Langue néonormande/Pronoms

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Pronoms personnels[modifier | modifier le wikicode]


Néonormand Français
èc je
du tu
han/hon/tat il/elle/ce
vit/wèr nous
tit/tèr vous
dei/dar/too ils/elles/ces


èc du han hon tat vit wèr tit tèr dei dar too
acc. mic dic honom henne tat ock oss ick id dèm dèm dèm
gén. min din hans hennar tess ockar vâr ickar idar dèrre dèrre dèrre


Tout porte à croire que le système de déclinaison du norrois se serait appauvri en restant en contact intime avec le français et l’anglais. En effet, on sait maintenant que les grammaires ne sont pas imperméables et que le français a perdu ses déclinaisons après le 11e siècle : le norrois aurait sans doute suivi cette évolution. De plus, on se rend compte que les langues scandinaves continentales ont toutes perdu leurs systèmes de cas et que donc, seules les langues scandinaves n’ayant eu que très peu de contacts avec d’autres langues (islandais, féroïen) ont pu conserver leurs déclinaisons. Le pronom réfléchi est décliné de la même manière que mic et dic : (acc :sic) ; (gen :sin).


Pronoms possessifs[modifier | modifier le wikicode]


masculin féminin neutre
sing. min mine mitt
plur. mine minar min


On peut penser que c’est l’accusatif qui aurait pris le dessus sur les autres cas. En effet, cette évolution se retrouve dans un certain nombre de langues qui perdent leurs déclinaisons, comme l’ancien français ou les langues scandinaves orientales. Ainsi, nous avons choisi la forme accusative mine (qui vient de mína) plutôt que mínir. Sont conjugués sur le même modèle : din et sin.


masculin féminin neutre
sing. vâr vâre vârtt
plur. vâre vârar vâr


La forme vâr est en réalité un accusatif norrois dont le -n a disparu.


masculin féminin neutre
sing. ockar ockre ockart
plur. ockre ockrar ockar


Sont déclinés sur le même modèle : ickar et idar.


Les pronoms possessifs hans, hennar, dess, et dèrre sont invariables.


Pronoms démonstratifs[modifier | modifier le wikicode]


masculin féminin neutre
sing. dan dat


Les pronoms démonstratifs servent à désigner des choses et non des êtres.


Pronoms relatifs[modifier | modifier le wikicode]


Nous n’avons choisi qu’un pronom relatif en néonormand : ès. En effet nous avons préféré le mot le plus archaïque étant donnée l’époque à laquelle s’établirent les Normands. Les mots er, et sem n’apparurent que plus tard dans la littérature islandaise (à laquelle nous nous entendons pour dire que les Normands n’ont eu presque aucun contact).


Pronoms interrogatifs[modifier | modifier le wikicode]


  • Wèr (qui), vient de la forme accusative hvern du norrois hverr.
  • Vat (que), vient du norrois hvat.
  • Vi (pourquoi), vient de la forme dative de hvat: hví. Ce mot a en effet donné Why en anglais et Kvifor en norvégien, tous deux de même signification.