Différences entre les versions de « Photographie/Techniques particulières/Photographie des œuvres d'art »

Aller à la navigation Aller à la recherche
 
==Prise de vue==
Il est difficile de photographier un tableau , de faire une reproduction d'une œuvre, sans rencontrer les problèmes suivants :
* Image [[Flou, netteté et contraste|floue]] ou bougée (erreur de mise au point ou mouvement de l'appareil)
* Déformation du tableau (position de l'appareil ou choix de l'objectif)
A l'inverse, l'utilisation du [[Téléobjectif|téléobjectif]] provoque l'"effet coussinet", inverse du précédent mais généralement moins visible à l'oeil nu. De plus la quantité de lumière parvenant au capteur étant plus faible (les focales longues en absorbent), le temps de pause est plus long, ce qui peut provoquer un "bougé" en l'absence de pied (amplifiée par l'éloignement de l'objet).
<br>
* Moralité : dans les situations confortables utilisez une focale moyenne (50 mm en 24×36), avec un trépied si la lumière est faible (voir plus bas). N'utilisez le grand angle ou le téléobjectif que dans les situations où il est impossible de faire autrement.<br>
Traditionnellement, pour faire une reproduction avec un reflex [[Photographie argentique|argentique]] 24×36, on utilise un objectif [[Macrophotographie|macro]] (pour les objet à moins d'un mètre), de focale entre 50 et 70 mm (ces réglages sont possibles sur la majorité des [[Photographie numérique|numériques]]).
 
====Cadrage====
 
====Diaphragme====
L'ouverture du [[Diaphragme (photographie)|diaphragme]] est aussi responsable de la qualité de la lumière. Schématiquement plus il est [[Ouverture (photographie)|ouvert]], plus il y a de parasites et de différences entre le centre de l'image et les bords. Mais, fermé au maximum, d’autres dégradations apparaissent...<br>
Ainsi côté lumière, pour avoir le "meilleur" de son objectif, on règle le diaphragme ''deux stop'' avant la fin (soit un diaphragme f/11 pour un objectif qui ferme à f/22), d’où la grande quantité de lumière nécessaire (certains numériques permettent le choix du diaphragme, ou de forcer une vitesse lente pour choisir un diaphragme fermé).
 
====Balance des blancs====
La couleur de la lumière réfléchie par un objet dépend de la couleur de la source lumineuse qui l'éclaire. Le cerveau humain est capable de s'adapter aux changements de couleurs de la lumière pour faire en sorte qu'un objet blanc, par exemple, soit perçu comme étant blanc quelle que soit la nature de la source lumineuse. Ce n'est pas le cas du film couleur, ni du capteur numérique. Selon la source de lumière, un objet blanc paraîtra rouge-orangé sous une lumière incandescente, bleuté en lumière du jour, verdâtre sous un éclairage fluorescent. Il faut donc prendre certaines précautions lors de la prise de vue pour obtenir un rendu des couleurs aussi fidèle que possible.
 
Lors de la prise de vue, et dans la mesure du possible, il est vivement recommandé de faire figurer, le plus près possible du sujet, des chartes de couleurs et de contraste ainsi qu'une charte de gris neutre. Le gris neutre est un [[carton (matériau)|carton]] gris (neutre comme son nom l'indique) réfléchissant 18 % de la lumière et d'une densité de 0,74. Ce carton gris peut également être utilisé pour une mesure en lumière réfléchie afin de déterminer un temps de pose correct. Ces chartes serviront, lors du traitement de l'image, de repères objectifs pour juger de la qualité du rendu des couleurs, de la densité et du contraste général de la photo. S'il y a impossibilité de placer l'ensemble des chartes, privilégier, dans l'ordre : la charte de densité, puis le gris neutre, enfin la charte de couleurs. Pour un bon résultat, elles doivent être correctement positionnées : rigoureusement planes et parallèles au plan du tableau à photographier, sinon des reflets ou une [[réflexion optique|réflexion]] incomplète de la lumière vers l'appareil en modifieront l'objectivité. Elles peuvent éventuellement être enrichies d'indication du copyright (atténuées dans l'illustration ci-contre). Ces chartes se trouvent dans le commerce spécialisé en photographie professionnelle.
 
Il est également important de choisir une bonne [[température de couleur]] de la lumière, dans le cas de prises de vue numériquenumériques (voir les réglages de l'appareil : balance des blancs), ou d'utiliser un éclairage équilibré dans le cas de travail en film argentique. La température de couleur, exprimée en [[kelvin]] (kK) se mesure au moyen d'un [[thermocolorimètre]]. Lors d'un écart sensible entre la température de couleur mesurée et la température de couleur de référence du film, il y a lieu d'utiliser des filtres correcteurs devant l'objectif, cette correction étant indiquée lors de la lecture de la mesure sur le thermocolorimètre. Ce travail peut parfois se compliquer lors de prise de vue en éclairage mixte (lumières de sources variées : jour + tungstène + fluorescente par exemple). C'est pour cette raison que le travail en studio se fait dans un local entièrement occulté, avec des sources de lumière d'une seule nature, flash, ou incandescente, ou fluorescente (plus rarement, et surtout pour le numérique). Il faut également éviter d'avoir des surfaces de couleurs, ou réfléchissantes, pouvant renvoyer une lumière colorée vers le tableau à photographier.
 
==Retouches informatiques==

Menu de navigation