Espéranto : Treizième Leçon

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Corrélatifs[modifier | modifier le wikicode]

Comme certaines langues, l'espéranto utilise des mots de liaisons nommés "corrélatifs".Ces mots de liaison se forment à l'aide de cinq pré-syllabes et de neuf post-syllabes.

Le radical ou pré-syllabe indique la nature du mot (indéfinis, interrogatifs etc...) et la terminaison ou post-syllabe indique la valeur (identité, qualité etc...).

Ces éléments que l'on peut décomposer pour la compréhension de leur formation sont des mots indissociables dans la réalité de la langue.

Les 5 présyllabes sont :

pour les interrogatifs : ki-, présent en français (qui) et italien (chi prononcer ki).

pour les indéfinis : i-, première lettre aussi de irgend = quelconque en allemand.

pour les démontratifs : ti-, à rapprocher du fr. (tel) , de l'anglais (that).

pour les collectifs : ĉi , à rapprocher du fr. (chacun) et de l'anglais (each) ou du mot ciel (ĉielo)

pour les négatifs :neni- répète le n, qui est présent dans la négation de la majorité des langues européennes, et ce pour éviter la confusion avec le -n de l'accusatif.

Les 9 post-syllabes correspondent à des pronoms-adjectifs ou à des adverbes de relation:

-o est indiqué pour les pronoms neutres destinés à représenter les choses (io = quelque chose).

-u rappelle le suffixe -ul caractérisant l'individu (iu = quelqu'un)

-a convient pour les pronoms adjectifs de qualité (tia = tel)

-e est indiqué pour les adverbes de lieu (kie = where en anglais). On peut y ajouter le -n de l'accusatif pour exprimer le mouvement vers quelque chose.

-es est indiqué pour les pronoms de possession ( anglais: 's de possession,kies = whose ; fr: rapprochement phonétique à qui est-ce kies? ).

- om pour les adverbes de quantité (kiom rappelle la prononciation provençale de combien, celle du latin quantum (-om'), ou en partie de l'anglais HOw Much)

-am pour le temps, car le n de quand, when, wann etc. était déjà utilisé pour l'accusatif ; -n est alors remplacé par la lettre qui lui est la plus proche -m (lat. nunquam = neniam jamais)

-el pour la manière (maniero) et -al pour la cause (kauzo) rappellent la voyelle caractéristique de ces deux mots.

La régularité de la formation de ces mots réduit l'apprentissage de ces 45 mots (5 * 9) à 14 éléments.déjà présents dans de grandes langues de communication.




sens interrogatif
(que, quoi)
démonstratif
(ce, ça)
indéfini
(quelque)
collectif
(chaque)
négatif
(non, rien, aucun)
ki– ti– i– ĉi– neni–
chose –o kio(n)
(que, quoi)
tio(n)
(cela, ça, ce)
io(n)
(quelque chose)
ĉio(n)
(tout)
nenio(n)
(rien, aucune chose)
individu –u kiu(j, n)
(qui, lequel)
tiu(j, n)
(celui-ci, celui-là , cet)
iu(j, n)
(quelqu'un)
ĉiu(j, n)
(chacun, chaque)
neniu(j, n)
(personne (dans le sens de aucune personne)
possession –es kies
(de qui, dont)
ties
(de celui-là)
ies
(de quelqu'un)
ĉies
(de tous)
nenies
(de personne)
qualité –a kia(j, n)
(de quelle espèce de)
tia(j, n)
(tel, cette espèce de)
ia(j, n)
(une espèce de)
ĉia(j, n)
(toute espèce de)
nenia(j, n)
(aucune espèce de)
lieu –e kie(n)
(où)
tie(n)
(là)
ie(n)
(quelque part)
ĉie(n)
(partout)
nenie(n)
(nulle part)
manière –el kiel
(comment, comme)
tiel
(ainsi, tellement)
iel
(en quelque sorte)
ĉiel
(de toutes manière)
neniel
(nullement)
cause –al kial
(pourquoi)
tial
(pour cette raison)
ial
(pour quelque raison)
ĉial
(pour toute raison)
nenial
(pour aucune raison)
temps –am kiam
(quand, lorsque)
tiam
(alors)
iam
(un jour)
ĉiam
(toujours)
neniam
(jamais)
quantité –om kiom
(combien)
tiom
(tant, autant)
iom
(un peu, a)
ĉiom
(tout)
neniom
(rien du tout)


(les j, n entre parenthèses indiquent la possibilité pour les relatifs en question de se mettre à l'accusatif, (n) au pluriel, (j) ou aux deux en même temps (jn).)
Ils peuvent aussi être utilisés pour tourner des phrases. Ex :

  • C’était quelque part ..... Estis ie
  • L’orange est là ..... La oranĝo estas tie


Leçon précédente
Espéranto : Douzième Leçon
Flag of Esperanto.svg
Treizième Leçon
Leçon suivante
Espéranto : Quatorzième Leçon