Espéranto/Treizième Leçon

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Corrélatifs[modifier | modifier le wikicode]

Comme certaines langues, l'espéranto utilise des mots de liaisons nommés "corrélatifs".Ces mots de liaison se forment à l'aide de cinq pré-syllabes et de neuf post-syllabes.

Le radical ou pré-syllabe indique la nature du mot (indéfinis, interrogatifs etc...) et la terminaison ou post-syllabe indique la valeur (identité, qualité etc...).

Ces éléments que l'on peut décomposer pour la compréhension de leur formation sont des mots indissociables dans la réalité de la langue.

Les 5 présyllabes sont :

pour les interrogatifs : ki-, présent en français (qui) et italien (chi prononcer ki).

pour les indéfinis : i-, première lettre aussi de irgend = quelconque en allemand.

pour les démontratifs : ti-, à rapprocher du fr. (tel) , de l'anglais (that).

pour les collectifs : ĉi , à rapprocher du fr. (chacun) et de l'anglais (each) ou du mot ciel (ĉielo)

pour les négatifs :neni- répète le n, qui est présent dans la négation de la majorité des langues européennes, et ce pour éviter la confusion avec le -n de l'accusatif.

Les 9 post-syllabes correspondent à des pronoms-adjectifs ou à des adverbes de relation:

-o est indiqué pour les pronoms neutres destinés à représenter les choses (io = quelque chose).

-u rappelle le suffixe -ul caractérisant l'individu (iu = quelqu'un)

-a convient pour les pronoms adjectifs de qualité (tia = tel)

-e est indiqué pour les adverbes de lieu (kie = where en anglais). On peut y ajouter le -n de l'accusatif pour exprimer le mouvement vers quelque chose.

-es est indiqué pour les pronoms de possession ( anglais: 's de possession,kies = whose ; fr: rapprochement phonétique à qui est-ce kies? ).

- om pour les adverbes de quantité (kiom rappelle la prononciation provençale de combien, celle du latin quantum (-om'), ou en partie de l'anglais HOw Much)

-am pour le temps, car le n de quand, when, wann etc. était déjà utilisé pour l'accusatif ; -n est alors remplacé par la lettre qui lui est la plus proche -m (lat. nunquam = neniam jamais)

-el pour la manière (maniero) et -al pour la cause (kauzo) rappellent la voyelle caractéristique de ces deux mots.

La régularité de la formation de ces mots réduit l'apprentissage de ces 45 mots (5 * 9) à 14 éléments.déjà présents dans de grandes langues de communication.




i- indéfini k- interro-relatif t- démonstratif ĉ- collectif nen- négatif
individualité -u iu
Quelqu'un/Quelque
kiu
Qui ?/Lequel ?
tiu
Celui-là/Cet
ĉiu
Chacun, Chaque
neniu
Personne, aucun
chose -o io
Quelque chose
kio
Quoi ?/Que ?
tio
Cela/Ça, ce
ĉio
Tout
nenio
Rien
qualité -a ia
Une sorte de
kia
Quel genre de ?
tia
Ce genre de
ĉia
Toute forme de
nenia
Aucune forme de
possession -es ies
Anonyme
kies
À qui
ties
À cette personne
ĉies
À chacun
nenies
À personne
lieu -e ie
Quelque part
kie
Où ?
tie
Là-bas
ĉie
Partout
nenie
Nulle part
temps -am iam
Un jour
kiam
Quand ?
tiam
À ce moment
ĉiam
Tout le temps
neniam
Jamais
manière -el iel
D'une certaine manière
kiel
Comment ?
tiel
Ainsi
ĉiel
De toute manière
neniel
Impossible
cause -al ial
Pour une certaine raison
kial
Pourquoi ?
tial
Pour ceci
ĉial
Pour toutes sortes de raisons
nenial
Sans raison
quantité -om iom
Un peu
kiom
Combien ?
tiom
Autant de
ĉiom
Le tout
neniom
Rien du tout


(les j, n entre parenthèses indiquent la possibilité pour les relatifs en question de se mettre à l'accusatif, (n) au pluriel, (j) ou aux deux en même temps (jn).)
Ils peuvent aussi être utilisés pour tourner des phrases. Ex :

  • C’était quelque part ..... Estis ie
  • L’orange est là ..... La oranĝo estas tie


Leçon précédente
Espéranto : Douzième Leçon
Flag of Esperanto.svg
Treizième Leçon
Leçon suivante
Espéranto : Quatorzième Leçon