Écrire en cirth/Angerthas Daeron

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

La réforme de Daeron prend place après le retour des Ñoldor en Terre du Milieu. Elle est en partie influencée par la rigueur ayant présidé à la conception des tengwar de Fëanor[1], et postule des règles simples pour les modifications apportées aux sons consonantiques :

  1. un trait ajouté à une branche indique le voisement de la consonne ;
    • par ex. : 18 (k) → 19 (g)
  2. l'inversion du certh indique la transformation en consonne spirante ;
    • par ex. : 8 (t) → 10 (th)
  3. une branche donnée, placée des deux côtés de la base, indique le voisement et la nasalisation de la consonne ;
    • par ex. : 23 (kw) → 27 (ngw).

Ces règles entraînent la ré-attribution de certaines runes et la création de nouveaux caractères.

Tables de l'Angerthas Daeron original[modifier | modifier le wikicode]

Consonnes[modifier | modifier le wikicode]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Graphie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Valeur p b f v hw m mh t d th dh n
18 19 20 21 22
Graphie 18 19 20 21 22
Valeur k g kh gh Ŋ
29 30 31 32 33 34 35 36
Graphie 29 30 31 32 33 34 35 36
Valeur r rh l lh ng s s z

La première ligne présente l'unique exception aux principes de Daeron : en effet, le m (un p nasalisé et voisé) aurait dû s'écrire, en suivant sa troisième règle, avec la rune n° 5 5, c'est-à-dire la rune n° 1 1 dont la branche a été reproduite des deux côtés de la base. Toutefois, le sindarin archaïque a besoin d'un signe afin de noter un m spirant (c'est-à-dire un mh), et selon la deuxième règle de Daeron, il devrait s'agir du symétrique du signe pour le m normal ; or, la rune n° 5, retournée, est identique à elle-même. Il a donc été décidé d'attribuer le son m à la rune n° 6 6, qui peut être retournée pour donner la n° 7 7, cette dernière représentant donc le son mh. Enfin, la rune n° 5, orpheline, se voit attribuer la valeur hw.

Voyelles[modifier | modifier le wikicode]

39 42 43 46 47 48 49 50 51
Graphie 39 42 43 46 47 48 49 50 51
Valeur i ou y u û e ê a â o ô

Les voyelles longues sont marquées par le redoublement de tout ou partie de la rune.

Runes supplémentaires[modifier | modifier le wikicode]

Les deux séries de runes 13-17 et 23-28 ne sont probablement pas à mettre au crédit de Daeron, mais plutôt à celui des Ñoldor d'Eregion, au Second Âge : ils servent à noter des sons qui n'existent pas en sindarin. Leur construction est toutefois cohérente avec les règles énoncées par Daeron.

Runes ajoutées dans l'Angerthas Daeron
13 14 15 16 17 23 24 25 26 27 28
Graphie 13 14 15 16 17 23 24 25 26 27 28
Valeur ch j sh zh nj kw gw khw ghw, w ngw nw

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Cet article (en anglais) propose une comparaison systématique des deux alphabets.