Méthode des éléments finis/Maillage pour la CFD

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

En dynamique des fluides numérique (CFD, computational fluid dynamics), il faut mailler l'espace « vide », les cavités dans lesquelles s'écoulent les fluides. On a donc en général des modèles volumineux (plusieurs millions de cellules).

Contraintes[modifier | modifier le wikicode]

Le maillage doit être globalement isotrope. Le volume est en général maillé par des tétraèdres, mais cela ne doit pas être des cubes coupés en deux.

Le cisaillement et les turbulences ont généralement lieu à proximité des parois. Le maillage à proximité des parois doit donc former une couche ayant de surfaces parallèles à la paroi, ce qui impose d'utiliser localement des cellules pentaédriques (prismes à base triangulaire). L'épaisseur de la première couche est déterminée dans l'idéal par un paramètre appelé y+ et qui est un facteur d'échelle par rapport à la vélocité attendue.


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]



Modèle de poutres avec RDM Le Mans < > Formulation