Introduire la biodiversité dans la construction et l'urbanisme/Préalables ; principes généraux et transversaux/Principes écologiques de bases/Renaturation

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Attention : modification en cours !
link={{{link}}}

Un contributeur est en train de retravailler en profondeur cette page. Vous êtes prié(e) d'éviter de le modifier pour limiter les risques de conflit de versions jusqu'à disparition de cet avertissement. Merci.


Dans le cadre de la biodiversité urbaine, la notion de renaturation peut désigner les processus par lesquels les espèces vivantes colonisent ou recolonisent plus ou moins spontanément un milieu ayant été artificialisé ou ayant subi des perturbations écologiques.
Pour plus de détail voir l'article de wikipédia Renaturation

Dans les cas de renaturation urbaine, l'aménageur cherche généralement à revitaliser des écosystèmes qui ont été déplacés ou dégradés par le développement urbain et d'autres activités humaines, on parle aussi d'écologisation urbaine[1]. (nantes.gov)

L'aménagement d'espaces naturels sains dans a ville, voire sur une parti du bâti accroît la biodiversité, tout en assurant un habitat indispensable aux espèces sauvages côtoyant les milieux urbains. D'un certain point de vue, pour Magalie Franchomme, Marie Bonnin et Christelle Hinnewinkel, la biodiversité elle-même (et les corridors biologiques), via les processus de renaturation peut être considérée comme force d'aménagement du territoire [2]

Le choix des lieux consacrés à la renaturation, et de leur localisation a une importance

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Fiche : L’écologisation urbaine ou la renaturation de la ville
  2. La biodiversité aménage-t-elle les territoires ? Vers une écologisation des territoires ; Dossier de la Revue Développement durable et territoires, Vol. 4, n° 1 | Avril 2013, mis en ligne le 11 février 2013, consulté le 07 janvier 2015