui technique, hébergement et développement de logiciels, services de conseil, etc.) est-ce que votre société offre ? En Afrique, nous offrons toute la gamme de service professionnel autour de nos logiciels (formation, intégration et développement spécifique, appui-conseil en évaluation de projets).
Q6. Lesquels des services en Q5 génèrent plus de revenus pour votre société ? intégration et développement spécifique, appui-conseil
Q7. Quel est le chiffre d’affaires annuel pour chacun des secteurs de services ? Pour notre première année, nous avons réalisé 80 millions de francs CFA soit 122 000 euros de CA, avec 3 employés permanents (essentiellement des développeurs).
Q8. Quelles sont certaines des difficultés, le cas échéant, auxquelles vous devez faire face pour vous faire payer pour les services que vous offrez ? Les mêmes que dans toute entreprise ; spécialement avec les projets gouvernementaux
Section 3: Ligne de Service et Motivation de logiciels libres et open source
Q9. Quelle est la motivation pour le choix de l’open source comme une affaire principale ? Une nouvelle façon de faire des affaires, spécialement en ce moment de récession et crise financière, plus en adéquation avec les valeurs communautaires africaines et non seulement avec l'approche du profit.
Q10. Développez-vous de nouveaux produits (logiciels et/ou matériels de formation) ou personnalisez-vous les solutions open source (logiciels sur mesure) pour répondre aux besoins de vos clients ? Oui, toujours. Tout client est en soit unique. C'est aussi une des forces du logiciel libre: encore plus que la dans avec la Taylorisation on peutré-utiliser sans limite.
Q11. Quelles sont certaines des stratégies que vous utilisez pour commercialiser vos produits et services ? Développer et appuyer un réseau de partenaires et de communautés en Afrique de l'Ouest.
Q12. Qui sont vos clients les plus prolifiques et quel type de services demandent-ils le plus ? Administration de documents/ système de gestion des archives et management du flux de travail (gestion de processus métiers)

 : ministère des finances, administration, ministère de l'intérieur mais aussi desmultinationales comme Orange. Les entreprises locales ne sont n'y sont pas encore.

Q13. Est-ce que vous transcrivez (traduire en langues locales) certains de vos produits ? Dans les principales langues mais ce ci se fait plutôt avec les communautés. Aisni, nous avons les versions espagnoles, portugaises et arabes. Et bientôt en allemande (2011/2012).
Q14. Comment décririez-vous votre entreprise, "une société open source pure" qui développe, distribue et fournit des services autour de logiciels open source ou une “société hybride” qui développe, distribue et fournit des services autour de logiciels libres et open source et propriétaires ? "une société open source pure" qui développe, distribue et fournit des services autour de logiciels open source
Q15. Quels sont certains de vos plans d’affaires pour les prochaines années en vue d’améliorer la position concurrentielle de votre entreprise ? Être plus présent


Chapitre précédent | Chapitre prochain