Introduire la biodiversité dans la construction et l'urbanisme/Les étapes dans l'élaboration d'un projet de prise en compte de la biodiversité dans la construction/Préparer l'évaluation environnementale

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En France, le nouvel objectif n°6 du nouveau cadre de référence de la démarche HQE (au sens de l’association HQE) est « prise en compte de la nature et de la biodiversité » ; Une bonne évaluation cherche à mesurer (quantitativement et qualitativement) divers paramètres (état, pression, réponse en général).
Elle peut être itérative (tous les 5 ans en général pour une réserve naturelle), ou permanente.
Dans tous les cas, elle se prépare et nécessite une stratégie (itérative, évolutive), quelques outils spécifiques, et quelques compétences et moyens.

Une stratégie d'évaluation[modifier | modifier le wikicode]

Elle vise à mesurer un progrès par rapport à une situation antérieure et un objectif. Pour cela elle s'appuie sur les résultats d'un « biomonitoring » exploitant des données provenant par exemple de ;

  • un état initial des lieux, et dans la mesure du possible sur un « historique du site » et de son environnement (cf. écologie rétrospective) incluant une évaluation de l'écopotentialité du site ;
  • un Monitoring écologique, qui porte généralement sur la faune, la flore, la fonge, les écosystèmes, l'intégrité et la fonctionnalité des trames du réseau écologique ;
  • un Monitoring paysager : Il est utile de pouvoir photographier l'évolution du paysage et de la flore (printemps, été, automne, hiver si possible) en quelques points stratégiques (choisis de manière à permettre le meilleur suivi)...
  • des enquêtes ;
  • une analyse des freins, échecs et progrès.

En 2015 en France, l'Association HQE et Orée ont lancé un appel à test HQE Performance (le 21 juillet 2015) dans le cadre du développement du nouvel objectif n°6 du nouveau cadre de référence de la démarche HQE (au sens de l’association HQE) qui est « prise en compte de la nature et de la biodiversité » ; Ces deux associations françaises (HQE et Orée), deux ans après avoir créé un groupe de travail commun, « Biodiversité et bâtiment », et à l’initiative de ce dernier, ont publié mi 2015 un « appel à test HQE Performance » centré sur la biodiversité, dans le cadre du projet « HQE Performance ». Cet appel peut concerner tout type de bâtiments, (engagés ou non en certification). L’appel est clos de 1er septembre 2015, les tests (basés sur la démarche {{Citation|Biodi(V)strict]] décrite plus bas) doivent être faits avant le 1er décembre pour publication finale au second semestre 2016). Ceci vise à mieux tenir compte du retour d’expérience des utilisateurs et à produire des valeurs de référence. Un travail similaire avait déjà été fait sur les notions d'analyse de cycle de vie, d'air intérieur et d’acoustique[1].

Outils[modifier | modifier le wikicode]

Parmi les outils possibles:

  • un observatoire de la biodiversité (dans le meilleur des cas)
  • un système d'information géographie (SIG) est indispensable pour le suivi des grand sites ou de constellations de petits sites
  • outils d'analyse automatiques
  • outils photographiques
  • Biodi(V)strict : démarche basé sur 5 indicateurs de potentiel écologique du site (capacité, et qualité écologique du site avant et après, à ne pas confondre avec l’écopotentialité), visuellement représetnés par un diagramme en radar présentant le potentiel écologique avant et après projet ; il aide à cerner les grands enjeux écologiques du projet et à cibler des actions de rstauration, protection ou gestion de la biodiversité sur le site du projet, étudié dans son contextes biogéographique et de trame verte et bleue[1], élaboré par la chaire Ecoconception d'AgroParisTech « pour l’amélioration du potentiel écologique d’un projet immobilier »)[1]

Compétences[modifier | modifier le wikicode]

l'évaluation doit être pluridisciplinaire (d'autant plus qu'elle portera sera thématiquement élargie). Les compétences nécessaires peuvent varier selon le site, sa taille et les enjeux et le degré d'ambition de l'évaluation.

  • écologue (avec compétence en biogéographie, écologie du paysage, écologie urbaine)
  • biologistes (botaniste, ornithologue, mycologue, hydrobiologiste...)
  • cartographe
  • animateur,
  • enquêteur
  • gestionnaire de budget le cas échéant

Index de biodiversité urbaine[modifier | modifier le wikicode]

Index indicateur biodiversité urbaine URBIO.jpg

Un index (ou indicateur) de biodiversité urbaine (« City Biodiversity Index » ou CBI) a été formulé en Février 2009, à Singapour, sur proposition de Singapour[2], Nagoya Mr. Tsuyoshi Ito, Mai 2010 ), et sous l'égide du Secrétariat de la CDB lors d’un premier atelier, avec l’aide de 17 experts de 10 pays et un groupe d'étude technique:

Cet index est conçu pour être à la fois un outil d'évaluation d’état et de résultats ou d'écopotentialités urbaines. Il est destiné à montrer – pour la biodiversité urbaine - à la fois les changements ou tendance en matière d’état, de pression et de réponse [3], (ce qui correspond aux types d’indicateurs recommandés et utilisés par l’OCDE et l'Union européenne.

Il doit aussi pouvoir être aussi une aide à la gestion restauratoire de la biodiversité urbaine sera présenté à Nagoya et plus largement aider les gouvernements nationaux et les autorités locales à incorporer conservation de la biodiversité considérations dans le contexte urbain ;

Il se veut un outil :

Les indicateurs retenus pour l'Index[modifier | modifier le wikicode]

  • indicateurs biodiversité urbaine native.
    1. Taux (%) de ressources naturelles et de zones semi-naturelles
    2. Diversité des écosystèmes
    3. Mesure de la fragmentation écologique
    4. Biodiversité indigène dans le bâti
    5 à 9. Espèces indigènes :.Plantes, Oiseaux, Papillons + 2 espèces à choisir .
    10. Taux (%) d'aires protégées
    11. Proportion d'espèces exotiques invasives
  • Services écosystémiques dépendants de la biodiversité
    12. Services liés aux eaux douces (Coût d'épuration)
    13. Puits de carbone (arbre en ville)
    14. Aménités (récréation et éducation ; nb visites / personne / an)
    15. Surf. et % de la ville en Parcs urbains et aires protégées, Surface par habitant de la ville
    16. Nb de de visites éducatives dans les parcs ou réserves naturelles par an (moins de 16 ans/an)
  • Gouvernance et management de la biodiversité urbaine
    17. Budget consacré à la biodiversité
    18. Nb. de projets & programmes organisés par la Ville / an
    19. Protection réglementaire, Plans d'action locaux pour la biodiversité
    20. Nb.d'établissements couvrant les fonctions essentielles de la biodiversité
    21. Nb. de coordinations inter-agences
    22. Processus de consultation
    23. Partenariats existants
    24. Biodiversité dans les programmes scolaires
    25. Nb. de programmes et événements de sensibilisation

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Introduire la biodiversité dans la construction et l'urbanisme (wikibook en cours d'élaboration)

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Philippe Clergeau (écologue, Inra Rennes) « Une écologie du paysage urbain », Éditeur : Apogée, septembre 2007, 136 pages, ISBN 2-84398-288-X et ISBN 978-2-84398-288-0
  • « La Nature dans la ville ; Biodiversité et urbanisme », Avis & Rapport du Conseil économique et social français, Éditions des Journaux officiels. (Télécharger ce rapport)
  • Ekhart Hahn, Okologische Stadtplanung, Haag & Herchen, Frankfurt, 1987
  • Ekhart Hahn, Ecological Urban Restructuring, Theoretical foundation and concept for action, Wissenschaftszentrum - Paper FS II 91-402, Berlin, 1991 (Lien)
  • David Rudlin et Nicholas Falk, Building the 21st Century Home - The Sustainable Urban Neighbourhood, Architectural Press, Oxford, 1999
  • Douglas Farr, Sustainable Urbanism - urban design with nature, Wiley, Hoboken, 2008, 304 pages, ISBN 978-0-471-77751-9
  • Bernard Reygrobellet ; La nature dans la ville, Biodiversité et urbanisme], 2007 ; Les éditions des Journaux officiels ; Avis et rapports du conseil économique et social, (télécharger la version pdf, 182 pages).

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Appel à test HQE Performance Biodiversité 2015, et appel à projet, consulté 2015-07-21
  2. City Biodiversity Index, URBIO 2010, 21 Mai 2010, Nagoya
  3. Urban Biodiversity Indicators and DPSIR(Dr. Ryo Kohsaka [Nagoya City Univ.])