Écrire en cirth

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

L'inscription de la tombe de Balin

Le philologue J. R. R. Tolkien est surtout connu pour ses œuvres de fiction, au premier rang desquelles Le Seigneur des anneaux. Qui, parmi ses lecteurs, ne s'est jamais essayé à déchiffrer les inscriptions en d'étranges alphabets qui apparaissent sur l'Anneau unique ou la porte de la Moria ?

Ce livre se propose de détailler l'usage des cirth, un alphabet runique conçu pour être gravé dans le bois ou la pierre, employé essentiellement par les Nains. Dans Le Seigneur des anneaux, il est utilisé dans l'inscription de la tombe de Balin (Livre II, chapitre 4).

Les cirth ont connu une évolution constante, à la fois dans le cadre de l'histoire fictive de la Terre du Milieu et dans la pensée de Tolkien. Ce livre laissera de côté cette dernière ; le lecteur intéressé pourra se reporter à l'ouvrage The Treason of Isengard (ISBN 0-261-10220-6), qui présente la première description systématique connue des cirth.

Table des matières[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Certhas Daeron
  2. L’Angerthas Daeron
  3. L’Angerthas Moria
  4. L’Angerthas Erebor
Annexe

/Rune et Unicode