La Reliure d'Art/Des réalisations simples pas à pas

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pour relier des livres de valeur, il convient de s’adresser à des professionnels, relieurs ou restaurateurs de livres.


Relier des revues d’enfant[modifier | modifier le wikicode]

Les revues d’enfant ont tendance à être éparpillées dans la chambre. Elles peuvent être reliées comme dans l’illustration ci-contre. Nous allons ici détailler pas à pas la manière de relier ces revues.

Une année de revues d’enfant reliée en un volume décoré de papier fantaisie

Remarque : relier un livre demande d'utiliser des objets coupants notamment, il faut donc prendre les précautions nécessaires pour ne pas se couper soi-même ou un tiers avec le matériel. Nous pouvons donner quelques conseils mais ils ne sont pas exhaustifs chacun doit prendre les précautions adaptées à l’environnement.

Réunir les revues[modifier | modifier le wikicode]

Il est préférable que le livre fini contienne, par exemple, un trimestre ou un an de revues, en fonction de l’épaisseur, du poids, et du maniement que l'on souhaite préserver au final.

La série est de préférence complète et dans l’ordre des numéros.

Ici par exemple le paquet de revues fait environ 3 cm d’épaisseur pour au final 1,5 kg.

  • Temps estimé : variable

Débrocher[modifier | modifier le wikicode]

Remarque : Les revues actuelles ne sont en général pas brochées mais agrafées.

Avant de retirer les agrafes, il est possible de numéroter ou faire des repères sur les pages qui ne sont pas numérotées. Ainsi, si avant que les pages ne soient cousues, un coup de vent ou un cataclysme mélangeait les pages, on pourrait aisément les remettre en ordre (facultatif pour des revues d’enfant, indispensable pour d'autres ouvrages).

On peut retirer les agrafes avec une pointe (attention à ne pas abimer ses doigts ou le papier avec le bout coupant de la pointe et à ne pas éparpiller les agrafes qui doivent rejoindre la poubelle).

  • Temps estimé : 5 min.

Réparer les éventuels manques ou déchirures[modifier | modifier le wikicode]

Dans l’idéal et pour que le premier ouvrage ne soit pas trop long à réaliser, on prend des revues en parfait état.

Les revues n’étant pas précieuses (à part parfois affectivement), il n’est pas forcément nécessaire de combler les manques (refaire un coin arraché). Par contre on pourra renforcer une page déchirée pour faciliter la lecture. Et il faut impérativement consolider les fonds de cahier défectueux en y collant une bande de papier, pour que la page puisse être cousue. Pour réparer, il faut utiliser un papier transparent (japon, filmoplast, papier à rouler les cigarettes), ou pour les fonds de cahier une bande de papier que l'on colle le long du fond de cahier avec de la colle vinyle. Normalement les réparations sont faites à la colle de pâte (Farine + eau + conservateur) mais qui est plus difficile à trouver que la colle vinyle.

  • Temps estimé : 0 min dans le cas où les revues sont en bon état.

Ébarbage et presse[modifier | modifier le wikicode]

Au cas où : L'ébarbage est inutile pour des revues récentes, normalement les bords sont propres. La mise sous presse demande un matériel plus difficile à trouver.

Faire des gardes blanches[modifier | modifier le wikicode]

Les gardes blanches découpées.

Objectif : Faire un cahier de 4 pages à coudre devant le livre et un cahier de 4 pages pour la fin du livre, de la taille des revues à relier.

Les gardes dites blanches, surtout pour des revues d'enfant, ont intérêt à être de couleur, dans un papier un peu épais.

  1. Prendre une feuille d'une des revues et couper quatre feuilles de taille identique.
  2. Plier en deux les feuilles découpées, marquer le pli avec le plioirs pour bien écraser.
  3. Mettre une des feuilles dans l'autre pour obtenir les cahiers.

Grecquer[modifier | modifier le wikicode]

Avec un gabarit placé sur les revues, on peut faire les trous toujours au même endroit du dos des cahiers. Voir aussi ici. La photo montre le cahier de 2 feuilles pliées ensemble

Objectif : Il s’agit ici de marquer et faire les trous pour la couture.

Il faut marquer l’emplacement de la chainette de tête, de la chainette de queue et la place pour deux rubans. Le gabarit de grecquage permet de déterminer les 4 emplacements théoriques (la place des 2 chainettes et du centre des 2 rubans).

La largeur des rubans va déterminer l’emplacement pour faire les trous extérieurs aux rubans. Au total pour une revue cousue sur deux rubans 6 trous.

On peut réutiliser les trous déjà fait par les agrafes si ils sont proches de ceux voulus à l’extérieur des rubans (1 à 2 mm).

Remarque : pour une revue qui ferait 50 cm de haut il faudrait coudre sur 3 rubans.

  • Marquer les emplacements : pour une revue de 20 cm de haut, la chainette de tête sera à environ 0,8 cm du bord haut, la marque pour le premier ruban à 6,6 cm, la marque pour le second ruban à 12,7 cm et la marque pour la chainette de queue 18,6 cm.
  • Percer les trous à la scie ou au poinçon ou avec une grosse aiguille.
  1. À la scie
    Taper le paquet de revues en tête et au dos (elle doivent toutes être alignées). Serrer le paquet de revues dans une presse entre deux morceaux de carton (ré-équerrer en tête si elles ont glissé), couper avec la petite scie sur les marques faites précédemment. Le grecquage doit permettre de percer les fonds des cahier en entier. Si le grecquage est trop profond, les trous peuvent se voir et s’il ne l’est pas assez, il faudra à la couture forcer sur l’aiguille pour terminer de percer le fond de cahier, ce qui est particulièrement dur sur des revues enfant au papier épais.
  2. Au poinçon
    On préférera le poinçon, il suffit de porter sur un morceau de carton les marques de perçage souhaitées et de prendre les cahiers un à un pour faire les trous aux endroits indiqués. Si l’on a pas de poinçon, une grosse aiguille bien pointue peut faire l’affaire mais attention à ne pas la casser. On ouvre le cahier dont les feuillets sont bien alignés (en tête et dont les pliures du centre sont superposées) que l’on pose ouvert sur un endroit protégé par par exemple un carton épais ou un tapis de découpage. On enfoncera le poinçon bien droit pour qu’il perce tout le cahier au centre.

Coudre[modifier | modifier le wikicode]

Choix du fil : le fil de la reliure doit être fin car le livre d’enfant ne doit pas monter. Néanmoins c’est un fil plus gros que pour coudre du tissu et beaucoup plus fin que la ficelle de cuisine. Le fil retenu ici est le N°30 mais du 40 serait plus adapté. Le fil ne doit pas non plus être trop fin pour donner une certaine solidité au livre.

Le Cousoir :

  1. Placer les rubans sur le cousoir (ou ce qui le remplacera[1]).
    Faire la chainette, à chaque changement de cahier : passer le fil sous le cahier précédent et faire un nœud. On note que l'aiguille passe au dessus du fil pour faire le nœud.
Les revues cousues sur ruban.
  1. On pourra prendre un fil dont la longueur est la somme de tous les cahiers avec une marge ou il faudra changer de fil en cours de couture.
  2. On commence par coudre le premier cahier de garde suivi de la première revue et l'on finit par la dernière qui sera en haut du livre. Une équerre à talon sert à conserver l'équerrage. Le fil passe dans le trou de la chainette de tête pour se retrouver au centre du cahier, ressort par le premier trou suivant et ré-entre dans le cahier en maintenant le ruban sur le dos du cahier. Le ruban ne doit pas être cousu avec le fil. Le ruban peut coulisser entre les fils et les fonds de cahier. Le fil ressort par la chainette de queue et rentre au cahier supérieur au milieu du cahier. Il faut bien tirer sur le fil pour qu'il soit tendu (vérifier qu'il n'y a pas de nœud au centre du cahier qui ferait que le fil ne coulisse plus et serait mal tendu).
  3. En tête et en queue, lorsque l'on change de cahier, il faut maintenir ensemble les cahiers en réalisant la chaînette avec le fil. Cela consiste à repasser entre le cahier inférieur et le nouveau cahier pour faire un nœud. Le fil doit être tendu, on peut maintenir le fil tendu en fermant le cahier et appuyant dessus pendant que l'on fait le nœud de chainette. Si l'on serre trop la chaînette on aura un livre en forme de cigare et si l'on ne serre pas assez, les cahiers ne seront pas solidaires, mais avec les revues en papier épais et glacé, on a moins de risque de trop serrer.
  4. On ne change pas de fil au deux derniers cahiers, il faut le faire avant.
  5. Faire un dernier nœud après avoir fait la chainette du dernier cahier de garde.
  6. Les cahiers doivent être maintenus serrés et ne pas bailler.

Encollage et arrondissure[modifier | modifier le wikicode]

Le dos des revues est encollé, choisir un pinceau adapté à la taille du dos, ici, il est trop petit. Une fois la colle répartie sur tout le dos, avec un plior, faire pénétrer la colle pour que tous les cahiers soient solidaires.

Harmoniser la couture, si un fil est plus ou moins tendu, tirer sur le fil du dessus ou dessous pour égaliser. Retaper en tête le volume (si un cahier avait malgré l'équerrage glissé…). La fin des fils doit être coupée à moins d'un demi-centimètre.

  1. Protéger la table avec du papier journal.
  2. Placer le volume sur un bord de table
  3. Vérifier l'équerrage en tête et du dos (placer l'équerre en haut du livre pour mettre tous les cahiers à buter sur l'équerre, et de la même manière sur le dos du livre)
  4. Appuyer sur le livre pour maintenir les cahiers ensemble.
  5. coller le dos à la colle vinyle, retourner le volume et encoller si il y a des endroits qui ne l'étaient pas (vérifier l'équerrage)
  6. frotter avec un marteau ou un plioir pour que la colle pénètre un peu entre les cahiers pour les maintenir solidaires. Avec le plioir, aplatir les nœuds de la couture s'il y en a et faire prendre les fils qui dépassent dans la colle.
  7. S'il y a trop de colle, elle pénètre entre les cahiers et on a du mal à ouvrir les premières pages des cahiers, s'il n'y en a pas assez, cela fait des trous dans le dos (mais la mousseline cachera tout cela).
  8. Enlever les éventuels trop pleins de colle et vérifier que les rubans sont toujours libres sur les plats.
  9. Laisser sécher (selon les instructions de la colle, de l'ordre de 3 heures) avec un poids dessus (le poids doit appuyer sur toute la longueur du livre, une planchette, puis un poids convient)
  10. Nettoyer le plioir et le pinceau, refermer la colle hermétiquement.

Endossure[modifier | modifier le wikicode]

Pour endosser il faut disposer d'un étau spécial, les mors sont légèrement inclinés vers le bas.

Marteaux de reliure Bibliothèque Sainte-Genevieve

. Le marteau utilisé est lui arrondi au bout et chanfreiné.

  1. Le livre se place dans l'étau, le dos préalablement arrondi dépassant de l'épaisseur de ce que doivent être les cartons (épais pour les dictionnaires, plus fins pour des livres petits et légers). La partie qui dépasse va être rabattue au marteau pour former un angle à 90° contre lequel se placera le carton.
  2. Cette opération est très délicate, car des coups de marteau peuvent blesser le papier ou écraser le livre.
  3. Vérifier que le livre est placé au centre de l'étau (vis au centre, serrage homogène) que le livre est enfoncé dans l'étau de manière symétrique et de la même valeur aux deux extrémités.
  4. Avec le marteau on déforme le dos des cahiers. La moitié des cahiers doivent se coucher vers un mors, l'autre moitié vers l'autre mors. On essaie de faire prendre le pli de la déformation aux cahiers et spécialement ceux du centre que l'on a pas vraiment besoin de coucher. On applique des petits coups sur les bords extérieurs pour former les mors des cahiers extérieurs.
  5. L'opération est finie lorsque l'on a deux mors homogènes et qui forment un angle droit pour recevoir les futurs cartons (Les plats).

NB : on peut agrandir un mors que l'on trouvera trop petit (relever le livre dans l'étau et coucher un peu plus les cahiers), mais il n'est pas possible de les diminuer si l'on trouve l'épaisseur trop importante.

Cartons (Plats de couverture et dos)[modifier | modifier le wikicode]

Mousseline[modifier | modifier le wikicode]

La mousseline se colle sur le dos des cahiers. La mousseline est souvent remplacée par un simple ruban en papier, tissus, vinyle ....

Tranchefile[modifier | modifier le wikicode]

Tranchefile (Book headband exposed)

Les tranchefiles servent à protéger les cahiers lorsque l'on extrait un livre d'une bibliothèque avec un doigt. La tranchefile donne un bel aspect au livre. On peut la fabriquer soi même en cousant aux cahiers une mèche de cheveux ou de crins torsadée, ou autour d'un gros fil, avec du gros fil rouge en alternance avec du gros fil blanc. On peut aussi acheter de la tranchefile dans les commerces spécialisés.

Finition[modifier | modifier le wikicode]

On pourra recouvrir l’ensemble fini d’un plastique pour préserver la toile et le papier des doigts pleins de chocolat ou de tentative de décoration supplémentaire au crayon.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Exemple pour imprimer et relier un wikilivre
Manuel Roret du relieur
Étapes de couverture d'un livre neuf expliqué simplement

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. On peut remplacer le cousoir par une chaise ou un tabouret avec deux barreaux renversés sur une table ou comme dans la méthode du wikisource allemand coller les rubans sur le bord d'un socle en bois, voir ici

Le matériel dont on a besoin pour la reliure de revues[modifier | modifier le wikicode]

  • Un paquet de revues
  • Du papier assez épais de couleur, de la taille d’une feuille de la revue (deux pages), pour réaliser 4 feuilles, soit 2 cahier de 2 feuilles pliées en deux. Par exemple 4 chemises cartonnées ou du papier 160 g.
  • Une pointe (ou un couteau solide/rigide) ou un
  • Un double décimètre
  • Une équerre à talon
  • Un scalpel ou un cutter
  • Un poinçon ou une grosse aiguille
  • Un fil de 30 ou 40
  • Un gros pinceau
  • de la colle vinyle
  • Un plioir ou marteau à bout rond