Initiatives éco-citoyennes/Sociedade Do Sol

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Initiative éco-citoyenne partie d’une seule personne pour aboutir à une amélioration du style de vie de plus de 60 000 foyers tout en réduisant l’empreinte écologique de ces derniers. Pari totalement fou et invraisemblable diront certains, c’est pourtant ce défi insensé qu’a réussi un Brésilien comme vous et moi.

1, 2, 3, SOLEIL !![modifier | modifier le wikicode]

L’eau chaude, une évidence pour nous, un luxe pour la plupart des « pauvres ». Augustin T. Woelz, ingénieur de formation, prend il y a vingt ans un virage radical dans sa carrière, celui d’entreprendre pour les autres. Cette envie va se traduire par la création de son association Sociedade do Sol, littéralement « la Société du Soleil ». Son objectif ? Mettre à la disposition de tous, une technologie adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux, pour chauffer l’eau de douche à bas coût.

Historique et contexte brésilien [modifier | modifier le wikicode]

Exemple de panneau chauffe eau solaire en autoconstruction

Le CESBM (Chauffe-eau Solaire Bon Marché) a été montré dans un salon de technologies environnementales, au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro (1992). L'équipe créatrice de ce prototype mené par Augustin en a poursuivi le développement, privilégiant les matériaux à bas coût tout en maîtrisant son rendement, afin de le rendre accessible aux familles de faibles revenus.

En 2001, le CESBM a été montré au grand public et suscita un vif intérêt, en tant que produit bon marché, et générant une économie significative de la consommation d'électricité des ménages. Son installation a ensuite commencé dans de nombreux domiciles, à travers le Brésil. Aujourd’hui plus de 60 000 stations ont été installés au pays de la Samba.

L’idée de M. Woelz, qui semble un peu folle de ce coté-ci de l’Atlantique, n’est tout de même pas partie de rien et vient principalement d’un constat que chaque brésilien était en mesure de faire.

Presque toutes les constructions brésiliennes, que ce soient des petites maisons ou de grand immeubles, sont dotées d'un réservoir d'eau : L'eau de la ville est premièrement stockée dans ces réservoirs puis distribuée aux points d'usage.

Au Brésil, les canalisations d'eau froide et d'évacuation des eaux usées sont presque toujours constituées de PVC. Aussi, ces composants plastiques sont donc faciles d’accès et très bon marché.

L'eau de douche est chauffée, en général, par des chauffe-eau électriques vendus avec la pomme de douche comme un système intégral. Ces chauffe-eau sont de 110 ou 220 V et la puissance de la résistance varie entre 3.000 et 8.000 Watts. Pour les familles aux revenus faibles, ce système est quasi systématique ; la consommation d'électricité pour chauffer l'eau de douche est alors d'environ 30 % sur la facture. Le CESBM a été conçu pour ces familles.

Les Brésiliens prennent en général une douche par jour, parfois deux. En général la douche a lieu entre 18 et 22 heures, ce qui génère un pic de demande d'énergie électrique difficile à satisfaire.

Organisation générale de l’association [modifier | modifier le wikicode]

La grande majorité de ses membres sont volontaires sur des durées variables, ce qui est somme toute propre à chaque association. Les membres permanents sont:

  • le Président,
  • le Vice-Président,
  • le Fondateur (travail et communication techniques),
  • Un professeur technique,
  • Une secrétaire
  • Plus de 30 moniteurs volontaires répartis dans de nombreuses villes du Brésil.

Présentation du CESBM (Chauffe Eau Solaire Bon Marché)[modifier | modifier le wikicode]

Rappelons le, le Chauffe-eau Solaire Bon Marché (CESBM) est une technologie adaptée aux climats tropicaux et sub-tropicaux, pour chauffer l'eau de douche à bas coût. La technologie est entièrement décrite dans le manuel du CESBM. Les capteurs du CESBM sont de PVC, sans isolement, et sans couche de verre qui génèreraient un chauffage supplémentaire de l'eau. Ceci évite d'atteindre des températures excessives et ainsi d'endommager le PVC. En contrepartie cette technologie n'est pas adaptée à un hiver rigoureux, européen ou canadien par exemple. Ce choix technologique permet l'utilisation du PVC et ainsi la diminution des coûts de matériaux. Diminution de coût qui apparaît clairement, avec le recul actuel, comme le principal facteur du succès de ce Chauffe-eau Solaire.


Ci dessous un Tableau complet sur le coût approximatif d’un Chauffe-eau Solaire en euros :

Tableau des coûts pour l'installation d'un CESBM


Ces 75€ représentent une simple conversion, l’achat de ces pièces en France s’approcherait plus certainement de 200€. Au Brésil par contre ce prix de 75€ est un prix plafond, les pièces constituant le CESBM sont en effet très courantes au Brésil, il est assez facile d’obtenir alors gratuitement de la tuyauterie en PVC, des réservoirs, du téflon ou encore de la peinture, d’autant plus que les services entre personnes sont heureusement encore développés dans ce pays. Certaines familles ont ainsi pu obtenir un CESBM sans dépenser un centime pour sa réalisation.

Présentation du manuel [modifier | modifier le wikicode]

Principe de fonctionnement d'un chauffe eau solaire bon marché

Il est constitué de 7 Chapitres pour un total de 30 pages, les chapitres reprennent par exemple, le dimensionnement du système CESBM, la manufacture des composants du système, ou encore son installation.

De nombreux schémas, tableaux, photographies viennent apporter une touche pédagogique et ludique. On peut regretter l’absence de guides audio-visuelles (avis aux bricoleurs équipés !). Le guide est suffisamment exhaustif et clair pour ne pas se retrouver perdu dés la deuxième page au milieu d'explications trop techniques. Un profil préalable de bricoleur ou un carnet d'adresse en conséquence reste néanmoins souhaitable. Il est également important de préciser qu'il ne s'agit que d'une adaptation légère d'un guide prévu originellement pour des pays tropicaux ou sub-tropicaux, comprendre que certaines spécifications techniques concernant le matériel présenté ont besoin d'être adaptés aux territoires auquel le chauffe eau se destine.





De l'eau chaude à effet boule de neige[modifier | modifier le wikicode]

Le manuel, bien qu'un élément très important pour ce type de démarche, ne constitue qu'une étape dans le processus voulu par Sociedade do Sol. Au cas où, même avec les explications du manuel, certaines familles ne parviennent pas à finaliser leur installation, elles peuvent faire appel aux ambassadeurs de l'ONG pour se sortir de l'impasse et les guidés sur le reste de la marche à suivre. Une fois la famille équipée, le caractère auto-construit de l'installation et le plaisir de produire soit même son énergie bénéficie généralement d'un bouche à oreille conséquent et d'une forte entraide pour les nouvelles familles voulant se lancer dans l'aventure. Un effet boule de neige voulu par les instigateurs du projet qu'ils espèrent bien étendre à d'autres projets comme décrit ci dessous.

Autres projets[modifier | modifier le wikicode]

Projets Technologiques[modifier | modifier le wikicode]

Projet douche par Sociedade do Sol
  • La réutilisation de l'eau de douche dans la chasse des toilettes

Ce projet vise à diminuer la consommation en eau des ménages d'environ 30 %. L'eau de douche subit un traitement léger pour ne pas causer de problème de couleur, d'odeur ni de stérilité.

  • Chauffe-eau solaire bon marché de grande portée

La Sociedade do Sol développe un chauffe-eau solaire d'une technologie différenciée, pour le chauffage de grands volumes d'eau. Ce modèle sera destiné aux hôtels, immeubles, entreprises et piscines.

  • Déshydratation solaire des fruits

De nombreuses exploitations agricoles brésiliennes déshydratent des fruits au moyen d'air chaud. La consommation d'énergie de ces systèmes est significative, et les sources sont en général des combustibles fossiles non renouvelables. La Sociedade do Sol développe deux systèmes de chauffage solaire de l'air : un destiné aux exploitations de petite production (agriculture familiale) et l'autre aux grands producteurs de grain.



  • Four solaire

Il est destiné prioritairement aux 5 millions de familles du nord-est aride du Brésil, où la possibilité de préparer le repas dépend complètement du bois qui doit être trouvé quotidiennement par les familles locales. Cette corvée de bois génère une déforestation massive dans cette région semi-déserte, et requiert en moyenne 15 heures par semaine. Avec le four solaire, tous les types d'aliments peuvent être préparés, avec le fait que les plats ne peuvent pas brûler, ce qui libère les femmes pour d'autres activités. Le four ne devra pas coûter plus de 80 Reais (~25 euros) par unité, un prix suffisamment bon marché pour permettre aux familles de l'acquérir. Ils existera aussi une version de type auto-construction, comme c'est le cas pour le CESBM.

Projets Coopératifs[modifier | modifier le wikicode]

CESBM installé à l'IPEC, institut de permaculture brésilien


Forte de son expérience au Brésil, la Sociedade do Sol pense à juste titre que son savoir faire pourrait être profitable dans d'autres pays, en particulier dans les pays en voie de développement. C'est pourquoi la Sociedade Do Sol s'est lancée depuis quelque temps dans un projet de coopération internationale sous le nom de "Projet rayonnement international", son objectif est de démocratiser et de faire accéder aux familles à faibles revenus à des technologies environnementales bon marché.
Deux objectifs principaux sont affichés :

  • Un rapprochement techno-social des pays en voie de développement, à travers l'échange de technologies gratuites.
  • La création d'une plate-forme internationale de partage de technologies environnementales bon marché, pour leur partage entre différents peuples.


En France, quoi de neuf ?[modifier | modifier le wikicode]

Rien de comparable dans la patrie de Molière, néanmoins on peut recenser ci et là des associations, forums, vidéos qui oeuvrent dans le même esprit que Sociedade do Sol.

  • Apper Solaire: Association pour la promotion des Energies Renouvelables. Son objectif, aidait les auto-constructeurs ou auto-installateurs dans leur chantier et dans leurs projets de chauffage solaire et/ou d'eau chaude solaire (dimensionnement, conseils, suivi d'installations, groupement d'achat de materiels solaires, forums,...).

Vivre au quotidien avec les énergies renouvelables rapproche de sa planète le citoyen du monde.Pierre Amet, Président Apper Solaire.

  • Passerelleco: "Pratiques et contacts pour vivre ensemble sur une même planète". Le réseau met en lien les éco-acteurs qui proposent leurs ressources et expriment leurs recherches. Ce site regroupe également plusieurs articles intéressants sur l'autoconstruction.
  • GPPEP: Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque est une association créée par des particuliers ayant des panneaux photovoltaïques, pour des particuliers ayant déjà une installation ou désirant en posséder une. Il constitue également un bon outil de promotion de production d'électricité photovoltaïque au détriment des énergies fossiles.
    Le groupement permet également de partager et diffuser des informations sur le photovoltaïque, à destination du public et principalement des particuliers désirant devenir ou étant déjà producteurs.
    Enfin, en toute logique ils encouragent la réduction de la consommation d’électricité.
  • Castors Grand Sud : Les Associations CASTORS ont pour objectif d'informer et d'aider leurs adhérents dans leur projet personnel d'auto-construction que cela soit en rénovation ou en construction.

De nombreux autres sites d'auto-construction généraliste mettent également à disposition des forums et/ou des guides à l'usages des visiteurs ou de leurs membres.


Webographie [modifier | modifier le wikicode]

Retour