Guide de survie/Hydratation

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La déshydratation[modifier | modifier le wikicode]

La déshydratation constitue un des principaux risques en situation de survie, particulièrement en milieu désertique. Nous pouvons survivre très longtemps (plusieurs semaines) sans s'alimenter, mais seulement sept jours à une température de 32°c [1].

Même en buvant de l'eau pure de montagne, vous aurez souvent une légère diarrhée car elle comporte des bactéries que votre estomac ne connait pas. Il ne faudra vous inquiéter que si vos selles comportent du sang, c'est un signe évident de dysenterie. Mangez tout aliment constipant et hydratez-vous bien (pas de la source qui vous a donné les symptômes évidemment !).

Mais attention ! Les sources d'eau sont sources de vie, et donc de parasites. Les eaux stagnantes qui grouillent de douves, ou de sangsues (surtout en milieu tropical) sont proscrites. Le vaccin ne vous protégera pas complètement contre le choléra et la typhoïde. Soyez toujours attentifs à l'eau que vous buvez.

Prévenir la déshydratation[modifier | modifier le wikicode]

  • à une température inférieure à 38°C, boire au moins 0,5 litre d'eau par heure ; au-delà de 38°C, un litre d'eau par heure est le minimum conseillé ; soit 8 à 16 litres par jour si vous dormez huit heures.
  • boire à intervalles réguliers, cela réduit la transpiration et permet de conserver le corps à bonne température ;
  • se couvrir autant que possible afin d'éviter à la peau d'être exposée au soleil (en particulier, la tête, la nuque et les bras), éviter de remonter ses manches. Ceci permet de conserver sa transpiration. En effet, les vêtements absorbent la sueur, la conservant contre la peau, ce qui donne un effet de fraîcheur à la moindre brise ;
  • éviter de parler, conserver la bouche fermée et respirer par le nez, cela permet de réduire considérablement vos besoins en eau ;
  • éviter tout contact direct avec une surface chaude (sable par exemple) : s'asseoir sur le sac à dos par exemple.
  • si l'eau est très rare, il faut éviter de manger : la digestion consomme de l'eau.

Reconnaître les premiers signes de déshydratation[modifier | modifier le wikicode]

La déshydratation entraîne une diminution de la fréquence des mictions et une augmentation de la concentration des urines. Le premier signe d'une hydratation optimale est donc, tout simplement, une urine claire et abondante.[2]

Méthodes de récupération d'eau[modifier | modifier le wikicode]

Pour récupérer de l'eau:

  • Creuser un trou circulaire peu profond au fond duquel on dispose un récipient (verre, casserole...).
  • Par dessus tendre un morceau de plastique de forme carré ou ronde, plus grand que le trou. Le plastique, légèrement détendu, doit former un cône pointant vers le bas, dont la pointe doit se trouver au dessus du récipient.
  • Faire un trou dans la pointe du cône pour permettre à l'eau de se condenser dans la nuit sur le plastique et de couler dans le récipient.
  • Pour retenir les bords du plastique autour du trou, on peut simplement les recouvrir de sable ou les lester de pierres.
  • Poser une pierre au niveau du trou pour tendre le cône vers le bas.
  • L'eau contenue dans la terre et l'air du trou vont venir se condenser pendant la nuit sur la surface fraîche du plastique et couler dans le récipient.

pour avoir un apport en eau en forêt on peut manger ou macher uniquement les jeunes pousse de pin (celle qui son le plus verte clair) car elle contiennent une grande quantité d'eau.

Il est également possible de récupérer de l'eau potable à partir de l'urine, si l'on dispose de deux bouteilles vides et de ruban adhésif : (attention cette méthode ne doit se faire qu'avec sa propre urine, l'urine peut contenir des bactéries qui sont inoffensives pour la personne à qui appartient l'urine mais peut être pas pour une autre personne)

  • Remplir à moitié une bouteille d'urine. Ne pas trop la remplir de sorte que l'urine ne sorte pas de la bouteille si celle ci est posée ouverte horizontalement sur le sol
  • Coller, à l'aide du ruban adhésif, le goulot de la bouteille vide à celui de la bouteille contenant l'urine
  • Poser horizontalement les bouteilles sur le sol de façon à laisser la bouteille contenant l'urine complètement exposée au soleil et recouvrir de sable la bouteille vide.
  • Le soleil va extraire l'eau de l'urine par évaporation. La seconde bouteille étant protégée du soleil, car recouverte de sable, sa température sera inférieure à celle de la première. L'eau évaporée dans la première bouteille va donc se déposer dans la seconde.

L'eau à ne pas boire[modifier | modifier le wikicode]

L'eau de mer comporte tellement de sel qu'elle extirpe tous les fluides du corps, et gêne le fonctionnement des reins. Passez là à travers un bambou rempli de sable pour filtrer une partie du sel.

Danger.png

Attention: l'eau n'est pas toujours potable. Reportez-vous à « Potabilisation de l'eau » pour plus de détails.

  1. poursurvivre.com
  2. David Manise