Différences entre les versions de « Planétologie/La planète Mars »

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
aucun résumé de modification
(L'image Mars-topo-gif.gif a été retirée car elle a été supprimée sur Commons par Racconish)
m
 
La géologie de Mars est de loin la plus intéressante après celle de la Terre. Les observations de Mars nous donnent de nombreux éléments quant à sa géologie et l'étude de sa topographie suffit en soi à faire naître des analogies dignes d'intérêt avec la Terre. Les cartes de la surface de Mars sont assez simples et seules quelques structures de grande taille se démarquent du reste. La première chose qui frappe l’œil est la présence de plusieurs édifices volcaniques dans l'hémisphère sud de Mars. On y voit un volcan de grande taille, l'''Olympus Mons'', qui n'est autre que le plus grand volcan de tout le système solaire. Il est accompagné d'un renflement perclus de quatre volcans de plus petite taille, le ''dôme de Tharsis''. Non loin, on voit un canyon de grande taille, la fameuse ''Valles Marineris''. L'hémisphère sud montre aussi de nombreuses régions cratérisées semblables aux continents terrestres (''Terrae''), alors que l'hémisphère nord est recouvert par des plaines (''Planitia''). Aux pôles, on observe deux grandes calottes polaires.
 
 
 
Les cartes de la surface de Mars sont assez simples et seules quelques structures de grande taille se démarquent du reste. La première chose qui frappe l’œil est la présence de plusieurs édifices volcaniques dans l'hémisphère sud de Mars. On y voit un volcan de grande taille, l'''Olympus Mons'', qui n'est autre que le plus grand volcan de tout le système solaire. Il est accompagné d'un renflement perclus de quatre volcans de plus petite taille, le ''dôme de Tharsis''. Non loin, on voit un canyon de grande taille, la fameuse ''Valles Marineris''. L'hémisphère sud montre aussi de nombreuses régions cratérisées semblables aux continents terrestres (''Terrae''), alors que l'hémisphère nord est recouvert par des plaines (''Planitia''). Aux pôles, on observe deux grandes callottes polaires.
 
[[File:Marsmapneu.jpg|centre|vignette|upright=2.0|Carte de Mars, applatie.]]
====La chronologie minéralogique====
 
Au niveau minéralogique, on distingue trois ères : le '''Phyllosien''', le '''Theiikien''' et le '''Sidérikien'''. Le Phyllosien est l'époque de formation des argiles martiennes, alors que le Theiikien est la période de production des sulfates. Argiles et sulfates sont des minéraux fortement hydratés, ou qui se forment préférentiellement en milieu aqueux, ce qui implique que ces deux périodes sont relativement riches en eau liquide. La différence entre argiles et sulfate semble indiquer une raréfaction de l'eau liquide. Les sulfates martiens semblent en effet s'être formés dans une eau à fort pH, ce qui indique que celle-ci devait être fortement concentrée en éléments dissous, signe de faibles quantités d'eau. Le Sidérikien est la période de formation des minéraux anhydres, ce qui indique que l'eau devait avoir disparu de la surface de Mars durant cette période, qui dure jusqu’à aujourd'hui. Pour résumer, on peut distinguer une ère avec de l'eau abondante, suivie par une ère où l'eau se raréfie, et enfin une ère où l'eau a disparu de la surface. Ces trois ères ont une relation encore incertaine avec les trois éons stratigraphiques, mais les dates semblent coller à peu- près.
 
<timeline>
[[File:Chronologie Volcanisme Martien.jpg|vignette|upright=1.5|Chronologie du volcanisme martien]]
 
En utilisant le comptage des cratères, on identifie trois ères qui portent le nom de '''noachien''', d''''hespérien''' et d''''amazonien'''. Pour résumer, le noachien démarre avec la formation de la croute martienne. L'effet de serre important et la présence d'un champ magnétique font que l'eau est liquide à la surface de Mars. Une intense activité érosive a lieu et le volcanisme y est important. C'est à la fin de cette époque que le dôme de Tharsis se forme. C'est à l'héspérien que l'eau commence à disparaitre de la surface martienne. On suppose que le champ magnétique martien cesse au tout début de l'héspérien, favorisant la fuite de l'atmosphère et sa baisse de température. L'amazonien commence avec la disparition totale de l'eau, et n'a aucun évènement géologique notable, si ce n'est une activité volcanique assez récente. AÀ l'heure actuelle, deux échelles permettent de dater ces trois ères géologiques : l'échelle de Hartmann et l'échelle de Hartmann et Neukum. Les voici :
 
'''Echelle de Hartmann''' :
[[File:Martian dust devil 20 km tall (PIA15545).jpg|centre|vignette|upright=1.5|Tornade de sable martienne de 20 kilomètres de diamètre. Image capturée dans la région ''Amazonis Planitia'' le 14 mars 2012 par la sonde ''Mars Reconnaissance Orbiter''.]]
 
Les tempêtes de sable semblent revenir de manière cyclique, surtout les plus grandes. En soi, les petites tempêtes de sable sont favorisées par l’ensoleillement, ce qui explique que leur nombre subisse des variations journalières et saisonnières. Elles sont naturellement plus courantes le jour que la nuit, et plus courant durant l'été que durant l'hiver. Mais il existe une autre régularité pour les grosses tempêtes, celles qui ont une taille quasi-planétaires. Environ tous les 3 ans, la planète Mars est recouverte de tempêtes de sables de grande taille qui obscurcissent son atmosphère. Un tel phénomène apparait quand un grand nombre de tempêtes se forment et fusionnent ensemble.La surface devient alors difficile à voir à l’œil nu, tant le grand nombre de tempêtes envoie de sable dans l'atmosphère. Cela arrive çà peu près tous les 3 ans, avec une régularité relative, aux origines mal connues.
 
Les tornades de sable laissent des traces noires dans le régolithe martien, sur leur trajectoire.
[[File:57533 1445widedevil.jpg|centre|vignette|upright=1.5|Traces sombres laissées par le passage de tornades de sable martiennes.]]
 
L'atmosphère martienne est très ténue, peu dense, peu épaisse. En conséquence, elle réagit presque immédiatement à un changement d'ensoleillement, ce qui fait que les saisons sont beaucoup plus accentuées que sur Terre. En été, l'air martien se réchauffe très vite et atteint les 300 Kelvinskelvins, alors qu'il refroidit en hiver pour atteindre les 130 Kelvinskelvins. Il en est de même pour ce qui est du cycle jour-nuit : le jour a une température beaucoup plus élevée que la nuit, comme sur Terre mais avec une différence plus ample. Cela entraine l'apparition de '''vents de marée thermique''' entre la face éclairée de Mars (face jour) et sa face dans l'ombre (face nuit). Ces vents ressemblent beaucoup aux vents que l'on observe dans la thermosphère de Vénus, sauf que sur Mars, ils se manifestent sur toute l'épaisseur de l'atmosphère.
 
===La chimie de l'atmosphère martienne===
38 132

modifications

Menu de navigation