Plantes messicoles de l'Avesnois/Atlas des plantes messicoles/Présentation des espèces/Scleranthus annuus L. subsp. annuus

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aide à la lecture d'une taxobox Scléranthe annuel
 Scleranthus annuus
Scleranthus annuus
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Sous-division Spermatophytina
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Caryophyllidae
Ordre Caryophyllales
Famille Caryophyllaceae
Genre Scleranthus
Nom binominal
Scleranthus annuus
L., 1753
Classification phylogénétique
Clade Angiospermes
Clade Eudicotes
Ordre Caryophyllales
Famille Caryophyllaceae
Genre Scleranthus


Gnavelle annuelle - Scléranthe annuel
- Annual Knawel pour les anglophones,
- Eenjarige hardbloem pour les Néerlandais
- Einjähriger Knäuel pour les Flamands.


Famille des Caryophyllacées

Description[modifier | modifier le wikicode]

  • Plante annuelle (ou bisannuelle[1] ou parfois vivace[1]), de 5-20, voire 25 cm[1], verte, à racine grêle ;
  • Tiges grêles, étalées ou ascendantes, emmêlées, qui se divisent par deux, plus ou moins pubescentes ;
  • feuilles petites, opposées, plus ou moins allongées en forme d'aiguille, membraneuses et ciliées à la base, dépourvues de stipules, même à la base des jeunes feuilles ;
  • Inflorescences plus ou moins lâches, souvent dépassées par les bractées ;
  • Fleurs, petites, blanches à verdâtres, sans pétales ;
    calice de 4 à 4,5 mm, glabre ;
    5 (rarement 4) sépales lancéolés-linéaires atténués en pointe droite, à marge membraneuse étroite, écartés et un peu ouverts après la floraison qui s'effectue de mai à octobre.
    L'ovaire est semi-infère ;
  • Fruits : akènes longs de 3 à 5,5 mm (réceptacle presque glabre, surmonté du calice qui reste ouvert).

Écologie[modifier | modifier le wikicode]

  • Habitat / Biotope :
    pelouses oligotrophes ou plante de moissons sur sols siliceux
  • Phytosociologie :
    Aperion R.
    Secalinetalia : Agrostidion spicae-venti et Scleranthion annui.
    Syntaxon : Sperguletalia arvensis Hüppe & Hofmeister 1990 (source : Tela botanica[2])
  • Distribution :
    Dans le monde, S. annuus est trouvée en Europe (sauf dans l'extrême nord), en Asie tempérée, en Afrique du Nord et en Macaronésie, presque toujours sur des sol siliceux, rarement dans les régions calcaires. En France, les naturalistes le signalaient autrefois comme étant présent « très abondamment dans les champs sablonneux »[3].
    En Avesnois : En 2004, le CPIE Bocage de l'Avesnois a observé le scléranthe annuel dans un « habitat de substitution » : un talus nouvellement créé dans le Parc d'activités de Grévaux-les-Guides à Feignies.
    En 2011 et 2012, il a été observé à Boussois.
  • Biologie :
    Cette plante est une annuelle, thérophyte (survivant à l'hiver sous forme de graines) commensale des cultures acidophiles. L'espèce est hermaphrodite ; les fleurs ont des organes mâles et femelles ;
    cette espèce est entomogame (sa pollinisation est assurée par des pollinisateurs ou est éventuellement autogame (autopollinisation / cléïstogamie[4]).
    L'espèce est épizoochore (graines disséminées par des animaux).
    Elle apprécie les sols sableux, sablo-argileux ou argileux, et ne poussant pas (en Avesnois) sur les sols calcaires.
    Remarque : Des graines de cette espèce sont signalées en 1908 par des naturalistes du début du XXème siècle, dans des gésiers d'alouette des champs (On a avait alors aussi trouvé dans les gésiers de cette même espèce (alouette ; espèce aujourd'hui en forte voie de régression en Europe) des graines d' Echium vulgare, Chenopodium album, Polygonum convolvulus, Polygonum aviculare, Polygonum lapathifolium, Lolium perenne ainsi que des fragments, de feuilles tendres de blé ou avoine)[5].

Aspects historiques[modifier | modifier le wikicode]

(à compléter)

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Scléranthus vient des mots grecs scleros (dur) et anthemos (fleur).
Annuus signifie en latin annuel.
Gnavelle[6] viendrait de l'allemand knauel signifiant pelote et se rattachant à une famille de mots signifiant des choses rondes. Les racines du Scléranthe pérenne portent en effet des cochenilles, de formes rondes, autrefois récoltées pour produire une teinture rouge.

Génétique[modifier | modifier le wikicode]

(à compléter)

Statuts et conservation[modifier | modifier le wikicode]

Le scléranthe annuel figure sur la liste nationale des taxons messicoles comme espèce encore abondante au moins pour certaines régions.
Il n'est pas protégé en France, ni dans le Nord-Pas-de-Calais, ni en Belgique,

Dans le Nord-Pas-de-Calais, cette espèce est néanmoins devenue très rare et considérée comme « en forte régression dans la région » (Flore de Flandre, page 70) menacé d'extinction (Duhamel et Hendoux, 2005).
Une conservation ex-situ est réalisée : des graines des différents pieds observés à Feignies en 2004 avaient été envoyées au Conservatoire Botanique National de Bailleul.

Propriétés et usages[modifier | modifier le wikicode]

Le scléranthe annuel est une « Fleur de Bach », prescrite aux personnes incapables de décider entre deux solutions et ne demandant pas conseil.

Espèces proches, confusions possibles[modifier | modifier le wikicode]

Plusieurs espèces proches, parfois considérées comme sous-espèces existent :

  • S. perennis (qui est une vivace, aux sépales obtus à marge membraneuse large et blanche). Phytosociologie : Sedo Scleranthetea ;
  • Scleranthus delortii ;
  • Scleranthus verticillatus ;
  • Scleranthus uncinatus ;
  • Scleranthus polycarpos.

Risque de confusions[7] avec : Polycnemum arvense, Sagina apetala, Spergula arvensis, Spergularia rubra.

Synonymie :[modifier | modifier le wikicode]

  • Knavel annuum (L.) Scop., 1771 (CD_NOM=104573)[8]
  • Scleranthus annuus L. subsp. ceretanus (Sennen) Sennen (CD_NOM=140782)[8]
  • Scleranthus ceretanus Sennen (CD_NOM=121827)[8]
  • Scleranthus comosus Dumort., 1829 (CD_NOM=121829)[8]
  • Scleranthus divaricatus Dumort., 1829 (CD_NOM=121832)[8]
  • Scleranthus glaucovirens Halácsy, 1900 (CD_NOM=121835)[8]
  • Scleranthus velebiticus Degen & Rossi, 1937 (CD_NOM=121847)[8]
  • Scleranthus venustus Strobl, 1874 (CD_NOM=121848)[8]

Photos & illustrations[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus[modifier | modifier le wikicode]

Consultez également ces pages dans d’autres projets Wikimedia :

Ressources multimédia sur Commons.
Inventaire de l’espèce sur Wikispecies.
Définition sur Wiktionnaire.


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

(à compléter)

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • français (à compléter)

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 A. LOMBARD, juin 2001. Scleranthus annuus L.. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.
  2. Fiche Tela botanica en PDF
  3. Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle: appliquée aux arts, à l'agriculture, à l'économie rurale et domestique, à la médecine, etc., Volume 13 , Chez Deterville, 1817 (en Livre numérique, avec Google)
  4. Willemstein,S. C. ; An evolutionary basis for pollination ecology Brill Archive, 1987 - 425 pages
  5. Bulletin de la société nationale d'acclimatation de France (Lien), année 1908
  6. Voir la note de Michel CHAUVET pour en savoir plus
  7. site internet de l'unité de malherbologie de l'INRA de Dijon : http://www2.dijon.inra.fr/hyppa/hyppa-f/scran_fh.htm
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4, 8,5, 8,6 et 8,7 Citation : Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2003-2012. Inventaire national du Patrimoine naturel, site Web : http://inpn.mnhn.fr . Le 25 janvier 2012.