La Reliure d'Art/Vocabulaire

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vocabulaire du LIVRE et de la RELIURE


  • Ais : Planches de bois utilisées pour réaliser les plats des reliures monastiques par exemple et qui progressivement abandonnées pour être remplacées par du carton. Les ais sont toujours utilisés pour intercaler les cahiers lors de la mise en presse des livres.
  • Chaîne : Pour éviter le vol des livres, ceux ci pouvaient être reliés à une chaine disposant d'un anneau et d'un fermoir, usage à la fois pour être porté à la ceinture et, suivant que livre fut plus ou moins précieux, cadenassé dans les bibliothèques du Moyen Âge.
    Chaîne
  • Ciselure : ornementation réalisée sur les tranches du livre qui au burin marque un motif sur les pages du livre. Les pages d'un livre dont la tranche est ciselée auront tendance à accrocher les unes aux autres et il y a risque de déchirure, voir Gruel ou Roret).
    Tranche ciselée
  • Cabochon : le cabochon est un clou à tête ornée qui lorsqu'il est placé au centre du plat du livre est appelé ombilic et bouillon lorsqu'il est dans un des coins du plat. Les cabochons sont des ornements des reliures monastiques notamment et disparaissent progressivement à la fin du XVe siècle, lorsque les livres commencent à être rangés debout dans les rayonnages de bibliothèque, au lieu d'être posé à plat sur les pupitres.
  • Codex, codex : Le support écrit passe de la forme de rouleaux (volumen) à celle de livre plié avec l'apparition du parchemin. Les feuillets sont cousus ensemble par le pli de la feuille. Le codex peut être écrit recto-verso.
  • Écoinçon : en reliure, fer permettant de réaliser un décor en triangle, dans l'un des coins du plat ou d'un encadrement réalisé sur le plat. L'écoinçon est synonyme de fleurons ou fer d’angle. Sur la reliure ci-contre, on trouve un premier encadrement sur le bord du plat, un second encadrement qui comprend aux quatre coins intérieurs, des écoinçons.
    Écoiçons
  • Fermoir : Le parchemin qui compose les livres (codex) du moyen-âge a tendance à gonfler, on met donc en gouttière un fermoir (languette de peau par exemple), fixé sur un plat et qui s'accroche au second. Il empêche le livre de s'ouvrir et de gonfler.
  • Palimpseste, Palimpseste : parchemin réutilisé. Le parchemin permet d'effacer un texte en le grattant et ponçant légèrement sa surface. Le palimpseste est donc un parchemin qui a été écrit, effacé puis ré-écrit.
  • Parchemin, Parchemin : Le parchemin a été selon la légende inventé à Pergame ville clé du commerce du livre pour remplacer le papyrus, monopole de l'Égypte. Le parchemin est obtenu à partir de la peau d'un animal (chèvre, veau, ...) qui sera traitée pour supprimer l'épiderme et conserver le derme sur lequel il est possible d'écrire et qui a une grande longévité. Sa structure souple, pliable va permettre de réaliser le codex et une écriture recto-verso.
  • Vélin : Peau tannée de veau mort-né donnant un support d'écriture très souple et de très bonne qualité, aussi utilisé aussi comme matériau de couvrure.
  • Vélin : nom aussi donné à un papier.