Philosophie/Philosophie de l'esprit/Physicalisme

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le physicalisme est une forme de matérialisme qui soutient que tout ce qui existe est réductible aux — ou survient sur les — entités et propriétés fondamentales postulées par les sciences de la nature (et, au premier chef, par la physique).

Cette définition soulève deux questions de fond :

  • que veut-on dire par tout est physique ?
  • que veut-on dire par tout est physique ?

Que veut-on dire par tout est physique ?[modifier | modifier le wikicode]

Cette question porte sur la complétude du physicalisme : en quel sens tout-est il physique ? Peut-on formuler la thèse physicaliste afin de montrer à quelle condition tout ce qui existe est dit physique ?

La réponse standard de tous les philosophes physicalistes est que tout est physique si tout ce qui existe dépend ou est déterminé par les entités physiques postulées par les sciences de la nature. Ainsi, pour le physicalisme, l'esprit (les états, événements, etc. mentaux) doit-il dépendre ou être déterminé physiquement, bien que ces états, événements, etc. mentaux, ne soient pas identiques à des entités ou propriétés postulées par les sciences de la nature (la sensation de la douleur diffère par exemple de l'état physiologique qui la cause).

Néanmoins, cette réponse est insuffisante. En effet, si elle est vraie, alors les mêmes propriétés mentales doivent survenir à partir des mêmes entités physiques. Or, si deux individus sont identiques (y compris au niveau du cerveau), il n'est pas du tout évident que ces individus posséderont les mêmes propriétés mentales, car ils n'auront pas le même environnement, et ce facteur externe produira des différences mentales. Par conséquent, on ne peut parler de déterminisme au niveau des seules entités physiques (c'est-à-dire localement) ; en revanche, globalement, c'est-à-dire en imaginant deux mondes physiques identiques, on peut soutenir que les mêmes propriétés surviendront dans ces deux mondes. Ainsi tout est-il physique en ce sens que, globalement (c'est-à-dire, en considérant le monde physique dans sa totalité), toute propriété survient sur des entités ou propriétés physiques.

Toutefois, on peut imaginer deux mondes physiques identiques dont l'un contiendrait des propriétés mentales immatérielles complètement indépendantes des entités physiques. C'est une simple possibilité, mais elle ne peut être exclue a priori, et elle remet donc en cause notre explication globale de la complétude du physicalisme : ces deux mondes ne sont en effet pas identiques, ce qui veut bien dire que cette explication n'est pas suffisamment déterminée. Afin d'éviter ce genre de possibilités et mieux délimiter la signification de ce que l'on entend par tout est physique, on peut proposer de formuler la complétude du physicalisme de cette manière :

Tout monde possible A qui est une copie physique minimale du monde B en est une copie simpliciter (mot latin pour dire : tout simplement, tout court).

Le terme minimal réduit ainsi la réponse à ce que nous entendons par physique : si nous dupliquons toutes les entités et propriétés physiques de notre monde, la copie obtenue est tout simplement identique à notre monde : il n'y a rien de plus ni rien de moins, et, par conséquent, tout est physique.

Illustrons cette idée par un exemple qui sera peut-être plus intuitif pour le lecteur. Dans la série de science-fiction Star Trek, les personnages sont régulièrement téléportés. Le téléporteur enregistre la structure d'une personne dans une « mémoire tampon », la décompose en particules élémentaires, fait transiter ces particules le long d'un rayon d'énergie jusqu'à un endroit défini et la recompose selon le schéma enregistré.

Hormis le fait qu'il ne s'agit pas, à strictement parler, d'une copie, nous avons là néanmoins l'idée que la recomposition des éléments physiques d'une personne est tout ce qu'est cette personne, sans qu'il soit nécessaire de postuler des entités ou propriétés supplémentaires indépendantes, tels que l'esprit ou l'âme. Star Trek est donc une série parfaitement physicaliste sur ce point. La série tient même compte de l'objection contre la version localiste du physicalisme, puisque, lorsque le personnage de Riker est dupliqué lors d'un incident de téléportation, les deux copies ne partagent pas les mêmes états mentaux du fait des histoires différentes qui leur arrivent après l'accident.

Un contre-exemple possible à l'interprétation physicaliste de la téléportation dans cette série est la fusion (encore un accident !) de deux personnages, dans l'épisode intitulé Tuvix. Cette fusion aboutit à la création d'une nouvelle personne. Le problème est alors le suivant : s'agit-il d'une nouvelle personne au sens où la fusion engendre des états mentaux seulement à partir de la nouvelle entité physique résultant de cette fusion ? ou s'agit-il d'une nouvelle personne dont les états mentaux ou la conscience sont irréductibles à cette nouvelle entité ?

Ces exemples tirés d'une série télévisée, bien qu'ils soient totalement fictifs, peuvent vous aider à saisir intuitivement si vous adhérez ou non au physicalisme. Si vous ne voyez aucun problème à la téléportation, vous êtes très certainement physicaliste. Si vous avez l'obscur pressentiment que le processus de décomposition/recomposition de la téléportation pourrait bien porter atteinte à votre identité personnelle et que la conscience ne peut pas être aussi facilement téléportée, alors vous êtes sans doute dualiste.

Voyons à présent ce que nous entendons par ce mot de physique, puisque la formulation de la complétude du physicalisme l'utilise.

Que veut-on dire par tout est physique ?[modifier | modifier le wikicode]

Cette question porte sur le sens de être physique : à quelle(s) condition(s) quelque chose peut-il être dit physique ?

La réponse, partagée par les philosophes physicalistes, est que nous disons être physique toutes les entités posées par les sciences de la nature. Néanmoins, des propriétés comme les états, événements, etc. mentaux, ne sont clairement pas physiques en ce sens (la sensation de douleur n'est pas identique à l'état physiologique qui la cause). On distingue donc deux sens du terme « physique » :

  1. en un sens restreint, est physique toute entité posée par les sciences de la nature ;
  2. en un sens large, est physique toute propriété qui est dans une certaine relation de dépendance ou de détermination avec les entités physiques aux sens 1.

Le physicalisme se définit alors d'après le sens large et doit rendre compte des propriétés mentales en montrant leurs dépendances/déterminations au physique au sens 1 (par exemple, comment la sensation de douleur est-elle dépendante/déterminée par un certain processus physique ?).

Mais, même en précisant le sens dans lequel on entend ce mot de « physique », on se trouve face au dilemme suivant :

  1. soit on considère la science physique actuelle, et alors il nous faut bien admettre que l'histoire de cette science montre que les réalités physiques admises ont changées au cours du temps ; en conséquence, nous n'avons qu'une faible certitude sur ce que nous devons tenir pour physique ;
  2. soit nous considérons que la physique pourrait idéalement parvenir à une description complète des éléments physiques de la réalité, mais dans ce cas 1) nous ne sommes pas plus avancés ; 2) il se pourrait très bien que ce qu'une physique idéale tiendrait pour physique ne soit pas du tout du même genre que ce que cette science tient aujourd'hui pour tel.

Bilan[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette présentation succincte, nous avons vu comment formuler le physicalisme sur deux points essentiels, la complétude du physicalisme et le sens du mot « physique ». À partir des formulations que nous avons exposées, diverses théories de l'esprit sont possibles pour répondre à la question de savoir comment les états, événements, etc., mentaux dépendent de ce qui est physique au sens restreint. Ce sera l'objet des chapitres suivants. Mais nous avons également rencontré une difficulté majeure du physicalisme qui est de savoir de quoi cette théorie parle exactement. Si l'on peut intuitivement saisir (en tout cas, pour quelqu'un qui n'est pas dualiste au sens cartésien — voyez l'illustration de la téléportation donnée dans cet article), quoique de manière vague, ce que veut dire tout est physique, les choses se compliquent quand il s'agit de préciser le sens du terme physique par le recourt aux sciences de la nature. On risque alors d'en rester à cette thèse assez triviale que tout est physique (intuitivement) en ce sens que tout est physique (d'après les sciences de la nature).

Voir[modifier | modifier le wikicode]