Introduire la biodiversité dans la construction et l'urbanisme/Compatibilité entre biodiversité, ville et habitat/Le lierre abime-t-il les murs ?

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hedera helix ; plante grimpante de la famille des Araliaceae
Le lierre escalade spontanément les arbres ou obstacles quand il est exposé à la lumière. Il peut faire de même sur tout poteau ou support vertical
Lierre quand il est rampant ne fructifie pas, mais il protège le sol, Szczecin, Pologne
Le lierre peut être utilisé décorativement comme couvre-sol


Le mot lierre regroupe diverses espèces de lierre rampant ou grimpant, dont le « lierre commun » , liane à feuilles persistantes en hiver, de la famille des Araliaceae. Il est spontané en zone tempérée eurasiatique de l'hémisphère nord. Il est également cultivé comme plante ornementale.

C'est une une liane arborescente, très résistante (dont l'ancêtre est probablement d'origine tropicale), qui escalade volontiers, les murs, grillages poteaux ou peut être utilisée comme couvre-sol. Dans de bonnes conditions, il peut former des tiges ligneuses rampantes ou grimpantes de taille indéfinie (il atteint facilement 30 mètres de long et 25 m en hauteur). On peut l'associer à la clématite, au houblon ou au chèvrefeuille)

Rameaux[modifier | modifier le wikicode]

Les Rameaux sont grimpants et partiellement ornés de poils étoilés grisâtres à 5-6 rayons. Ils portent au milieu des entrenœuds des crampons parfois difficiles à enlever à mains nues, qui sont des racines transformées émettant de nombreux poils ventouses qui s'accrochent à un support (mur, arbre, arbuste, etc.). Ces racines modifiées n'ont aucune fonction absorbante : le lierre n'est pas une plante parasite (à la différence du gui par exemple).


Les tiges du lierre poussent en s'éloignant les unes des autres ou de manière parallèles en grimpant autour d'un tronc ou d'un poteau. Elles ne s'enroulent pas spontanément comme le font le chèvrefeuille ou surtout la glycine qui peuvent par exemple écraser une gouttière de zinc.


Les tiges rampant sur le sol émettent au niveau des nœuds des racines adventives qui permettent à la plante de se multiplier.



C'est une plante capable de s'adapter à de nombreux milieux, peu exigeante quant à la nature du sol. On la trouve très couramment en sous-bois, mais aussi sur le littoral atlantique où elle résiste aux pluies abondantes et aux embruns maritimes. Elle s'adapte aussi à la sécheresse dans les pays méditerranéens et peut pousser en montagne jusqu'à 1000 m d'altitude. Elle ne résiste cependant pas aux grands froids.

Elle a été répandue comme plante décorative par l'horticulture et introduite en Amérique et en Australie. Aux États-Unis, elle est considérée comme une plante envahissante.

Exemples de variétés cultivées ou utilisées pour la décoration[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs centaines de variétés de lierre cultivé. Citons en particulier :

  • Hedera helix 'Anita', lierre miniature ;
  • Hedera helix 'Erecta', à port buissonnant et tiges dressées portant de petites feuilles rondes ;
  • Hedera helix 'Gavotte', lierre à feuilles de saule, entières lancéolées ;
  • Hedera helix 'Maple leaf', lierre à feuille d'érable, à lobes profondément divisés et dentelés ;
  • Hedera helix 'Pedata', lierre à feuilles dites pédalées, à cinq lobes dont le lobe central est long et étroit ;
  • Hedera helix 'Sagittifolia', lierre à feuilles sagittées vert tendre, à cinq lobes dont le lobe central est très allongé ;
  • Hedera helix 'Sagittifolia variegata', lierre à feuilles sagittées vert et crème, à cinq lobes dont le lobe central est très allongé.

Il existe également de nombreuses variétés à feuillage panaché.


Le lierre et les murs[modifier | modifier le wikicode]

Vue de dessous (racines) d'une plaque de lierre qui s'est décollée d'un mur de brique (d'environ 40 ans). On voit que les racines ont épousé les joints du mur de brique, sans jamais les pénétrer (ciment de bonne qualité). Le lierre n'a pas de crampons comme en a la Vigne vierge

Le lierre est souvent utilisé pour couvrir des murs et des habitations ou il peut les couvrir spontanément.

Ses racines ne sont pas nuisibles pour les murs secs, en bon état et bien maçonnés, mais il peut former des racines pénétrantes dans le cas de briques pou moellons maçonnés avec de la terre ou une chaux hydraulique traditionnelle de mauvaise qualité. Ces racines pénétrantes peuvent alors causer des dégâts.

Il faut aussi éviter qu'il recouvre les toits et les gouttières au risque de le voir soulever les tuiles ou empêcher le bon fonctionnement de gouttières ou chéneaux.

Sur les murs des habitations, le lierre présente plusieurs intérêts :

  • il protège les murs des intempéries et du soleil, ainsi que des chocs thermiques ;
  • il assainit le sol au pied des murs (sol sec et drainé).

Il sert aussi comme couvre-sol pour les endroits ombragés, pour garnir les tonnelles et pergolas. On peut également l'utiliser en topiaire en lui faisant garnir des formes pré-établies.

En intérieur ou extérieur, c'est une plante capable - dans une certaine mesure - d'épurer certains polluants de l'air, dont le benzène.