Introduire la biodiversité dans la construction et l'urbanisme/Quelques Conditions de réussite/Considérer les aspects sociopsychologiques

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Perceptions d'une approche écologique sur une zone d'activité[modifier | modifier le wikicode]

La biodiversité présente sur une ZA peut être perçue différemment selon les personnes. Souvent, les mesures prises pour favoriser la biodiversité sont acceptées seulement si elles sont combinées avec d’autres fonctions (loisir, bien-être…) et si elles ne dévalorisent pas esthétiquement la ZA. Selon une étude de Bontje publiée en 2004 [1], il y a une réelle demande des citoyens, des ONG ainsi que des politiques pour que les entreprises prennent leurs responsabilités et donnent plus de priorité à la réparation des dommages que leurs activités économiques causent à l’écosystème. De plus, la présence d’espaces verts en ville présente de nombreux avantages. Les liens entre la santé, le bien-être et la présence de nature en ville ne sont plus à prouver. Mais comment est perçue cette nature au sein d’une ZA ?

1. Perception par les employés[modifier | modifier le wikicode]

En 2002, Jókövi et al. ont étudié la perception par les employés de la nature dans les ZA. Ces employés ont particulièrement attaché de valeur à la présence et à la taille des arbres sur le site, à la vue de paysages naturels, à la biodiversité située à proximité, et à l’opportunité de s’assoir à l’extérieur et de voir des fleurs, des oiseaux et d’autres animaux. Une situation optimale pour les employés semble donc inclure plus de fleurs, d’arbres, de paysagisme, et en général un accès plus facile aux espaces de nature disponibles. La présence de pelouses (malgré leur gestion coûteuse) semble n’avoir aucun impact sur la satisfaction des employés pour leur environnement de travail. Pour cette étude, Jókövi et al. ont interrogé les employés de quatre ZA « vertes » aux Pays-Bas. Ils ont constaté que la majorité des employés utilisait (89%) et appréciait (92%) leur environnement de travail vert. L'occasion de marcher (94%), de se détendre (79%), de rencontrer des gens (72%) et de manger le déjeuner (67%) dans un environnement naturel ont été les plus appréciées, ainsi que l'occasion de voir la faune locale (61%). [2] Une autre étude sur la nature dans l’environnement de travail (Kaplan, 2007) montre que les employés portent une importance à l’apparence « verte » et variée de leur cadre de travail, certaines personnes appréciant tout particulièrement la probabilité de rencontrer un animal. En outre, les employés impliqués dans la gestion de l'habitat de la faune au sein de leur entreprise semblent plus attachés à leur employeur [3].

2. Perception par les habitants[modifier | modifier le wikicode]

Pour les voisins de la ZA, Jokovi et al. ont trouvé que la disponibilité des espaces de nature du site pour un usage récréatif était fortement appréciée (85%), ainsi que la contribution des espaces verts de la ZA à la surface globale d’espaces verts du quartier (95%). Les possibilités d'utiliser le site pour se promener à pied ou à vélo (92%), sortir le chien (62%), jouer avec les enfants (36%) et profiter de la faune locale (59%) ont été plus appréciées. Les aspects dérangeants liés à l'usage récréatif du site étaient la vue de bâtiments d'affaires (22%) et le fait que les activités récréatives des voisins peuvent être observées par les employés du site (19%)[2]. Pour les propriétaires résidants près d’une ZA verte, les avantages sont variés : l’accès qu’ils ont aux espaces naturels donne une valeur supérieure à leur maison, leur permettent des activités de loisirs, de sport, qu’ils n’avaient peut-être pas avant s’il n’y avait pas de parc à proximité, ils peuvent se rencontrer et ainsi avoir plus de sentiment d’appartenance au quartier, et vivre dans un environnement plus serein et esthétique.

3. Perception par les entreprises[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des ZA sont connues comme étant peu esthétiques, ce qui rend les investissements immobiliers moins attractifs. Inclure de la nature, avec par exemple des habitats pour les papillons, pourrait augmenter l'attractivité et donc la rentabilité des ZA [4]. Contribuer à la conservation de la biodiversité sur les ZA pourrait également fournir aux entreprises un moyen de démontrer leur responsabilité environnementale. Par ailleurs, une ZA plus environnementale peut engendrer des économies de gestion (par exemple en récupérant les eaux pluviales). Pour terminer, cela peut entraîner une publicité positive gratuite pour les entreprises implantées sur une ZA verte[4].

  1. Bontje. (2004). Sustainable new economic centers in Europeen metropolitan regions : a stakeholders'perspective. European Planning Studies, 703-722.
  2. 2,0 et 2,1 Jókövi, & al. (2002). Recreational use of green business sites: an inventory of the opinions of employees and neighbors. Alterra Report.
  3. Cardskadden and Lober. (1998). Environmental stakeholder management as business strategy: the case of the corporate wildlife habitat enhancement programme. Journal of Environmental Management, 183 - 202.
  4. 4,0 et 4,1 Snep and al. (2008). Enhancing biodiversity at business sites : What are the options and which of thse do stakeholdres prefer ? Landscape and Urban Planning 91, 26-35.