Guide de survie/Nourriture

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

À condition de savoir les reconnaître, on peut sélectionner des plantes et champignons comestibles comme la consoude, des glands, certaines baies et fruits, certaines feuilles. Il faut cependant avoir de bonnes connaissances en botanique, car certaines plantes ou champignons toxiques peuvent ressembler à des plantes comestibles.

En ce qui concerne la viande, il est préférable de l'obtenir par le biais de pièges. En effet, la chasse à l'aide d'armes improvisées nécessite de l'expérience et une bonne condition physique, en outre elle se révèle très négative au point de vue du bilan énergétique dans le cas où elle est infructueuse.

On peut ajouter à cela le risque de se blesser en poursuivant le gibier. La chasse doit donc être prise en compte uniquement dans une région très riche en gibier et en possession de l'expérience adéquate. Les pièges quant à eux fonctionnent seuls, jour et nuit en de multiples endroits, par tous les temps. De plus, la construction de pièges demande relativement peu d'énergie et se trouve plus à la portée du citadin moderne qui peut y employer toute son imagination et ingéniosité. Il existe de nombreux types de pièges , tous fonctionnent selon l'un ou plusieurs des mécanismes suivants : la strangulation, la chute, la suspension et le filet. Posez les pièges sur une piste de gibier (traces), de préférence là où le terrain forme un rétrécissement.

Pour une cuisson sans feu : Pour cuire la viande sans feu, il est possible de couper la chair en petit lambeau qu'il faudra par la suite étendre sur une cordelette comme un collier, et la laisser au soleil pendant a peu près quatre heures.

Un autre moyen de se procurer de la nourriture est l'entomophagie. La plupart des insectes sont comestibles crus, mais il est aussi possible de les griller sur des pierres chaudes, des braises ou de les bouillir pour les rendre moins répulsifs. Retirez pattes et ailes, ainsi que les carapaces rigides avant la préparation. Les sauterelles, coléoptères, fourmis, abeilles et termites, ainsi que leurs larves sont mangeables, pour n'en citer que quelques uns. Il faut veiller à ne ramasser que les insectes et larves aux couleurs discrètes, car ceux aux couleurs vives sont presque toujours venimeux. En outre il vaut mieux éviter les espèces qui se nourrissent de charognes ; elles peuvent êtres porteuses de maladies.