Aller au contenu

Windows/Version imprimable

Un livre de Wikilivres.

Ceci est la version imprimable de Windows.
  • Si vous imprimez cette page, choisissez « Aperçu avant impression » dans votre navigateur, ou cliquez sur le lien Version imprimable dans la boîte à outils, vous verrez cette page sans ce message, ni éléments de navigation sur la gauche ou en haut.
  • Cliquez sur Rafraîchir cette page pour obtenir la dernière version du wikilivre.
  • Pour plus d'informations sur les version imprimables, y compris la manière d'obtenir une version PDF, vous pouvez lire l'article Versions imprimables.


Windows

Une version à jour et éditable de ce livre est disponible sur Wikilivres,
une bibliothèque de livres pédagogiques, à l'URL :
https://fr.wikibooks.org/wiki/Windows

Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans Texte de dernière page de couverture. Une copie de cette licence est incluse dans l'annexe nommée « Licence de documentation libre GNU ».

Réseau

Connexion PC à PC (réseau direct)[modifier | modifier le wikicode]

C'est le réseau le plus simple : vous aurez juste besoin de deux ordinateurs équipés d'une carte réseau Ethernet et d'un câble RJ45 croisé. (image connecteur RJ45X à insérer)

Cette méthode ne peut que relier deux ordinateurs entre eux (le câble n'a que deux extrémités !).
Mise en place: Vous devez brancher les deux ordinateurs ensemble avec le câble puis paramétrer les IPs :

  • Sous Windows XP :

DEMARRER>Paramètres>Connexions réseau
puis cliquez droit sur votre carte réseau (Connexion au réseau local) : propriétés.


  • Sous Windows 98 :

Démarrer>Paramètre>Panneau de configuration>Réseau.

Afficher les paramètres TCP/IP de la carte. Vous devez entrer des IP de même classe (généralement 192.168.0.x pour les réseaux domestiques) et le masque de sous-réseau (la passerelle par défaut sert pour passer "à travers" un PC pour utilisé une connexion à Internet par exemple) :

  • ordi1 :
                   IP : 192.168.0.1
Masque de sous-réseau : 255.255.255.0
Passerelle par defaut : (rien)
    
  • ordi2 :
                   IP : 192.168.0.2
Masque de sous-réseau : 255.255.255.0
Passerelle par défaut : 192.168.0.1    (IP de l'ordi1)

Les valeurs sont toutes comprises entre 0 et 255. Mais certaines sont réservées ! Comme 192.168.0.0 et 192.168.0.255.

Pour partager la connexion Internet avec le deuxième ordinateur, cliquez droit sur votre connexion internet puis, dans avancé, cocher « autoriser les utilisateurs du réseau à se connecter à internet en utilisant la connexion de cet ordinateur ».

Sur le deuxième ordinateur choisissez option internet>connexion>configuration>se connecter à internet à partir d'un réseau LAN>détecter les paramètres réseau.

Quelques commandes utiles pour l'administration[modifier | modifier le wikicode]

ipconfig : Permet de connaitre les paramètres réseaux, plusieurs commutateurs sont disponibles comme par exemple ipconfig /all qui permet de voir l'ensemble des paramètres (taper ipconfig /? pour connaître les autres commutateurs.

nbtstat : Affiche les statistiques, taper nbtstat /? pour connaître les commutateurs disponibles

netstat : affiche les connexions actives.

ping : [Packet INternet Groper] permet de vérifier que l'on peut atteindre une adresse IP (sites, routeur, etc), et pour faire plus simple de voir si l'on peut accéder au Réseau. La commande type est celle-ci :

ping 66.249.85.104

si on est connecté et que l'on peut sortir sur le net par exemple, on aura une réponse type :

Envoi d'une requête 'ping' sur www.google.fr [66.249.85.104] avec 32 octets de données:

  • Réponse de 66.249.85.104: octets=32 temps=47 ms TTL=241
  • Réponse de 66.249.85.104: octets=32 temps=89 ms TTL=241
  • Réponse de 66.249.85.104: octets=32 temps=19 ms TTL=241
  • Réponse de 66.249.85.104: octets=32 temps=18 ms TTL=241

noter que la commande ping 66.249.85.104 = ping www.google.fr

Si vous avez un message de type :

  • délais d'attente de la demande dépassée
  • Statistique pour ping 66.249.85.104
  • Paquets : envoyés : 4 reçus 0 perdus : 4 (perte 100%)

il faut revoir votre configuration carte réseau et/ou voir du côté du firewall, proxy, etc.


tracert : permet d'effectuer un traceroute. Logiciel qui permet d'indiquer le chemin effectué par un paquet ainsi que le temps de transport. par exemple :

tracert www.google.fr

cela donne :

Détermination de l'itinéraire vers www.google.fr [72.14.221.104]
avec un maximum de 30 sauts:
 1    <1 ms    <1 ms    <1 ms  192.168.0.1 
 2    39 ms    38 ms    51 ms  alyon-257-1-87-1.w90-27.abo.wanadoo.fr [90.27.6.1] 
 3    39 ms    64 ms    69 ms  10.125.25.10 
 4    38 ms    38 ms    38 ms  193.253.87.210 
 5    39 ms    38 ms    78 ms  ge-2-2-0-0.nrlyo301.lyon.francetelecom.net [193.252.101.138] 
 6    46 ms    46 ms    75 ms  81.253.129.177 
 7    71 ms    50 ms    46 ms  francetelecom-level3-10ge.paris1.level3.net [4.68.111.254] 
 8    84 ms   160 ms    46 ms  te-2-4.car2.paris1.level3.net [4.68.111.253] 
 9    46 ms    76 ms    55 ms  ae-31-53.ebr1.paris1.level3.net [4.68.109.94] 
10    64 ms    49 ms    51 ms  ae-1-100.ebr2.paris1.level3.net [4.69.133.82] 
11    62 ms    55 ms    55 ms  ae-2.ebr1.frankfurt1.level3.net [4.69.132.142] 
12   103 ms    56 ms    55 ms  ae-11-55.car1.frankfurt1.level3.net [4.68.118.143] 
13    56 ms    60 ms   102 ms  62.67.33.114 
14    55 ms    55 ms    56 ms  209.85.249.180 
15    56 ms    56 ms    56 ms  72.14.232.167 
16    61 ms    56 ms    99 ms  72.14.232.190 
17   151 ms   122 ms   112 ms  fg-in-f104.google.com [72.14.221.104] 
Itinéraire déterminé.

on peut voir en première colonne le numéro du saut, puis le temps de réponse minimum, moyen et maximum et enfin l'IP du matériel de transfert.

Sachant que les paquets envoyés ne transitent jamais par le même chemin, les mêmes routeurs et switchs, deux tracerts ayant la même source et la même destination peuvent malgré tout être très différents.

Schéma du câble croisé[modifier | modifier le wikicode]

Pour réaliser un câble croisé, utiliser un câble informatique 4 paires, et deux prises RJ45. D'un côté, câbler deux paires en 123-6, et de l'autre, inverser ces deux paires pour les câbler également en 123-6. Vous devez donc avoir ceci :

1 ------------- 3

2 ------------- 6

3 ------------- 1

6 ------------- 2

Réseau indépendant[modifier | modifier le wikicode]

Il est beaucoup plus pratique que le réseau direct

2 cartes réseau sur le même ordinateur[modifier | modifier le wikicode]

cette configuration permet d'avoir un accès dsl/internet par la première carte réseau et un accès intranet sur une deuxième machine par le biais du réseau Microsoft.

la première carte: réseau 1


elle est dédiée à l'accès internet. elle est reliée au routeur perso par un câble droit .

elle est configurée manuellement: si l'adresse IP routeur est: 192.168.1.1

l'adresse IP de la carte sera par ex: 192.168.1.2

masque : 255.255.255.0

configurer DNS :

- hôte:Router,domaine:Router

- ordre de recherche dns: 192.168.1.1

configurer la passerelle: 192.168.1.1

désactiver les liens : client Microsoft et partage de fichiers

mode : ouverture de session Windows (+ rapide)


la deuxième carte : réseau 2


elle est reliée au deuxième ordinateur par câble croisé et utilise le réseau Microsoft (tcp/ip ,lien client microsoft,partage de fichier et imprimante)

configuration manuelle aussi:

réseau 2 ordinateur1 : spécifier une adresse IP ex: 192.169.1.3

réseau 2 ordinateur2 : spécifier une adresse IP ex: 192.169.1.2

masque de sous réseau : 255.255.255.0 (24 bits)

passerelle : ne rien entrer

DNS :désactivé

liens : client Microsoft et partage de fichiers

mode : ouverture de session Windows (+ rapide)


pour que tout cela fonctionne correctement:


1/ configurer en premier le réseau Microsoft qui lie les 2 ordinateurs en intranet en ayant débranché la connexion internet donc le câble Ethernet du routeur.

2/ n'oubliez pas de mettre en service le partage des disques ou des répertoires++ et de donner un nom simple aux 2 ordinateurs ! par ex: \\X0 et \\X1 .

3/ quand le réseau Microsoft fonctionne correctement branchez le câble Ethernet du routeur et vous devriez avoir : Ordi 1 : accès internet + accès intranet perso (O1-O2) Ordi 2 : accès intranet(O2-O1)


conclusion:


Cette méthode a l'avantage de protéger une partie du réseau plus encore si on ne partage qu'un répertoire par ex: "mes documents" alors qu'une connexion sur switch ou hub Ethernet consomme de l'énergie et redistribue toutes les données sur les 2 ordinateurs ce qui est plus difficile à contrôler mais a l'avantage de toujours bien gérer l'auto-négociation entre les cartes réseau (full/half duplex, vitesse 10 ou 100Mb/s).

Pour aller plus loin


Linux Magazine France No 44, 45 et 46 a publié les articles de Fabrice Clerc qui expliquent comment fonctionne le réseau Microsoft. Les opérateurs certifiés par Microsoft ne savent que répéter des procédures et n'ont pas à comprendre comment ça fonctionne. Il faut se souvenir que les réseaux ont été créés sous Unix de 1974 à 1989 et que Microsoft ne s'y est intéressé que bien plus tard. Le logiciel SAMBA permet le lien entre Microsoft et Linux. Il remplace avantageusement les serveurs Microsoft.



Windows XP Embedded

Wikipédia propose un article sur : « Version imprimable ».

Informations[modifier | modifier le wikicode]

Windows Embedded XP est la version embarquable de Windows XP dans des équipements autonomes (PDA, PC embarqués).

Le kit de développement[modifier | modifier le wikicode]

Le kit de développement fourni permet de composer une image déployable de Windows Embedded XP. Cette image occupe moins de place que Windows XP Pro, car elle ne contient que les fonctionnalités nécessaires pour l'équipement dédié. Un système XPe peut également inclure des fonctions non disponibles sous XP Pro comme Enhanced Write Filter ou File Based Write Filter qui permettent de protéger des partitions en écriture.

La version payante du kit de développement coûte environ $995, soit 780 €.

Il est également disponible gratuitement en version d'évaluation limitée à 120 jours (environ 4 mois) : images Windows Embedded XP créées (à partir du premier boot) et outils de développement.

Le kit de développement (Windows Embedded XP Studio) est composé d'un ensemble d'applications :

  • Un gestionnaire de base de données pour stocker les divers composants de Windows XP.
  • Un éditeur de composant permettant d'ajouter les pilotes d'un matériel spécifique, et créer des dépendances à d'autres composants (pilotes, ...).
  • Diverses applications utilitaires telles que TAP.EXE (Target Analyzer Probe) pour lister les périphériques de l'architecture sur laquelle ce programme est lancé.
  • Un éditeur de configuration permettant de créer, modifier une configuration, vérifier les dépendances, et créer l'image bootable de Windows Embedded XP.

Tests sur la même machine[modifier | modifier le wikicode]

Il est possible d'effectuer les tests sur la même machine où le kit est installé, on procède alors par une technique de double boot en inscrivant le répertoire d'installation de Windows XP embedded dans le fichier BOOT.INI qui se trouve à la racine de la partition bootable, on verra alors apparaitre plusieurs lignes dans l'écran de démarrage de la machine. Le répertoire d'installation de XP embedded peut être dans la partition bootable (ex: C:\XPE\WINDOWS) ou dans une autre partition que l'on aura créé avec DISKPART ou un autre outil (telle QtParted sous linux, interfaçant ntfsresize).

Une autre technique de test consiste à utiliser comme cible une machine virtuelle Virtual PC 2007. Dans ce cas, on peut récupérer la description matérielle en lançant TAP.EXE sur un Virtual PC sous Windows XP Pro puis en important le device.pmq ainsi créé sous Component Designer. Cette technique est très rapide car elle ne nécessite pas de redémarrage de la machine d'installation. Le transfert de l'image XP embedded vers le Virtual PC cible se fait en utilisant un Virtual PC sous XP Pro sur lequel on a monté le disque virtuel (.vhd) cible ainsi qu'un partage de répertoire avec la machine de développement.

Déploiement[modifier | modifier le wikicode]

L'image[1] créée doit être transférée vers la partition (NTFS ou FAT) de la machine cible. Parmi les manières de procéder :

  • Copie directe de fichiers, transfert entre partitions si vous déployez sur la même machine,
  • Copie des fichiers sur la machine cible en utilisant un CD ou une clé USB bootable,
  • Démarrer la machine cible sous WinPE et utiliser un montage réseau.

Installation des outils[modifier | modifier le wikicode]

Une fois que le kit est téléchargé, trois répertoires nommés Disk1, Disk2, Disk3 sont créés.

  1. Lancer le programme Disk1\setup.exe pour installer tous les éléments nécessaires. Cette étape installera XP Embedded SP1 ;
  2. Lancer le programme Disk3\setup.exe pour installer tous les éléments nécessaires. Cette dernière étape installera XP Embedded SP2.

Vous pouvez ensuite télécharger le disque "Feature Pack 2007" pour finaliser l'installation

Première image[modifier | modifier le wikicode]

Pour constituer une image[1], il faut rassembler tous les composants nécessaires au système d'exploitation :

  • Les pilotes du matériel installé sur la machine cible,
  • Les composants du système d'exploitation.

Les pilotes du matériel utilisé[modifier | modifier le wikicode]

Il est possible :

  • soit de rassembler les composants nécessaires en les cherchant dans la base de données fournie avec le kit (méthode plus difficile car il faut connaître tout le matériel utilisé),
  • soit d'utiliser l'utilitaire TAP.exe (Target Analyzer Probe) en le lançant sur la machine cible, puis créer le composant associé à cette configuration matérielle.

Utiliser TAP.exe[modifier | modifier le wikicode]

Cet utilitaire (situé dans %ProgramFiles%\Windows Embedded\utilities) collecte la configuration matérielle de la machine dans la base de registre et écrit un fichier XML. Pour créer un composant comportant les dépendances correspondant à la configuration matérielle :

  1. Sur la machine cible où l'utilitaire est lancé, s'assurer auparavant que tous les périphériques sont reconnus. Dans le cas contraire où certains sont classés sous le point d'interrogation jaune du gestionnaire de périphériques, il faut installer les pilotes nécessaires, et redémarrer la machine ;
  2. Lancer l'utilitaire ; il produit un fichier nommé devices.pmq ;
  3. Lancer Component designer[2] ;
  4. Dans le menu Fichier, sélectionner Import..., puis le fichier devices.pmq, puis, étape importante, spécifier un fichier de log ;
  5. Cliquer le bouton Import, et attendre...
  6. Lorsque l'importation est terminée, l'application doit afficher qu'aucune erreur ne s'est produite. Mais pourtant certains avertissements sont très importants, notamment Warning: Device driver not found for .... Dans les dernières lignes de log, bien vérifier que le nombre de périphériques ajoutés est égal au nombre de périphériques du fichier devices.pmq.
    • Si un avertissement de ce type est affiché, résoudre le problème, puis recommencer à l'étape 3 ;
    • Si aucun avertissement ne s'affiche, enregistrer le fichier devices.sld ou un nom plus explicite ;
  7. Quitter Component designer,
  8. Importer le composant dans la base de données en lançant Component Database Manager, puis en cliquant le bouton Import.

Résoudre Device driver not found[modifier | modifier le wikicode]

Noter le nom du périphérique manquant, et créer ensuite un composant pour celui-ci. Pour cela, il est possible de rechercher des composants sur www.xpefiles.com, ou de le créer à partir des pilotes téléchargés ou copiés depuis un CD d'installation :

  1. Extraire les fichiers du pilote si nécessaire (archive compressée ou auto-extractible), et placer ces fichiers dans un répertoire ;
  2. Lancer Component designer[2] ;
  3. Fichier/Import Sélectionner *.inf comme type de fichier, et sélectionner le fichier inf du pilote ;
  4. Cliquer avec le bouton droit sur Repositories, puis sur Add et utiliser le bouton Browse pour sélectionner le répertoire où les fichiers ont été copiés;
  5. Donner un nom à ce repository et valider ;
  6. Cliquer avec le bouton droit sur Packages, puis sur Add et donner un nom à ce groupe et valider ;
  7. Pour chaque composant (nœud Components), associer le repository créé, et ajouter le package créé dans le sous-nœud Groups ;
  8. Enregistrer le composant et fermer l'application.
  9. Importer le composant dans la base de données en lançant Component Database Manager, puis en cliquant le bouton Import.

Target Designer[modifier | modifier le wikicode]

L'application Target Designer permet d'ajouter et configurer les composants du système et construire l'image. Pour ce faire, ajouter les composants matériels nécessaires ou bien le composant du fichier devices.sld qui a été importé dans la base de données. Ajouter ensuite les composants logiciels, soit un par un, soit en sélectionnant un Design template.

Un élément très important doit être contrôlé avant de construire l'image, il s'agit des répertoires cibles dans les Settings du projet Target Designer, si les répertoires indiqués dans les settings sont différents des répertoires dans lesquels on copiera l'image finale, le système XP embedded ne peut pas démarrer.

Avant de construire l'image, les dépendances des composants doivent être vérifiées.

Les dépendances[modifier | modifier le wikicode]

Chaque composant peut dépendre d'autres composants. Certaines dépendances unitaires sont résolues automatiquement par ajout de composants dans la configuration, les dépendances multiples nécessitent un choix (simple ou multiple) qui apparaît sous forme de Tâche dans Target Designer. Une tâche est créée pour chaque choix nécessaire.

On peut annuler la résolution automatique en modifiant une Option de Target Designer, cela permet en particulier de créer des images de taille réduite.

Premier démarrage[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque l'image juste créée vient d'être copiée sur la machine cible (ou la partition de test), le redémarrage de la machine sur cette image lance une phase de setup (First Boot Agent). Celui-ci complète la base de registre avec les identifiants et les classes des périphériques, il installe également les DLL COM (regsvr32.exe) et il lance un certain nombre d'applications unitaires (RunOnce). À la fin du processus FBA la machine redémarre.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Une image dénomme ici l'ensemble des fichiers constituant le système d'exploitation.
  2. 2,0 et 2,1 Si un message de problème d'accès à la base de données est affiché, vérifier que le service SQL server est lancé, et qu'aucun autre programme de Windows Embedded studio n'est lancé.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Astuces pour Windows XP

Cette page présente des astuces pour l'utilisation et l'optimisation du système d'exploitation Windows XP.

  • Pour accéder à la base de registre de Windows : allez dans le Menu Démarrer, cliquez sur Exécuter. Tapez ensuite regedit dans la boîte de dialogue qui apparaît.


Outils de Windows XP[modifier | modifier le wikicode]

Pare-feu de Windows[modifier | modifier le wikicode]

Allez dans le Menu Démarrer, Paramètres, Connexions. Sélectionnez votre connexion, puis sélectionnez Propriétés avec le bouton droit de votre souris. Cliquez sur l'onglet Avancé puis cochez la case Protéger mon ordinateur et le réseau en limitant ou interdisant l'accès à cet ordinateur à partir d'Internet.

Console de récupération[modifier | modifier le wikicode]

Pour installer la console de récupération, placez votre cd Windows Xp dans votre lecteur (D: étant la lettre par défaut si vous n'avez pas de partition sinon vérifiez dans votre explorateur) allez dans le Menu Démarrer, cliquez sur Exécuter, puis tapez D:\I386\WINNT32.EXE /CMDCONS.

Désactiver le logiciel de gravure de Windows XP[modifier | modifier le wikicode]

Un logiciel de gravure de CD est intégré par défaut dans Windows XP. Si vous le souhaitez, vous pouvez désactiver ce logiciel de gravure, pour que vos enfants ne puissent pas graver de CD pendant vos absences par exemple. Pour cela, une modification dans le Registre est nécessaire.

Déroulez le menu Démarrer, Exécuter, saisissez regedit et validez par la touche Entrée. Dans le Registre, déroulez successivement les clés HKEY_LOCAL_MACHINE\ SOFTWARE\ Microsoft\ Windows\ CurrentVersion\ Policies\ Explorer Si cette dernière clé n'existe pas, créez la. Dans cette clé, créez une valeur DWORD en déroulant le menu Édition, Nouveau. Nommez-la NoCDBurning. Double-cliquez dessus, puis saisissez 1 dans le champ Données de la valeur et cliquez sur Ok. Fermez le Registre et redémarrez votre ordinateur pour appliquer la modification.

Pour réactiver le logiciel de gravure de Windows XP, remplacez la valeur 1 par 0 de la valeur DWORD NoCDBurning.

Applications de Windows XP[modifier | modifier le wikicode]

Supprimer le mouchard de Microsoft[modifier | modifier le wikicode]

Cliquez sur le Menu Démarrer, Exécuter et tapez la commande suivante dans la boite de dialogue :

regsvr32 /u %windir%\system32\regwizc.dll

Comment désactiver/réactiver l'outil de compression[modifier | modifier le wikicode]

Pour désactiver l'outil de compression : Cliquez sur le Menu Démarrer, Exécuter et tapez les commandes suivantes dans la boite de dialogue :

regsvr32 /u %windir%\system32\zipfldr.dll
regsvr32 /u %windir%\system32\cabview.dll

Puis redémarrez le PC.

Pour réactiver l'outil de compression intégré : Cliquez sur le Menu Démarrer, Exécuter et tapez les commandes suivantes dans la boite de dialogue :

regsvr32 %windir%\system32\zipfldr.dll
regsvr32 %windir%\system32\cabview.dll

Puis redémarrez le PC.

Inscrire la date et l'heure dans le Bloc-notes[modifier | modifier le wikicode]

Appuyez sur la touche F5.

Inscrire la date et l'heure dans le Bloc-notes à l'ouverture d'un fichier[modifier | modifier le wikicode]

Pour ajouter automatiquement la date et l'heure à la fin d'un fichier lors de son ouverture, celui-ci doit avoir comme première ligne le texte suivant :

.LOG

Parcourir le contenu d'un CD[modifier | modifier le wikicode]

Pour parcourir le contenu d'un CD que vous insérez dans votre lecteur, maintenez la touche Tabulation enfoncée.

Empêcher le lancement automatique d'un CD[modifier | modifier le wikicode]

Pour empêcher le lancement automatique d'un CD lors de son insertion dans le lecteur, maintenez la touche Shift enfoncée.

Envoyer vers[modifier | modifier le wikicode]

Personnalisez ce menu en y ajoutant vos dossier personnels :
Aller dans le Menu Démarrer, cliquez sur Exécuter, puis tapez sendto. Glissez ensuite dans le dossier qui s'affiche les éléments que vous voulez y voir figurer.

Windows Live Messenger[modifier | modifier le wikicode]

Pour supprimer le répertoire "Mes dossiers de partage" de votre poste de travail :

  • Dans le dossier \Program Files\Windows Live\Messenger, notez le nom complet du fichier fsshext.x.x.xxxx.xx.dll (le numéro correspond au numéro de version).
  • Lancez Windows Live Messenger s'il n'est pas déjà en cours d'exécution.
  • Dans la boîte Exécuter du Menu Démarrer, tapez la commande suivante :
regsvr32 -u "%ProgramFiles%\Windows Live\Messenger\fsshext.x.x.xxxx.xx.dll"

fsshext.x.x.xxxx.xx.dll correspond à votre fichier.

Dossier partagé caché sur le réseau[modifier | modifier le wikicode]

Pour cacher un partage réseau, ajoutez "$" à la fin du nom de partage (par exemple : \\machine\dossier_partage$). L'accès au dossier partagé pourra alors se faire par la connexion d'un lecteur réseau (bouton droit sur "Poste de travail").

pstools[modifier | modifier le wikicode]

pstools offre des outils très utiles. Une fois téléchargé, il vaut mieux ajouter son emplacement aux variables d'environnement afin de les rendre accessible en DOS, à tout endroit.

  1. psKill : suivi du n° du processus, permet de le tuer quand c'est impossible par le taskmgr (gestionnaire des tâches).
  2. psShutdown : arrête un PC.
  3. ...

Utilisation de Windows XP[modifier | modifier le wikicode]

Quelques raccourcis[modifier | modifier le wikicode]

Pour plus de détails voir : Raccourcis de Windows.

Voici le chemin de quelques raccourcis utiles de Windows XP.
Lorsqu'il s'agit d'un exécutable, vous pouvez le lancer rapidement en tapant son nom dans la boîte de dialogue Exécuter du Menu Démarrer sans son extension (exemple : notepad).
Vous pouvez faire de même un fichier msc de la console d'administration, en ajoutant l'extension (exemple : services.msc).
Dans la liste qui suit, le chemin complet est donné à titre indicatif. Il dépend du répertoire d'installation de Windows, nous prendrons ici le dossier par défaut qui constitue la majorité des cas.

Classés par ordre alphabétique

  • Base de registre : C:\WINDOWS\regedit.exe
  • Bloc-notes : C:\WINDOWS\notepad.exe
  • Calculatrice : C:\WINDOWS\system32\calc.exe
  • Console de management : C:\WINDOWS\system32\mmc.exe
  • Défragmenteur de disque : C:\WINDOWS\system32\dfrg.msc
  • Docteur Watson (debugger) : C:\WINDOWS\system32\drwtsn32.exe
  • DxDiag (informations DirectX) : C:\WINDOWS\system32\dxdiag.exe
  • Explorer : C:\WINDOWS\explorer.exe (Touche Windows + E)
  • Gestion des disques : C:\WINDOWS\system32\diskmgmt.msc
  • Gestionnaire de périphériques : C:\WINDOWS\system32\devmgmt.msc
  • Gestionnaire des taches : C:\WINDOWS\system32\taskmgr.exe
  • Informations système : msinfo32.exe
  • Invite de commande : C:\WINDOWS\system32\cmd.exe
  • Magnétophone : C:\WINDOWS\system32\sndrec32.exe
  • Nettoyage du disque dur : C:\WINDOWS\system32\cleanmgr.exe
  • Paint : C:\WINDOWS\system32\mspaint.exe
  • Panneau de configuration : C:\WINDOWS\system32\control.exe
  • Réglage des sons : C:\WINDOWS\system32\sndvol32.exe
  • Services : C:\WINDOWS\system32\services.msc
  • Shutdown (éteindre son pc): %windir%\system32\shutdown.exe -s -t 00
  • Utilitaire de configuration système (fichiers INI) : msconfig.exe
  • Utilitaire réseau du client SQL : C:\WINDOWS\system32\cliconfg.exe

  • Répertoire Windows : %Windir%
  • Dossier temporaire : %Temp%
  • Dossier du profils des applications : %AppData%

Raccourcis clavier[modifier | modifier le wikicode]

Pour plus de détails voir : Windows/Raccourcis clavier.
  • Pour lancer l'explorateur Windows :

Appuyer sur la touche "Windows" et la lettre E

  • Raccourcis de fonctions Windows :
    • Exécuter : Appuyer sur la touche "Windows" et la lettre R
    • Rechercher : Appuyer sur la touche "Windows" et la lettre F
    • Rechercher un ordinateur : Appuyer sur la touche "Windows", la touche "Ctrl" et la lettre F
    • Gestionnaire d'utilitaires (loupe, clavier visuel) : Appuyer sur la touche "Windows" et la lettre U
    • Informations système (dans le Panneau de Configuration) : Appuyer sur la touche "Windows" et la touche "Pause"
  • Pour réduire d'un coup toutes les fenêtres ouvertes :
Appuyer sur la touche "Windows" et la lettre M du clavier pour réduire les fenêtres ou appuyer sur la touche "Windows" et la lettre D du clavier pour afficher le bureau
  • Pour annuler la réduction :
Appuyer sur la touche "Windows", la touche "'Majuscule'" et la lettre M du clavier
  • Pour fermer une fenêtre :
Appuyer sur les touches Alt et F4
  • Pour fermer une fenêtre d'Internet Explorer ou un onglet de Firefox :
Appuyer sur les touches Ctrl et W
  • Pour changer de Session ou verrouiller l'ordinateur :
Appuyer sur la touche "Windows" et la lettre L du clavier
  • Pour ouvrir le menu système Fenêtre :
Appuyer sur les touches Alt et espace
  • Pour basculer le clavier de azerty en qwerty :
Appuyer sur Alt et sur Maj

Souris : Molette de défilement[modifier | modifier le wikicode]

La molette de défilement permet de faire défiler le document affiché (alternative aux barres de défilement).

Sous Internet Explorer, ce qui défile est le cadre où se trouve le curseur de la souris. En enfonçant certaines touches durant l'utilisation de la molette, d'autres fonctionnalités sont possibles :

  • En maintenant la touche "Ctrl", la molette change la taille du texte,
  • En maintenant la touche "Shift", la molette parcourt l'historique (précédent et suivant) :
    • Tourner la molette vers l'arrière permet de revenir en arrière (page précédente) ;
    • Tourner la molette vers l'avant permet de revenir en avant (page suivante), excepté si le curseur est placé sur un lien auquel cas le lien est suivi.

Attribuer un niveau de priorité à une application[modifier | modifier le wikicode]

Pour que certaines applications se lancent plus rapidement, vous pouvez leur attribuer un niveau de priorité. De ce fait, elles vont s'exécuter plus rapidement. Par défaut, les applications ont un niveau de priorité normal, mais vous pouvez le modifier comme ceci :

  • Faites un clic droit sur le Bureau et choisissez la commande Nouveau/Raccourci
  • Entrez comme emplacement "cmd /c start /niveau_priorité" suivi de l'emplacement de votre application

Vous avez le choix entre plusieurs niveaux de priorité (par ordre décroissant) :

realtime
Temps réel
high
Priorité haute
abovenormal
Priorité au dessus de normal
normal
Priorité normale
belownormal
Priorité en dessous de normal
low
Priorité basse

Attention : un niveau de priorité trop élevé peut ralentir les autres applications.

Lancer une application à chaque démarrage[modifier | modifier le wikicode]

Il faut lui créer un raccourcis dans le dossier "démarrage" de la barre des tâches.

Astuces du Registre Système[modifier | modifier le wikicode]

Pour effectuer les astuces ci-dessous, vous devrez d'abord effectuer ceci :

  • Cliquez sur le Menu Démarrer, puis sur Exécuter.
  • Tapez regedit et cliquez sur OK.

Modifier le nom du propriétaire de l'ordinateur ou l'organisation enregistrée[modifier | modifier le wikicode]

  • Trouvez la clé "HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\Windows NT\Current Version\"
  • La valeur à modifier pour le propriétaire est : "RegisteredOwner"
  • La valeur à modifier pour l'organisation est : "RegisteredOrganisation"

Garder la connexion lors d'un changement d'utilisateur[modifier | modifier le wikicode]

  • Trouvez la clé "HKEY_LOCAL_MACHINE/ SOFTWARE/ Microsoft/ Windows NT/ CurrentVersion/ Winlogon"
  • Si la valeur chaîne KeepRasConnections n'existe pas, créez-la et donnez lui la valeur 1
  • Si cette valeur existe déjà, donnez lui la valeur 1

Désactiver la reconnaissance automatique des périphériques USB[modifier | modifier le wikicode]

HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\USBSTOR\Start = 4

Effacer l'historique de Internet Explorer[modifier | modifier le wikicode]

Effacer : HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Internet Explorer\TypedUrls

Aug­mente le boost de la prio­rité CPU[modifier | modifier le wikicode]

[HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\PriorityControl] "Win32PrioritySeparation"=dword:00000026

Accé­lère les accès réseau[modifier | modifier le wikicode]

[-HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Explorer\RemoteComputer\NameSpace\{D6277990-4C6A-11CF-8D87-00AA0060F5BF}] [-HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Explorer\RemoteComputer\NameSpace\{2227A280-3AEA-1069-A2DE-08002B30309D}]

Optimisation de Windows XP[modifier | modifier le wikicode]

Optimiser le démarrage de Windows[modifier | modifier le wikicode]

  • Trouvez la clé "HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\Memory Management\PrefetchParameters"
  • Si la valeur DWORD EnablePrefetcher n'existe pas, créez-la et donnez lui la valeur 3
  • Si cette valeur existe déjà, donnez lui la valeur 3

Cette valeur peut être :

  • 3 : l'optimisation va se faire sur le démarrage de Windows et les applications
  • 2 : l'optimisation va se faire uniquement sur le démarrage de Windows
  • 1 : l'optimisation va se faire uniquement sur les applications

Dans Démarrer\Exécuter... taper msconfig. Décocher ensuite dans l'onglet démarrage toutes les applications non indispensables au quotidien.

Optimiser l'arrêt de Windows[modifier | modifier le wikicode]

  • Lorsque vous voulez éteindre le PC, il est possible qu'un programme ne puisse pas être arrêté car il est planté. Windows vous demande alors ce qu'il doit faire et ne s'arrête pas automatiquement.

Cette astuce stoppe tous les programmes lors de la fermeture. Allez dans la base de registre et cherchez la clef suivante : HKEY_CURRENT_USER\Control Panel\Desktop
Créez la Valeur Chaîne AutoEndTasks (si elle ne figure pas dans la fenêtre de gauche...) et mettez la valeur 1.

  • Supprimer le sons d'arrêt windows (panneau de config - > Sons...)
  • Allez dans "Démarrer/Exécuter et tapez "regedit" et cherchez la clef suivante : HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Explorer

Ensuite il suffit de modifier la Valeur Chaîne "AlwaysUnloadDLL" et d'y affecter la valeur "1".

  • Cherchez la clef suivante : HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Control

Ensuite il suffit de modifier la Valeur Chaîne "WaitToKillServiceTimeout" et d'y affecter la valeur "10000".

  • Pour diminuer le temps d'attente avant que Windows vous annonce que l'application xxx ne répond plus : [HKEY_CURRENT_USER\Control Panel\Desktop]

Cliquez-droit sur la clé WaitToKillAppTimeout et choisissez Modifier puis changez la valeur inscrite en "1". Par défaut cette valeur est à 20000. Vous pouvez sans soucis mettre 1000 (1 seconde), puis si vous le souhaitez, baissez cette valeur par pas de 50, jusqu'à l'apparition d' un message d' erreur (cela dépend de la puissance de votre configuration).

  • Ouvrez : HKEY_CURRENT_USER\Control Panel\Desktop

Dans le panneau de droite, faites un clic droit sur la valeur : HungAppTimeout. Choisissez " Modifier " et changez la valeur inscrite en inscrivant "1000" (par défaut 5000). Cela diminuera le temps d'attente avant que Windows vous annonce que l'application bloquée ne répond plus.

Optimiser le disque dur[modifier | modifier le wikicode]

Aller dans le répertoire HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Control\SessionManager\MemoryManagement\ de la base de registre.
Dans le panneau de droite, créez une valeur DWORD nommée LargeSystemCache. Faites un double-clic pour lui donner la valeur 1 (hexadécimal) et enfin redémarrez.

Remarque : cette valeur existe déjà parfois.


Forcer l'utilisation de la Ram Windows n'est pas optimisé pour la gestion de la mémoire Ram, ce qui a pour conséquence une abusive utilisation, du fichier d'échange, un ralentissement du système et une fragmentation accrue du disque dur. Si vous avez, au moins , 64 MO de Ram, vous pouvez, forcer Windows à utiliser votre Ram , avant de se servir du fichier d'échange. Pour ce faire, allez dans : Démarrer, exécuter, taper: sysedit Vous obtiendrez, 4 fenêtres superposées Fermez les 3 premières, jusqu’à arriver à celle intitulée: C:\WINDOWS\SYSTEM.INI Repérer la valeur [386 Enh], et ajoutez à la suite, la ligne suivante: ConservativeSwapfileUsage=1 Puis enregistrer votre changement et quitter, le tour est joué.



Ressource system[modifier | modifier le wikicode]

L'astuce qui suit ne doit être utilisée qu'en cas de nécessité, par exemple quand votre système ralentit anormalement.

Augmenter la ressource système.

Bon je ne rentre pas dans la bataille quant à savoir quelle taille doit avoir la mémoire virtuelle (swap). En général elle varie entre 1,5 et 2,5 fois la mémoire RAM ; elle peut-être plus haute encore ou PLUS BASSE. Encore une fois, ce n'est pas une valeur absolue, car elle varie en fonction de la demande des programmes. DONC FAITES DES TESTS ET MESUREZ LES POINTES MINI ET MAXI DU SWAP!!!!!! C'est en fonction de ce que vous faites...et des programmes que vous utilisez…

Le MIEUX étant de LAISSER WINDOWS XP GÉRER SEUL LE SWAP!!!!!! XP N'EST PAS NT !

À la limite, si vous avez deux disques durs différents (physique) ayant une vitesse comparable, vous pouvez déplacer le SWAP sur le second disque. Le système d’exploitation étant toujours sur le disque dur le plus rapide. Si le deuxième disque dur est plus lent, ne déplacez pas le SWAP.

Le point étant fait, passons à ce qui complète la configuration du swap (fichier d'échange ou mémoire virtuelle)


On lance une application, puis 2, 3,... Tout à coup Windows vous prévient que la ressource système est insuffisante ou alors il ralentit sans raison ! Et même si vous avez une grande quantité de mémoire. Résultat : redémarrage obligatoire.

Il est possible d'augmenter la taille de la mémoire ressource système, sur les parties GDI et USER, que Windows attribue par défaut.

Pour ce faire, il vous suffit de suivre la procédure :

Accé­lère les accès réseau[modifier | modifier le wikicode]

[-HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Control ] [-HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Explorer\RemoteComputer\NameSpace\{2227A280-3AEA-1069-A2DE-08002B30309D}]

Aug­mente le boost de la prio­rité CPU[modifier | modifier le wikicode]

[HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\PriorityControl] "Win32PrioritySeparation"=dword:00000026


Lire et écrire le japonais

Windows 95/Windows 98/Windows Me[modifier | modifier le wikicode]

Ces versions de Windows ne supportent malheureusement pas Unicode, et seules les éditions japonaises sont capables de gérer du texte japonais. On peut cependant installer Jamondo-IME.EXE qui ajoute la possibilité d'écrire en japonais.

Cependant, certains logiciels comme Microsoft Internet Explorer ou Microsoft Office sont compatibles Unicode. Pour Internet Explorer, la prise en charge du japonais est possible en téléchargeant et installant un composant optionnel.

Windows 2000/XP[modifier | modifier le wikicode]

Les versions européennes ont par défaut le support Unicode. Lire et écrire le japonais est donc une simple question de configuration.

Procédure à suivre pour pouvoir lire le japonais :

  • aller dans le Panneau de configuration
  • ouvrir la rubrique 'Options régionales'
  • Windows 2000 :
    • dans l'onglet 'Général', cocher 'Japonais' dans la liste 'Paramètres de langue pour le système'
  • Windows XP :
    • dans l'onglet 'Langues', cocher la case 'Installer les fichiers pour les langues d'Extrème-Orient'
  • il est possible qu'il vous faille insérer le CDRom d'installation afin que le système puisse copier des fichiers

Afin de pouvoir écrire en japonais, il faut également :

  • Windows 2000 :
    • aller dans l'onglet 'Paramètres régionaux d'entrée'
  • Windows XP :
    • cliquer sur le bouton 'Détails' de longlet 'Langues'
  • cliquer sur 'Ajouter'
  • dans la boîte de dialogue qui apparaît, choisir 'Japonais' dans la liste du haut, et 'Système de saisie japonais (MS-IME 2000)'(Windows 2000) ou 'Microsoft IME Standard 2002'(Windows XP) dans celle du bas
  • cliquer sur 'Ok'
  • cliquer sur 'Ok' pour fermer la boîte d'options régionales

Note : il est possible qu'il faille redémarrer le système pour que le support soit entièrement installé.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

  • Windows Update pour télécharger le module de prise en charge du japonais dans Internet Explorer



Problèmes connus

Windows 10[modifier | modifier le wikicode]

PSSecurityException à l'exécution d'un programme[modifier | modifier le wikicode]

Autoriser cela dans Powershell en admin :

set-executionpolicy unrestricted
GFDL GFDL Vous avez la permission de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la licence de documentation libre GNU, version 1.2 ou plus récente publiée par la Free Software Foundation ; sans sections inaltérables, sans texte de première page de couverture et sans texte de dernière page de couverture.