Astérix/Panoramix, le druide

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retourner à la page précédente

Panoramix, le druide

Panoramix, le druide

Un autre personnage important dans le village, c’est Panoramix, le druide. Loin d’être authentiquement gaulois, son nom n’est pas sans signification comme beaucoup d’autres dans le monde d’Astérix. Le nom Panoramix vient du mot « panoramique » qui veut dire « permettant une grande visibilité ». Curieusement, on peut traduire l’appellation celtique « druide » par « le très-voyant ». Pour utiliser un terme linguistique, on emploie une tautologie quand on dit « Panoramix, le druide ».

Les vêtements et les instruments du druide ressemblent fortement à ceux des druides historiques. Selon Pline, un prêtre celtique ne portait pas de pantalon comme les autres Gaulois, mais un vêtement long et blanc. En regardant Panoramix, on voit qu’il s’habille comme s’il avait lu cet auteur. Quant à sa barbe blanche, les auteurs d’Astérix suivent plutôt la tradition française qui a toujours imaginé les druides comme de vieux hommes barbus. En plus, la barbe donne à Panoramix l’apparence d’un savant.

Ses instruments sont d’origine historique. Le premier, la serpe d’or avec laquelle il coupe le gui, l’ingrédient principal de la potion magique, est un outil qu’on trouve aussi dans Pline. Le deuxième, le chaudron dans lequel il prépare ses potions, ressemble à ceux que les archéologues ont retrouvés. Les gaulois les utilisaient pour faire la cuisine et aussi pour des besoins rituels. Apparemment, le druide emploie un chaudron de cuisine parce que les autres étaient, contrairement à celui de notre druide, précieusement ornementés.

Le respect des villageois pour Panoramix dépasse même celui qu’ils ressentent pour Abraracourcix, leur chef. Poseidonios, l’auteur grec qui a voyagé en Gaule à l’époque d’Astérix, décrit déjà cette estime pour les druides. Selon lui, ils représentent dans la société celtique une classe privilégiée. Leur énorme autorité leur permettait, par exemple, d’arrêter deux armées en train de commencer une bataille. Le druide, seul, s’interposait et les empêchait ainsi de lutter. Faut-il s’étonner que les habitants du village tiennent beaucoup à l’opinion de Panoramix?

Sa sagesse ne constitue pas son seul avantage. Nos Gaulois profitent également de sa potion magique. Bien sûr, il n’en existe pas une qui donne des forces surhumaines et il n’y en avait pas en 50 avant Jésus-Christ non plus. Mais les druides en fait utilisaient le gui pour faire des potions curatives. Avec elles, on traitait des animaux inféconds ou guérissait des intoxications. Peut-être que Goscinny, le scénariste malheureusement trop tôt décédé d’Astérix, s’est référé à un texte de Pline qui dépeint ces potions faites de gui pour décrire le travail de son druide.

Continuer