Culture des Cactus/Développement

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Culture des Cactus
Sommaire

La culture des Cactus
Choix des espèces
Quelques remarques sur quelques espèces

De par leur milieu d'origine (voir article Cactaceae dans Wikipedia), les cactus et plantes succulentes demandent un entretien particulier.

À condition de disposer d'un emplacement ensoleillé et d'un lieu d'hivernage protégé, la plupart des espèces sont faciles à cultiver, notamment parce qu'elles supportent des oublis d'arrosage.

Le danger essentiel est l'excès d'arrosage ou l'eau restant stagnante dans la soucoupe en-dessous du pot.

Un minimum de terminologie[modifier | modifier le wikicode]

Un Agave est une plante succulente mais pas un cactus

La notion de plante succulente (voir article Plante succulente dans Wikipedia) ou plante grasse n'est pas scientifique. C'est une expression courante désignant des plantes vivant dans des milieux arides qui se protègent de la sécheresse en conservant de l'eau dans leurs tissus sous forme de sucs. Il ne faut pas se méprendre sur le terme de succulent, peu de ces sucs sont comestibles et beaucoup sont toxiques.

La notion de cactus correspond à la famille botanique des Cactaceae définie scientifiquement. Les Cactaceae ne sont qu'une des nombreuses familles de plantes succulentes, même si c'est la plus importante en nombre d'espèces (1 600). Mais il existe environ 70 autres familles de plantes succulentes, telles que les Agavaceae.

Les familles botaniques se divisent en genres, eux-mêmes subdivisés en espèces. C'est ainsi que la famille des Crassulaceae contient 40 genres dont Crassula, Aeonium, Echeveria, Kalanchoe, Sedum, etc... Le genre Crassula contient quant à lui 300 espèces dont C. arborescens, C. ovata, C. falcata, etc...

Généralités sur la culture des cactus et plantes succulentes[modifier | modifier le wikicode]

Schlumbergera : un cactus épiphyte

La plupart des cactus et des plantes succulentes présentent le même mode de développement :

  • une période de croissance (réduite ou forte) en été, avec floraison
  • une période de repos quasi complet en hiver

Certaines espèces venant de l'hémisphère sud (et notamment d'Afrique du Sud) ont conservé leur métabolisme d'origine bien qu'ils soient dans notre environnement depuis des dizaines d'années : elles croissent et fleurissent pendant notre hiver (qui est la saison chaude dans l'hémisphère sud) et sont au repos pendant notre été (qui est la bas la saison froide).

Parmi les cactus et les plantes succulentes, il faut distinguer les espèces épiphytes. Elles ne poussent pas dans des milieux arides mais dans le creux d'un arbre (sans le parasiter). En hiver, elles ne sont pas totalement au repos et ont besoin d'une certaine humidité. Ce sont par exemple les Épiphyllum, Selenicereus, Schlumbergera...

Mise en culture[modifier | modifier le wikicode]

Luminosité[modifier | modifier le wikicode]

Étagère au pied d'une fenêtre
Plusieurs étagères pour la culture des cactus

La luminosité est le facteur essentiel car si elles manquent de lumière, les plantes s'étiolent ou se déforment en produisant des tiges fines vert clair à la recherche d'une plus forte lumière.

En effet, la plupart des plantes viennent de pays très ensoleillés (Mexique, Afrique du Sud). Même si certaines poussent à l'ombre d'herbes ou d'arbustes, elles reçoivent plus de lumière que si elles étaient en plein soleil en France.

L'emplacement idéal est une étagère au pied d'une fenêtre avec du soleil le matin, l'après-midi ou toute la journée. Attention aux courants d'air. Si l'étagère est située au dessus de radiateurs, cela n'est pas trop un problème pour les cactus (penser à arroser un peu plus) mais cela les empêche de passer un hiver au frais.

Ne pas les cultiver sur un meuble plus éloigné de la fenêtre car la lumière diminue selon le carré de la distance. Elle baisse donc très vite avec l'éloignement et sur une étagère au pied d'une fenêtre, la lumière n'est déjà que 40% de celle à l'extérieur.

Quand des plantes passent l'hiver à l'abri, il faut les réhabituer progressivement au soleil pour éviter qu'elles ne soient brûlées par les premiers rayons du soleil.


Arrosage[modifier | modifier le wikicode]

Contrairement à une idée reçue, les cactus ont besoin d'eau pour bien pousser et fleurir. Ils peuvent cependant s'en passer pendant de très longues périodes sans grand dommage autre qu'un arrêt de croissance.

Ne pas arroser si la terre est encore humide (terre de couleur foncée et collant un peu aux doigts) : dans le doute, il faut s'abstenir et reporter l'arrosage. Celui-ci doit être régulier (même si moins fréquent que pour les plantes d'appartement classiques) et abondant : toute la terre doit être mouillée. En effet, si l'arrosage est fréquent et superficiel, les racines deviennent elles-mêmes superficielles et cela fragilise la plante. Il est vital que l'eau en excès puisse s'écouler rapidement du pot, afin de bien laisser sécher la terre entre deux arrosages. Ne pas utiliser de soucoupe ou veiller à la vider après l'arrosage.

La pourriture par arrosage excessif ou bain de pied est la cause essentielle de mortalité des Cactaceae en culture.

Pour beaucoup d'espèces, à l'exception notable des épiphytes, il faut assurer une période de repos en hiver pour espérer une floraison au printemps. Pour cela, garder les plantes en serre froide (pas en appartement) et ne pas les arroser du tout en hiver (de la Toussaint à Pâques). Voir les températures à respecter espèce par espèce.

Le risque de pourriture suite à un arrosage est accru si la température est basse. Au contraire, en cas de canicule, on pourrait arroser quotidiennement et abondamment un cactus, à condition que le pot soit bien drainé et que le surplus d'eau s'évacue.

En cas de catastrophe[modifier | modifier le wikicode]

Quand un cactus pourrit, on ne le voit pas tout de suite. Après un certain temps, on constate qu'on peut enfoncer l'épiderme et les aiguillons avec le doigt à l'intérieur de la plante dont l'intérieur est devenu presque totalement liquide.

La seule possibilité de sauver la plante est de prélever des rejets sains s'il y en a. Les laisser sécher quelques jours et les bouturer ensuite.

Engrais[modifier | modifier le wikicode]

L'utilisation d'engrais n'est pas obligatoire mais elle permet de disposer de plantes plus vigoureuses.

Utiliser des engrais seulement pendant la période de végétation et une fois par mois au maximum. Utiliser des engrais spéciaux pour cactus, c'est à dire avec une teneur réduite en azote (N) et une teneur augmentée en potassium (K), soit une proportion N-P-K du type 6-6-12. Un excès d'engrais ou un engrais trop azoté provoque des taches, une croissance anormale (et inesthétique) des tiges ou même leur éclatement.

À défaut d'engrais spécial pour cactus, on peut utiliser de l'engrais pour géraniums, mais en réduisant les doses car la proportion d'azote reste un peu forte.

Respecter les dosages d'engrais indiqués et, en cas de doute, veiller à les minorer plutôt qu'à les majorer.

Floraison[modifier | modifier le wikicode]

Selenicereus
Aeonium fleurissant en décembre

La floraison peut être insignifiante ou spectaculaire selon les espèces. Elle est en général brève (au maximum 8 jours).

Quelques variétés fleurissent la nuit, comme le Selenicereus, appelé « Reine-de-la-Nuit », mais la plupart fleurissent le jour. Pour attirer les insectes pollinisateurs, les fleurs des espèces nocturnes sont blanches ou de couleur très claire. A l'inverse, les fleurs des espèces diurnes sont de couleur vive.

La moitié des espèces seulement fleurit dès les premières années, notamment les Rebutia. D'autres demandent plus de temps et plus de soins, et toujours à condition de passer l'hiver dans un endroit frais, lumineux et au régime sec.

À l'inverse, les Agaves ne fleurissent qu'après dix à quinze ans et à condition d'être en pleine terre dans des conditions favorables.

Repos hivernal[modifier | modifier le wikicode]

Le repos hivernal consiste à laisser les cactus au froid et au sec pendant l'hiver. Il est préférable d'arrêter les arrosages entre septembre et avril ou entre novembre et mars, en fonction du climat local.

La température à respecter doit varier entre 5 et 10°C si la terre est bien sèche. Il faut éviter le gel, bien que certaines espèces de cactus appartenant aux genres Opuntia, Escobaria ou Echinocereus puissent résister jusqu'à -20 °C !

Pour d'autres espèces, comme les Melocactus originaires des Antilles Arrojadoa, Discocactus, Pilosocereus , il faut éviter de descendre en-dessous de +12 °C.

Substrat et pots[modifier | modifier le wikicode]

Exemplaires de cactus en vente

La plupart des cactus vivent dans des sols très pauvres en matières organiques. Un mélange de culture adapté est le terre-terreau-sable avec 1/3 de chaque. Le sable doit être de 2 à 5 mm (pas trop fin) et le terreau bien décomposé (un fumier frais brûlerait les racines). Il est également possible d'utiliser la perlite ou la pouzzolane pour aérer le mélange. Il peut être intéressant de stériliser le terreau avant usage (au four à micro-ondes par exemple) pour tuer les parasites ou les graines d'herbes indésirables.

Les pots utilisés peuvent être en terre cuite ou en matière plastique. Citons quelques critères de choix :

  • Esthétique : les pots en terre sont en général plus esthétiques que ceux en plastique. Ils peuvent être décorés.
  • Évaporation : la terre sèche plus vite avec les pots en terre car ils sont poreux.
  • Poids : les pots en plastique sont beaucoup plus légers (avantage pour le transport) mais les pots en terre sont plus stables (pour des lieux ventés ou pour des cactus de grande taille).
Opuntia monacantha cultivé en pot en terre cuite
  • Coût : les pots en terre sont plus chers.
  • Rempotage : il arrive que les racines adhèrent aux pots en terre. Dans ce cas, il faut sacrifier et casser le pot en terre pour protéger les racines.

Les plantes doivent être rempotées pour deux raisons :

  • Croissance : la plante grandissant, ses racines ont besoin de plus d'espace.
  • Dégradation de la terre du pot qui doit être périodiquement renouvelée.

Alors que pour la plupart des plantes la transplantation ou le rempotage doit se faire en période de repos, pour les cactus et plantes succulentes le rempotage doit se faire en période de croissance (printemps ou été) pour réduire les risques de pourriture à la reprise.

Lors du rempotage, il faut enlever un maximum de vieille terre, démêler et rafraichir les racines sans les endommager. Selon le cas, le pot peut être changé ou non. Il est possible d'ajouter du sable ou des cailloux au fond du pot pour faciliter le drainage. En surface, on peut ajouter une couche du sable ou des gravillons pour éviter que l'humidité adhère au collet de la plante et pour éviter de creuser la terre lors de l'arrosage. Il est également préférable d'attendre une à deux semaines avant de recommencer l'arrosage (le temps que les racines blessées cicatrisent). La fréquence des rempotages est variable : tous les ans en cas de forte croissance, tous les 2/3 ans pour les plantes âgées.

La taille idéale du pot est la suivante :

  • pour les espèces colonnaires, la hauteur du pot doit être le tiers de celle du sujet.
  • pour les espèces globulaires, le diamètre du pot doit être supérieur de 50% à celui du sujet.

Et la pleine terre ?[modifier | modifier le wikicode]

Cereus avec des protections pour l'hiver dans un jardin botanique en Allemagne
Grand Cereus tuteuré

En climat tempéré, rares sont les espèces qui résisteraient à un hiver en pleine terre. En revanche, la plupart des espèces profitent si elles sont sorties à l'extérieur à la belle saison.

En climat méditerranéen, quelques espèces sont rustiques. Notamment Opuntia ficus indica et Agave americana apprécié dans ses variétés panachées.

On peut aussi tenter d'acclimater des espèces de Cereus (cierges) avec une protection en hiver. Il faut aussi les équiper souvent de tuteurs quand ils sont de grande taille, car le climat est moins favorable que dans leur pays d'origine (moins de lumière et plus d'humidité).

Entretien[modifier | modifier le wikicode]

Désherbage[modifier | modifier le wikicode]

Oxalis (trèfles) morts de sécheresse après 5 mois sans eau dans le pot d'un Aloe en pleine forme.

Ne pas utiliser les désherbants du commerce auxquels les cactus sont trop sensibles.


Faire un désherbage manuel. Pour désherber près de cactus avec de fortes épines, utiliser une pince à barbecue ou une pince à épiler pour les petites herbes.

Profiter de la période avant l'arrosage où la terre doit être sèche (si les principes d'arrosage sont respectés) et donc le désherbage plus facile.

Certaines herbes indésirables permettent de vérifier le mode d'arrosage classique des cactus (assez abondant en été, nul en hiver). En effet, en demi-saison (printemps et automne) elles doivent un peu s'étioler. Et en hiver (où on ne doit pas arroser) elles doivent sécher. Si les herbes indésirables prospèrent, c'est que l'arrosage est trop important.

Parasites[modifier | modifier le wikicode]

Cochenilles sur un cactus

Le parasite le plus fréquent est la cochenille blanche ou grise, située sur les parties aériennes des plantes. Certaines plantes sont très vulnérables, d'autres semblent immunes. Également fréquentes, la cochenille des racines et l'araignée rouge.

Utiliser les produits sanitaires du commerce, en respectant les recommandations indiquées.

Acquisitions et multiplication[modifier | modifier le wikicode]

Où se les procurer ?[modifier | modifier le wikicode]

Cactus en vente avec des fleurs artificielles collées
Gymnocalycium mihanowichii greffé difficile à conserver

Dans une jardinerie (Delbard, Truffaut, Vilmorin).

Pour les espèces plus rares, dans des magasins spécialisés comme ceux du quai de la Mégisserie à Paris ou bien sur internet. L'avantage d'acheter en magasin est de choisir effectivement sa plante et d'éviter les aléas du transport, notamment le froid en hiver. Par contre, internet est particulièrement bien adapté pour l'achat de graines.

En magasin, il faut être conscient que les « jolies » et nombreuses fleurs de couleur vive ne sont que des fleurs séchées (d'immortelles en général) peintes et collées ou pire, piquées, sur les plantes. Elles sont totalement étrangères aux plante et généralement les abiment.

Résister à la tentation d'acheter de jolies plantes greffées se présentant comme un pied vert surmonté d'une boule de cactus rouge (Gymnocalycium mihanowichii), car elles sont difficiles à conserver.

Privilégier les petits spécimens. En effet, les plantes ont souvent bénéficié d'un environnement très favorable avant leur exposition dans la jardinerie. Des petits sujets supporteront plus facilement que les grands le changement d'environnement avec l'arrivée chez un particulier dans des conditions probablement moins favorables.

Prélèvement dans la nature[modifier | modifier le wikicode]

Rejets d'Agave susceptibles d'être prélevés au pied d'un Agave mort après avoir fleuri

Vu que la quasi totalité des plantes ne supporte pas notre climat tempéré, on ne peut guère prélever dans la nature que trois espèces qui se sont acclimatées sur la Côte d'Azur au point de devenir envahissantes (prélever en respectant toujours la réglementation locale et le droit à la propriété) :

  • Opuntia ficus indica ou « figuier de Barbarie » : la plante est constituée de « raquettes » (cladodes : en couper une à la jonction sur la plante, laisser sécher de 2 à 4 semaines pour qu'un cal se forme à l'emplacement de la plaie, puis repiquer (voir plus loin Multiplication). Pour faciliter les manipulations et le transport, on peut couper toutes les épines avec une pince à épiler sans dommage pour la plante. Les futures raquettes pousseront avec des épines que l'on conservera ou coupera.
  • Agave americana : déterrer un petit sujet au pied d'un plus grand. Le choisir de petite taille (12 cm maxi) pour pouvoir emporter un maximum de la motte racinaire. Le transplanter assez rapidement (avant 2 jours) dans un pot.
  • Carpobrotus edulis plante couvre-sol qui produit des « feuilles » en forme de doigts dressés, d'où son surnom de « doigts de sorcière » avec de belles fleurs jaunes, roses ou rouges.

Multiplication[modifier | modifier le wikicode]

Il existe trois méthodes de propagation des cactus et autres plantes succulentes :

  • division des touffes
  • bouturage
  • semis.

Il est aussi possible de s'aider d'un porte-greffe, mais c'est difficile et ce n'est pas une méthode de multiplication proprement dite.

Division des touffes[modifier | modifier le wikicode]

La division des touffes concerne les espèces qui produisent des rejets comme les agaves et les aloès. Il faut dégager le rejet en essayant de conserver intactes toutes les racines.

Bouturage[modifier | modifier le wikicode]

Rebutia prête à être bouturée

Le bouturage s'applique aux espèces qui buissonnent (Mammillaria, Rebutia,...), car on peut prélever une pousse pour la bouturer. Pour les cactus à articles (Opuntia, Tephrocactus...), il suffit d'en couper un pour le bouturer. Pour les espèces à feuilles succulentes (Adromischus, Schlumbergera...), il suffit de détacher une feuille et pour les espèces à tiges succulentes (Aeonium...), de couper une des tiges.

Mais beaucoup d'espèces globuleuses ou colonnaires ne buissonnent pas et ne peuvent pas être bouturées : Astrophytum (toutes les espèces), Euphorbia obesa, certains cierges, etc. Pour les bouturer, on peut tenter de les décapiter, pour induire la production de rejets mais le résultat est aléatoire et la méthode conduit souvent à la mort pure et simple de la plante par pourriture.

La plante à bouturer doit être en pleine croissance. Il faut se munir d'un couteau propre (désinfecté pour éviter de propager des parasites) et bien aiguisé pour prélever vos boutures. Pour une bouture de la taille d'une olive, la faire sécher pendant une semaine dans un endroit frais et aéré, à l'abri du soleil. Pour une bouture de la taille d'une mandarine ou plus gros, il faut qu'un cal se forme, cela qui peut prendre plusieurs semaines. Dans le doute, attendre plus longtemps.

Une fois que la bouture est sèche, il faut la poser sur un substrat bien drainé et plutôt minéral (sable). Mélanger par exemple le mélange habituel à une quantité égale de sable grossier. L'arrosage doit être parcimonieux, jusqu'à l'apparition des premières racines.

Semis[modifier | modifier le wikicode]

Semis d'Astrophytum

Le semis est une méthode dont le résultat est aléatoire car les graines sont très fines et pourrissent facilement. Il faut se procurer des graines, fraîches si possible ou les prélever sur ses propres plantes si on a la chance d'en disposer.
L'époque à privilégier pour les semis est le printemps. Si le temps est encore frais, utiliser une petite serre chauffante.

Les graines doivent être réparties le plus uniformément possible sur le substrat, puis recouvertes d'une couche de sable sur une épaisseur égale à leur diamètre. Le tout doit ensuite être gardé humide jusqu'à l'apparition des premières plantules. Pour ce faire, on peut enfermer les pots dans des sacs plastiques. Quand les premières plantes apparaissent, il faut bien aérer et permettre au substrat de sécher un peu. Ensuite, le dosage de l'arrosage doit empêcher les plantules de se dessécher, sans qu'elles pourrissent. Il est possible d'ajouter un fongicide à l'eau d'arrosage afin de prévenir la fonte de semis.

Les plantules peuvent être rempotées dès le printemps suivant. Le semis permet d'avoir des plantes de 1 à 3 cm de diamètre en 18 mois, pour la plupart des espèces.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]