Initiatives éco-citoyennes/Voisin de compost

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
                                              Compostons entre nous

Partant du constat que la production globale des déchets est en augmentation constante et que les centres de traitements de déchets arriveront bientôt à saturation le compostage collectif constitue une alternative durable évidente. Rennes Métropole, a inauguré en janvier 2006 le premier composteur collectif, dans le jardin d’un immeuble de 48 habitations. Un prestataire, FC-Environnement, a été retenu pour suivre la mise en place des composteurs et le bon processus de dégradation du compost.

Le compostage, qu'est-ce que c'est ? [modifier | modifier le wikicode]

Le compostage est un processus naturel, organisé et contrôlé de manière à accélérer la transformation des déchets organiques biodégradables en un fertilisant de grande valeur prêt à l’emploi. Les matières en compostage sont transformées en présence d’oxygène, par des micro-organismes (bactéries, champignons,…). En fin de compostage, des organismes de grandes tailles interviennent à leur tour (lombrics, acariens, cloportes, coléoptères,…). Les déchets perdent peu à peu leur aspect d’origine et deviennent compost.

Le concept[modifier | modifier le wikicode]

La mise en place d’un composteur se fait sur la base du volontariat, initiation du projet par les locataires ou le syndic. Toutes personnes intéressées par un projet de compostage collectif peuvent contacter Rennes Métropole par l’intermédiaire d’un numéro vert. FC-Environnement se rend ensuite sur place pour rencontrer les personnes à l’initiative du projet et valider ou non le projet, si ce dernier est validé FC-Environnement identifiera les différents acteurs (syndic, gestionnaire des espaces verts) et organisera une réunion afin de présenter le projet et d’engager le maximum de personnes dans la démarche.

Ensuite des composteurs en bois de 300 ou 600 L sont installés par FC environnement sur les espaces verts des résidences. Pratiques, esthétiques et consommant peu d'espace, ces pavillons sont adaptés à leur environnement urbain et permettent aux habitants ne disposant pas de jardin de composter leurs déchets. Chaque foyer participant à l’opération signe une charte et se voit remettre un bio-seau et un guide du compostage. Une information rappelant les consignes d’utilisation est effectuée lors de l’inauguration du composteur collectif. Un râteau est fourni permettant à chaque utilisateur d’étaler les déchets sur le tas de compost et d’aérer si besoin. Chaque foyer volontaire vient déposer le contenu de son bio-seau dans le composteur collectif. Il y a deux composteurs qui fonctionnent en alternance : l’un pour déposer les déchets organiques et l’autre déjà rempli précédemment, en cours de maturation. Le résultat est que chaque foyer participant à l’opération pourra récupérer du compost et l’utiliser pour le rempotage des plantes d’intérieures, jardinières, potage, etc.… Le surplus pourra être utilisé sur les parterres de la résidence.

Que peut-on composter ?[modifier | modifier le wikicode]

Tous les déchets verts non souillés sont acceptés, pourvu que soient séparés les éléments directement utilisables en compost de ceux qui nécessitent un broyage préalable. On peut diviser les déchets en deux catégories :

La fraction fermentescible des ordures ménagères :

  • déchets de cuisine : épluchures, coquilles d'œufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, restes de viande, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés,...
  • déchets de maison : mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, sciures, copeaux, papier journal, plantes d'intérieur,...

Les déchets verts : déchets de jardin faciles à composter tel que tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes,... déchets à broyer : tailles de haies, trognons de chou, branches, …

Un homme clé : le maitre composteur[modifier | modifier le wikicode]

Pendant les 6 premiers mois FC-Environnement assure un suivi technique du composteur. Après pour chaque site 1 ou 2 habitants qui ont suivi une formation, sont nommés Maître de Compostage. Ils assurent un rôle de référent en cas de problème mais aussi d'ambassadeur du compost auprès de leurs voisins (pas toujours adhérents à l'installation d'un composteur au pied de leur immeuble) Les foyers découvrant ce nouveau mode de recyclage ont besoin d’une formation et d’encadrement pour amener les bons déchets. Le composteur doit être aéré, remué comme tout composteur. Le maitre composteur est là pour vérifier les apports et prévenir les dysfonctionnements (odeurs, excès de moucherons), maintient de la bonne chimie du compostage. En fonction des apports de déchets de cuisine, le maitre composteur ajoutera de la matière sèche afin d’assurer un bon équilibre carbone / azote, à l’aide d’un râteau fourni, il aérera le tas en décomposition afin d’apporter de l’oxygène et permettre l’activité des micro-organismes et de la faune du sol, il arrosera si besoin le tas en décomposition.

Pourquoi recycler ses déchets ménagers ?[modifier | modifier le wikicode]

  • Pour réduire le volume de ses ordures ménagères, La part des déchets pouvant être détournée de l’incinération est considérable, puisqu’on estime à près de 30% la réduction possible du poids de la poubelle d’ordures ménagères en triant et compostant les déchets fermentescibles Ces derniers sont évalués à environ 100 kg par an et par foyer. La collecte d’ordures ménagères s’élevait à 226 kilos par habitant en 2006, dont 30% de déchets organiques. L’objectif visé par la collectivité est de passer sous la barre des 200 kilos à l’échelle 2011.
  • Pour réduire le coût collectif de collecte et de traitement des déchets, Un déchet non collecté ne coûte pas à la collectivité, A raison d’un coût de collecte et de traitement de 150 € par tonne ont peut faire de réelles économies.
  • Cette démarche permet ainsi d’éviter la collecte, le transport et le traitement de ces déchets (réduction du coût et de l’impact environnemental).
  • Le compostage permet de produire gratuitement, un amendement naturel de qualité pour le jardin, de plus, faire son propre compost et l’utiliser dans son jardin est très efficace pour limiter sa consommation d’engrais mais également d’eau et de pesticides.
  • Parce que ce n’est pas toujours simple d’apporter ses déchets verts à la déchèterie (long, coûteux,…).

Engrais social[modifier | modifier le wikicode]

C’est également un facteur de lien social, puisque le composteur devient un lieu de rencontre au pied de l’habitat collectif. Les pavillons de compostage ne sont accessibles que durant quelques heures le samedi matin. Grâce à ce système, les habitants apportent leurs déchets en même temps, et du coup, ils font connaissance, échangent des nouvelles, s'entraident. Ainsi, cela devient un véritable lieu de rencontres et de convivialité. En apportant leurs déchets aux composteurs, les voisins se retrouve, cela anime la vie de quartier. Les foyers sont aussi appelés pour participer à la distribution du compost généré ou encore le brassage des tas. Les déchets transformés en engrais vert sont redistribués aux habitants pour être utilisés dans leurs jardins partagés ou sur leurs balcons

Bilan[modifier | modifier le wikicode]

Un an après le lancement de l’opération, les demandes se sont multipliées. En avril 2007, 18 composteurs collectifs installés, regroupant 698 logements, parmi lesquels 255 foyers se sont engagés à composter leurs déchets, soit un taux de participation de 36,5 %. Petit bémol cette même année plusieurs composteurs ont été envahis de moucherons du fait d’apport journaliers trop importants en matières humides et de l’insuffisance de mélange. Deux sites ont dût être fermés. Sur les autres sites FC-Environnement a effectué plusieurs opérations, telles que le transfert des apports existants dans des bacs de maturations, ajout de composteurs pour les nouveaux apports, mise a disposition de griffes et rappel de la consignation de mélanger et enfin par un apport régulier et un mélange de matières sèches. A l’heure actuelle, 1 500 foyers rennais en habitat collectif compostent leurs déchets de cuisine. 135 installations sont opérationnelles. Chacune d’entre elles est composée de 2 ou 3 composteurs de 600 l. Un appartement rennais peut produire environ 50 kg de compost par an. Dans les 7100 immeubles rennais concernés le tiers de la population composte.

Rennes avec ses citoyens continue de développer cette initiative…


Sites internet[modifier | modifier le wikicode]

Bruxelles

Pour Dompierre

Comité Jean Pain

Paris

jardin eco

Jean-Jacques Fasquel, Maître-Composteur