La Mabilière/Les propriétaires de La Mabilière/Famille de Gébert

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille de Gébert[modifier | modifier le wikicode]

Isaac de Gébert
Isaac de Gébert, cadet de la maison de Noyant, seigneur de Baugé †1665, fils de Jean de Gébert et d’Antoinette de Périon, épouse en 1639 damoiselle Gabrielle Butan, dame de Preugny et du fief de Poully (veuve en 1665, † av. ou en 1673), dont :
Isaac II de Gébert, Seigneur de Preugny (qui suit).
Isaac II de Gébert
Isaac II de Gébert (1647-1694), chevalier, seigneur de "Preugny", aîné du fief de "Poully", Capitaine au régiment de grenadiers royaux de Touraine, épouse en premières noces (1678) Marguerite Lemesnager, dame de "La Crouezerye", fille de Pierre Lemesnager, écuyer, sieur de "Lambraye", et de Marie Pasquereau, dont aucun enfant; et en secondes noces (1680-1681) damoiselle Anne Suzanne Pierres (1664-ap. 1731), fille de Josias Pierres, seigneur de "Périgny" et de Suzanne Carrey, de "Bellemare", dont :
  • Isaac Prosper de Gébert 1692-1765 (à suivre)
  • Anne de Gébert
  • Marie de Gébert
Isaac Prosper de Gébert
Isaac Prosper de Gébert (1692-1765), chevalier, seigneur de "Preugny", aîné du fief de "Poully", épouse damoiselle Marie Elisabeth de Gréaulme, fille aînée de Pierre Paul de Gréaulme, chevalier, seigneur de "Pont" †1679 (paroisse de Razines) et de Marie Favereau, Dame de Colombiers). Parmi leurs deux filles et quatre garçons :
  • Isaac Prosper Hardouin de Gébert 1725-1778;
  • Pierre Isaïe de Gébert, Chevalier de l'Ordre de St-Louis 1728;
  • Jean Baptiste Hardouin de Gébert;
  • Julie Rose de Gébert.
Pierre Isaïe de Gébert
Pierre Isaïe de Gébert (1728-v. an II/an VII), chevalier de "Saint-Louis", seigneur de "Pont", "Bournay", "La Couture", partie des fiefs de "Chantejean", capitaine au régiment de grenadiers royaux de Touraine, épouse en 1780 Thérèse Rosalie de Blet (1754-v. 1810), dont :
  • Thérèse Antoinette Armande de Gébert, épouse de Louis Joseph de Mangin d’Hermantin;
  • Perrine Rosalie Jeanne Marthe de Gébert, épouse de François Louis de Mauvise.
Les deux sœurs et leurs époux se partagent en deux lots les immeubles échus de la succession de leurs parents et beaux-parents : domaine de "Pont" à Razines, métairies de "La Couture" et de "Bournay" à Braslou, domaine de "Preugny" à Courcoué (acte sous seing privé enregistré à Richelieu le 26 décembre 1810)[1]. Louis Joseph de Mangin d’Hermantin et son épouse vendent leur part, du moins les domaine, terre et château de "Preugny", maison et métairie du même lieu, maison et métairie de "Bourg-Neuf", maison et borderie des "Bouchets" et toutes leurs dépendances, à François Joseph Pierre de Mondion le 26 août 1811, devant maître Fourchault, notaire à Richelieu[2].
La réunion de ces deux seigneuries en un « domaine de Courcoué » au XIXe a laissé une documentation touchant l’acquisition de biens nationaux, des états de constitution des terres, une comptabilité journalière suivie (à voir plus loin).
  • Notes et références (Famille de Gébert)
  1. Archives départementales d’Indre-et-Loire, 3 Q 7115.
  2. Archives départementales d’Indre-et-Loire, 3 E 11 /630.