Wikijunior:Les civilisations anciennes/Les Mound Builders

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Mound Builders étaient des Indiens d'Amérique qui vivaient sur le territoire actuel des États-Unis. Leur nom vient de l'anglais et signifie "Bâtisseurs de tertre".

Où vivaient-ils ?[modifier le wikicode]

Les Mound Builders occupaient la moitié Ouest de l'Amérique du Nord. Leur civilisation commence vers 1000 avant Jésus-Christ et disparaît brutalement vers 1500 après Jésus-Christ. Les Européens qui explorèrent l'Amérique au XVIe siècle ne les ont pas connu. La plupart de leurs monuments, des collines artificielles en terre, ont disparu. Mais les archéologues essaient de retrouver leur façon de vivre à partir des maigres indices qui restent.

Comment ont-ils été découverts ?[modifier le wikicode]

Jefferson-peale.jpg

C'est à partir de 1784 que Thomas Jefferson décide de fouiller systématiquement les tertres de sa propriété en Virginie. Les colons américains avaient repéré ces formes étranges et leur avaient donné des explications parfois extravagantes : était-ce les restes des réfugiés de l'Atlantide ? des monuments construits à l'aide de mammouths apprivoisés ? Jefferson, passionné de science, fouille un tertre de forme conique, mesurant 6 mètres de hauteur. Il découvre de grandes quantités d'ossements humains mélangés. Ces recherches révèlent que la terre qui recouvrait les corps était apportée panier par panier car les Indiens ne disposaient ni de la roue, ni d'animaux de trait. Au fil des générations, les monticules pouvaient ainsi atteindre 30 mètres.

Nuvola apps kopete.png Savais-tu que ...

Thomas Jefferson était un personnage atypique. Cet Américain, né en 1743, se passionna pour les sujets les plus divers : il étudia la botanique, la géologie, la cartographie, l'architecture, le grec, le latin, le droit, l'histoire et la philosophie. Il entreprit une carrière politique et fut élu deux fois président des États-Unis (1801-1809). Il participa activement à la rédaction de la Déclaration d'Indépendance américaine en 1776. Ayant fait plusieurs voyages en Europe, on dit qu'il aurait introduit aux États-Unis la crème glacée, les gaufres et les macaronis.


Que sait-on de leur histoire ?[modifier le wikicode]

Les maigres indices apportés par l'archéologie montrent plusieurs périodes :

  • La culture des Adenas semble la plus ancienne (1000 / 300 avant J.-C.). Elle s'est développée dans les états actuels de l'Ohio, de l'Illinois, de Virginie occidentale et du Kentucky
  • La culture des Hopewells ou Hopewelliens remplaça celle des Adenas du IIIe siècle au VIe siècle.
  • La culture des Effigy Mounds se développa dans l'Iowa, l'Illinois, le Wisconsin, le Michigan et le Minnesota. Elle aménageait des tertres en forme d'animaux : ainsi, près de Newark, dans l'Ohio, on a repéré un complexe monumental s'étendant sur 11 km² et comprenant une figure d'oiseau de 360 mètres de diamètre pour le grand tertre ; les terres utilisées étaient de différentes couleurs pour leur signification symbolique. Chef d'œuvre technique de l'âge de pierre, un octogone servait peut-être d'observatoire érigé selon le lever de la lune. Près de la Great Hopewell Road, on a retrouvé l'effigie géante d'un alligator (ou panthère des eaux), symbole d'un esprit du monde souterrain. Un autre tertre, appelé tertre du serpent, mesure 380 mètres.
  • Enfin, la civilisation du Mississippi avec la grande ville de Cahokia dans l'Illinois.

À quoi ressemblaient leurs villages ?[modifier le wikicode]

Mound Builder City.jpeg

Les villages des Mound Builders correspondent aujourd'hui à l'emplacement des villes modernes américaines. On sait qu'il existait une place destinée au commerce dans ces villages. Il est probable que les Mound Builders étaient en contact avec la civilisation aztèque, située plus au sud (Mexique actuel). Des objets en obsidienne (voir photo à droite), une roche coupante d'origine volcanique, ont été retrouvés dans des sites qui sont très éloignés de tout volcan.

Arrowhead.jpg

Certains des plus grands tertres servaient peut-être de temples funéraires. Ils permettaient de célébrer des cérémonies en l'honneur des morts. Les chefs étaient enterrés sous ces monticules de terres. Les archéologues ont retrouvé des bijoux et des objets symboliques de leur pouvoir. Mais les objets en or et les bijoux ont été pillés par les chercheurs de trésor.

Que mangeaient-ils ?[modifier le wikicode]

Leur alimentation était très variée et dépendait des régions. Ils cultivaient le maïs, les haricots et les courges. Ils chassaient également de petits animaux tels que les lapins ou les écureuils. Ils pouvaient aussi se nourrir de bisons et de biches. Dans les régions marécageuses et chaudes, ils faisaient pousser du riz sauvage. Les produits de la pêche venaient compléter leur régime alimentaire. Plusieurs pipes ont été extraites de certains tumulus, ce qui montre que les Mound Builders fumaient. Le tabac est en effet une plante d'origine américaine.

Avaient-ils une écriture ?[modifier le wikicode]

Jusqu'à présent, les archéologues n'ont trouvé aucune trace d'une écriture alphabétique. Mais les Mound Builders gravaient des signes (les pétroglyphes) sur les rochers et dans les cavernes. On retrouve ces signes sur les poteries. Ils semblent parfois raconter l'histoire d'un ancêtre valeureux. Les exploits du passé étaient transmis par oral de génération en génération. Les tribus indiennes qui descendent des Mound Builders ont gardé leur souvenir

Cahokia[modifier le wikicode]

L'Homme-Oiseau était un chef enterré sous un tertre à Cahokia. Son corps était allongé sur 20 000 coquillages blancs qui dessinaient la forme d'un rapace

Cahokia fut la première véritable ville d'Amérique du Nord et rassemblait au moins 20 000 habitants. Les rues formaient un quadrillage régulier.

Un tertre pyramidal à gradins s'y trouvait, appelé tertre des moines. Sa base mesurait 250 sur 300 mètres ; elle était donc plus large que celle de Kheops en Égypte. Les archéologues ont trouvé une tablette en grès sur laquelle est gravé un homme portant un masque en forme de bec. Au verso figure un quadrillage représentant peut-être la peau d'un serpent, créature du monde inférieur. Au XIIIe siècle, des puissances étrangères semblent avoir menacé la ville de Cahokia. Un mur en bois de 3 km de long a été érigé pour protéger le sanctuaire. Des indices montrent qu'il a été restauré quatre fois en un siècle. Toujours sur le même site, on a trouvé la tombe d'un chef, allongé sur une couverture funéraire en coquillages. Il était enterré avec des corps sacrifiés (4 hommes aux mains et têtes coupées). On avait aussi placé 400 pointes de flèches ouvragées spécialement fabriquées pour le chef, un sceptre en cuivre et plusieurs kilos de micaschiste. Plusieurs tombes collectives avec des femmes du même âge se trouvent à proximité, peut-être victimes d'un sacrifice en son honneur.

Quelles étaient leurs croyances ?[modifier le wikicode]

Monks Mound dans l'Illinois
  • D'après les bijoux et les masques de cérémonie qui ont été enterrés sous les tertres, les spécialistes pensent que les Mound Builders croyaient que les animaux étaient dotés d'une âme. Ces croyances animistes

les poussaient à porter des talismans, de petits objets qui devaient les protéger du mauvais sort. Le tertre en forme de serpent retrouvé dans l'Ohio a suscité chez les historiens de nombreuses interpétations : le bout de sa queue marquait-elle l'entrée du royaume des morts ? Servait-il de calendrier solaire ? En effet, au solstice d'été (21 juin), le soleil se couche dans l'axe de la tête. C'est la preuve pour certains que cette civilisation maîtrisait l'observation des astres.

  • D'autres historiens supposent en examinant les pétroglyphes qu'ils rendaient un culte aux ancêtres. Leurs objets étaient faits en cuivre qu'ils allaient cherche en canoë sur les rives du Lac Supérieur. Les artisans indiens les martelaient à froid pour fabriquer des objets destinés au culte. Ils sculptaient également la stéatite et aimait beaucoup les micas.

Nuvola apps kopete.png Savais-tu que ...

L'animisme est l'une des plus vieilles religions du monde. Elle est répandue chez de nombreux peuples très éloignés les uns des autres. Elle est en effet partagée par les Indiens d'Amazonie, les Inuits des régions arctiques, les tribus africaines ou les Aborigènes d'Australie.


Comment cette civilisation a-t-elle disparu ?[modifier le wikicode]

Les historiens n'ont aucune certitude sur la disparition des Mound Builders. Ils avancent les explications suivantes, qui ne sont que des suppositions :

  • La civilisation a commencé à s'affaiblir avant l'arrivée des conquistadores espagnols. On a relevé des traces de guerre et d'abandon de certains villages.
  • Les nouvelles maladies apportées par les conquérants européens à partir du XVIe siècle se sont rapidement propagé et ont pu décimer les populations concentrées dans les villes.
  • Un changement climatique a pu aussi accélerer leur disparition.

Que reste-t-il de cette civilisation aujourd'hui ?[modifier le wikicode]

On estime à plusieurs milliers le nombre des tertres mais la majorité a été détruit par l'érosion et le machinisme agricole : on en a identifié 120 pour l'instant. Les grands tertres qui subsistent sont protégés comme monuments historiques. Les sites sont :

  • Monk's Mound (Collinsville, Illinois)
  • Serpent Mound (Peebles, Ohio)
  • Etowah Indian Mounds (Géorgie).