Mujje Tulye en Côte d'Ivoire/Découvrir quelques ingrédients courants de la cuisine ivoirienne

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les ingrédients ci-dessous sont courants dans l'alimentation des peuples de Côte d'Ivoire.

Igname[modifier | modifier le wikicode]

Ignames1.JPG

Les ignames sont cultivées dans toutes les régions tropicales du globe dans un but alimentaire et font partie de la famille des Dioscoreaceae. Elles se consomment cuites, braisées, frites ou très communément sous forme de pain d’igname appelé Foutou ou Foufou d’igname selon le mode de préparation. Leur goût est très variable, très agréable, tendre et sucré dans certains cas, farineux, à goût de châtaigne le plus souvent. Les ignames sont arrivées en Côte d’Ivoire par les Akans lors de leur fuite du Ghana voisin. En effet, pendant son exode, ce peuple a découvert ce tubercule qui l’a aidé à lutter contre la famine. Chaque année depuis le XVII e siècle, on célèbre la fête des ignames, une importante manifestation culturelle commune à plusieurs peuples de Côte d'Ivoire.

Manioc[modifier | modifier le wikicode]

Manihot esculenta - cross section 2.jpg

Le manioc, de son nom scientifique Manihot esculenta, est un tubercule originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Il est de plus en plus cultivé dans les régions tropicales et subtropicales. Le Manioc fait partie intégrante de l'alimentation africaine depuis le XVIe siècle. En Côte d'Ivoire, le manioc est consommé sous forme de semoule cuite à la vapeur, l'attiéké, qui est un plat national souvent accompagné de sauces locales et principalement consommé dans les régions du sud. Le manioc également peut se consommer sous forme de pain de manioc appelé foutou de manioc ou de placali, essentiellement constitué d'une substance amidonnée.

Banane plantain[modifier | modifier le wikicode]

Ripe Plantain 001.jpg

Aussi appelée banane-légume, la banane plantain est une plante hybride de la famille des Musaceae. Par rapport à la banane dessert, elle est généralement plus grosse et plus longue, sa chair est un peu rosée et un peu plus pauvre en sucre mais beaucoup plus riche en amidon, ce qui la rend plus ferme, avec une bonne tenue à la cuisson. Cuite avant complète maturité, elle sert à la préparation du Foufou de banane ou de l’Akpessi. À maturité et mélangée à du manioc on obtient du foutou de banane qui accompagne très bien les sauces. Bien mûre, elle se consomme frite dans de l’huile coupée en petites tranches, l’alloko ou frite sèchement en très fines lamelles et consommée comme des chips. On peut également les frire dans de l'huile après les avoir pilées et mélangées avec un peu de farine, cela donne du claclo.

Aubergine africaine[modifier | modifier le wikicode]

Le Solanum macrocarpon, plus connu comme l'aubergine africaine, Gboma ou N'drowa, est une plante vivace tropicale de la famille des Solanacées qui est étroitement liée à l’aubergine (appelée aubergine noire sous nos tropiques).

Les parties de la plante qui sont consommées sont les fruits (généralement de couleur jaune pâle) et les jeunes feuilles. Son goût en général amer est très apprécié dans certaines préparations de sauce ou en accompagnement d’igname ou de banane plantain bouillie.

Elle est l'ingrédient principal de l'Akpessi, met populaire dans toutes les régions du pays.

Akpi[modifier | modifier le wikicode]

Akpi

L'Akpi est une amande de couleur brune de la forme d'un gros petit pois. Elle est issue d'un arbre fruitier de la forêt tropicale, le Djansang ou Ricinodendron heudelotii qui est de la famille des Euphorbiacées. L'Akpi est une graine utilisée comme exhausteur de goût dans la cuisine africaine et fréquemment utilisée pour la préparation de certaines sauces ivoiriennes. Elle est alors chauffée dans une poêle chaude quelques minutes puis réduite en poudre avant utilisation.

Quelques autres ingrédients en image[modifier | modifier le wikicode]

Oignons
Graine de palme
Piments africains
Tomate