Savoir-faire/Se nourrir par la cueillette

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
link={{{link}}}

Cet article est une ébauche à compléter concernant le savoir-faire, vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Se nourrir par la cueillette est une activité ancestrale, commune aux êtres humains de tous les continents, excepté peut-être certaines populations inuit à certaines époques. Cela consiste à exploiter les ressources disponibles dans l'environnement proche.

Définition[modifier | modifier le wikicode]

Selon les auteurs et le contexte, la cueillette désigne la collecte de végétaux ou plus largement de tout type d'aliment non cultivé (y compris d'espèce animale, éventuellement aquatique tels que certains coquillages et oursins). Il peut aussi s'agir de larves d'insectes, d’œufs.. voire d'espèces cultivés (cueillette du raisin).

Conditions[modifier | modifier le wikicode]

  • La première condition est la capacité à distinguer les plantes ou parties de plantes qui sont comestibles, ou à savoir comment les rendre comestibles (par la cuisson, le lavage, le séchage, le salage, etc) ;
  • Une autre condition est la capacité à conserver les aliments cueillis (séchage, salage, fumage, mise en silo, etc) ;
  • Enfin, pour fournir au corps les oligoéléments nécessaires, il faut disposer d'une ressource variée et suffisante, et donc d'un territoire de prospection suffisant.

Exemples de ressources[modifier | modifier le wikicode]

Les arbres fruitiers en général. Par exemple :

Certains fluides de plantes :

Certains parties des plantes :

  • plantes à fruits à distiller,
  • les herbes (Il y en a de nombreuses comestibles),
  • les racines.
2004-03-vev-egypte-baiser.jpg Portail des savoir-faire ancestraux – Accédez aux articles de Wikilivres concernant les savoir-faire ancestraux.