Wikijunior:Les grandes villes du monde/New York

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
NYC Top of the Rock Pano.jpg

États-Unis. Elle se trouve au nord-est du pays, à l'embouchure du fleuve Hudson. La Big Apple (la « grosse pomme ») comme on l'appelle, a longtemps été la porte d'entrée du pays pour les millions de migrants venus d'Europe.

Une situation favorable ?[modifier le wikicode]

Les 5 districts de New York: (1) Manhattan, (2) Brooklyn, (3) Queens, (4) Bronx, (5) Staten Island

New York se trouve à la même latitude que Madrid ou la Sardaigne. Pourtant le climat est loin d'y être méditerranéen. En effet, les hivers sont froids et neigeux. Pendant l'hiver 2006, il est tombé 68 centimètres de neige en une seule journée sur la ville. Le vent glacial peut souffler en tempête et bloquer les aéroports : c'est le blizzard. Les étés sont chauds et les canicules ne sont pas rares. Les meilleures saisons pour visiter la ville sont donc le printemps et l'automne.

New York se situe sur l'estuaire de l'Hudson. Grâce à ce fleuve et à un canal, la ville est en relation avec les Grands Lacs nord-américains et le Canada. L'agglomération de New York s'étale sur plusieurs dizaines de kilomètres autour de Manhattan. Elle fait partir de la mégalopole nord-américaine qui court de Boston à Washington. Elle couvre une partie de Long Island à l'est. Des milliers de New-Yorkais viennent donc travailler dans le centre en ferry. Ils utilisent aussi le métro et les ponts suspendus. Mais aux heures de pointes, les embouteillages sont nombreux ! Des liaisons ferroviaires existent également, seulement les Américains empruntent moins le train que les Européens. La gare de Grand Central est le terminus de 67 voies ferrées qui viennent des banlieues. En revanche, le train sert beaucoup au transport des marchandises depuis le XIXe siècle.

Histoire[modifier le wikicode]

Crystal Clear app xmag.png New York, c'est… :

  • 19 millions d'habitants
  • 370 km de lignes de métro
  • 12 000 taxis
  • 3 aéroports
  • 10 298 km de rues
  • 150 musées
  • 38 théâtres

En 1524, l'Italien Giovanni da Verrazano découvre le site de New York. Il était envoyé par le roi de France en personne qui à l'époque s'appelait François Ier. Un peu moins d'un siècle plus tard, le marin anglais Henry Hudson navigue dans la baie qui portera son nom. Mais les premiers Européens qui habitent à New York sont des Hollandais qui s'installent en mai 1624. Ils construisent un fort et baptise l'endroit "Nouvelle-Amsterdam". L’île de Manhattan est achetée aux Indiens pour l’équivalent de quelques euros. En 1664, les Anglais chassent les Hollandais et s'approprient New York. La ville se développe à partir du XVIIIe siècle, grâce au commerce maritime avec l'Europe de l'Ouest, à travers l'Océan Atlantique. En 1789 et 1790, New York est brièvement la capitale des États-Unis qui viennent d'obtenir leur indépendance après une longue guerre contre l'Angleterre. La population de New York grossit rapidement au XIXe siècle grâce à l'immigration. Au début du XXe siècle, la ville se couvre de gratte-ciel et devient une métropole mondiale dans les domaines de la finance, du commerce et des arts. Son expansion est interrompue par la crise des années 1930. Après la Seconde Guerre mondiale, elle accueille les institutions centrales de l'ONU et retrouve son dynamisme. Dans les années 1990, l'action énergique du maire Rudolph Giuliani fait baisser la violence et la criminalité. L'essor des hautes technologies provoque une renaissance de la métropole. Ce dynamisme ne faiblit pas aujourd'hui, malgré les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Une métropole américaine[modifier le wikicode]

New York reflète la puissance des États-Unis. On y trouve :

  • La bourse la plus importante du monde dans le quartier de Wall Street
  • Le quartier général des Nations-Unies
  • Les sièges sociaux des grandes entreprises américaines
  • Une forte concentration de banques
  • Les meilleures universités du pays, comme celle de Columbia, au nord de Manhattan

Pourtant, New York n'est pas la capitale des États-Unis !

New York est une ville cosmopolite, c'est-à-dire que des gens du monde entier viennent y habiter. Cela montre bien le rayonnement planétaire de cette métropole.

Visite les quartiers de Manhattan ![modifier le wikicode]

Nuvola apps ktip.png Les gratte-ciel : pourquoi et comment ? ...

Les premiers gratte-ciel datent de la fin du XIXe siècle. En 1913, il existe déjà un building de 60 étages à New York ! Leur construction fut rendue possible grâce à l'invention de l'ascenseur et au progrès de la sidérurgie (fabrication de l'acier). Le plan en damier et la chereté du terrain dans les centre-ville expliquent aussi cette volonté de construire des immeubles de bureaux de plus en plus hauts. Enfin, les entreprises se livrent à une compétition pour avoir le building le plus haut de la ville.

La ville de New York se compose de cinq arrondissements (boroughs en anglais) : celui de Manhattan est le plus connu. C'est une île allongée du nord au sud sur une vingtaine de kilomètres, peuplée de 1,6 million d'habitants et reliée au continent par plusieurs ponts. Elle est littéralement quadrillée par un réseau de rues et d'avenues qui dessinent un gigantesque damier. Il est très facile de se repérer dans Manhattan : les avenues vont du nord au sud et les rues les croisent à angle droit. Chaque avenue porte un nom et un numéro attribué d'est en ouest. Chaque rue porte aussi un numéro du sud vers le nord. Elles délimitent un bloc, composé d'un ou plusieurs immeubles. Par exemple, Central Park se trouve entre la 5e et la 8e avenue et entre la 59e et la 110e rue. L'université de Columbia est à l'angle de la 116e rue et de la 10e avenue. Il y a environ 200 rues de la pointe sud à la pointe nord de Manhattan. C'est aussi simple qu'une bataille navale ! Enfin, l'île de Manhattan est ceinturée par des autoroutes (highways ou drive en anglais).

Manhattan est aussi une mosaïque de quartiers, d'activités et de populations.

  • Les quartiers d'affaires

Il existe deux grands quartiers des affaires (Central Business District ou CBD) à New York : Lower Manhattan et Midtown, qui sont à plusieurs kilomètres de distance l'un de l'autre. Leur point commun est la densité de leurs gratte-ciel. Les tours forment une gigantesque forêt d'acier et de verre. Le CBD est le cœur de l'agglomération. Il regroupe des immeubles de bureaux, de grands hôtels qui accueillent les touristes, des commerces de luxe et des activités financières.

Chinatown

Alors que dans les autres grandes villes américaines, le centre des affaires est déserté la nuit, celui de Midtown reste très animé grâce à ses théâtres et ses attractions.

  • Les quartiers "ethniques"

À New York, comme dans les autres villes américaines, la population se regroupe par quartier, en général à proximité du centre des affaires. Ces quartiers ethniques reflètent la composition de la population américaine. Le quartier chinois s'appelle chinatown. On y trouve des restaurants et des boutiques chinoises. Les panneaux sont écrits en chinois et en anglais ; certains bâtiments imitent l'architecture des pagodes.

Les populations les plus défavorisées vivent dans des ghettos pauvres. À New York, ces quartiers se trouvent au nord de Manhattan, à Harlem et dans le Bronx. Si l'habitat commence à être rénové à certains endroits, d'autres rues sont laissées à l'abandon et connaissent de graves problèmes sociaux.

  • Central Park, le poumon de New York
CentralParkFromAboveCropped.jpg

Central Park est le plus grand espace vert de Manhattan. Il s'étend sur 340 hectares et mesure presque 5 kilomètres du nord au sud. Il reçoit plus de 20 millions de visiteurs par an qui viennent faire du sport, se promener ou visiter le zoo. Les dimanches ensoleillés, les pelouses sont prises d'assaut et les New-Yorkais viennent jouer au base-ball, écouter des concerts en plein air ou faire du vélo en famille. En hiver, il est possible d'y faire du patin à glace.

Crystal Clear app kcoloredit.png

L'East Side, quartier des musées

L'East Side (à l'est de Central Park) est le quartier chic de New York. Les loyers y sont parmi les plus élevés de la ville (plus de 2000 euros par mois !). Autrefois, les grandes familles d'entrepreneurs et d'industriels américains s'y faisaient construire de somptueux appartements. Aujourd'hui, les acteurs de cinéma et les chanteurs en vogue les ont un peu suplantés ...

Mais l'East Side est aussi le quartier des musées. Les deux plus grands sont le METropolitan Museum of Art (les New-Yorkais l'appellent le « MET ») et le musée Guggenheim. Le MET est l'un des plus grands musées du monde. Il expose, entre autres choses, des collections égyptiennes (dont un temple), grecques, romaines, médiévales, des peintures impressionnistes, des objets d'art... Le Musée Guggenheim est plutôt consacré à l'art contemporain.

Que voir à New York ?[modifier le wikicode]

Crystal Clear action find.png

Une certaine « Miss Liberty »

Crystal Clear app xmag.png La statue de la Liberté, c'est :

  • 46 mètres de hauteur (93 m. avec le socle)
  • 300 plaques de cuivre
  • 354 marches
  • 225 tonnes
La statue de la Liberté.

La statue de la Liberté est à New York ce que la tour Eiffel est à Paris ; tout un symbole. Les deux grandes dames de fer ont d'ailleurs bien des points communs : elles commémorent toutes les deux une révolution (Révolution américaine de 1776 et Révolution française de 1789), elles ont été montées au XIXe siècle et leur armature a été conçue par l'ingénieur Gustave Eiffel. Elle a été offerte par les Français aux Américains, comme un gage d'amitié.

La statue est posée sur une île de l'estuaire de l'Hudson. On doit prendre le ferry pour la visiter. Du haut de la tête, la vue sur Manhattan est grandiose ! Autrefois, les immigrants qui arrivaient d'Europe étaient frappés par la vision de cette statue colossale.

Sa main droite tend une torche qui éclaire le monde. Dans la main gauche, elle tient une tablette sur laquelle est inscrite en chiffres romains la date de l'indépendance des États-Unis (4 juillet 1776). Sur sa base, on peut lire la fin d'un poème écrit par Emma Lazarus :

Anglais Français

“Keep, ancient lands, your storied pomp!” cries she
Give me your tired, your poor,
Your huddled masses yearning to breathe free,
The wretched refuse of your teeming shore.
Send these, the homeless, tempest-tost, to me,
I lift my lamp beside the golden door!

« Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge ! » crie-t-elle
Donne-moi tes pauvres, tes exténués,
Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres,
Le rebut de tes rivages surpeuplés,
Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête m'apporte
J'élève ma lumière et j'éclaire la porte d'or !

L'Empire State Building.
  • L'Empire State Building

Depuis la destruction des tours du World Trade Center survenue le 11 septembre 2001, l'Empire State Building est le bâtiment le plus haut de New York. Cet immeuble bâti au début des années 1930, se dresse fièrement à 449 mètres de hauteur avec son antenne, soit 129 mètres de plus que la tour Eiffel. C'est l'un des endroits les plus fréquentés par les touristes ; et par les amoureux qui s'y donnent rendez-vous le jour de la Saint-Valentin. La plate-forme d'observation, tout en haut du gratte-ciel (86e étage) est visitée chaque année par plus de 3,5 millions de personnes

Le sommet de l'édifice est éclairé en fonction des fêtes et de l'actualité : tous les 14 juillet (Bastille Day), ces couleurs sont le bleu, le blanc et le rouge. Le 28 juillet 1945, un bombardier B-25 Mitchell s'écrasa dans la face nord de l'immeuble au niveau du 79e étage. L'incendie fut rapidement éteint mais 13 personnes périrent dans l’accident.

  • Times Square
Times Square

Times Square est le nom d'une place très fréquentée de Midtown. Plusieurs avenues s'y croisent. Elle est connue dans le monde entier grâce à ses gigantesques écrans à cristaux liquides, allumés 24 heures/24. Ici se croisent les hommes d'affaires, les touristes, les spectateurs ; et les fameux taxis jaunes (Yellow Cabs).

Pour aller plus loin[modifier le wikicode]

Photographies[modifier le wikicode]

Lectures[modifier le wikicode]

  • New York City, Bibliothèque de Travail Junior, PEMF, n°15, juin 1998.

Webcam : New York en direct ![modifier le wikicode]