La Mabilière/Les propriétaires de La Mabilière/Famille de la Fouchardière

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille de la Fouchardière[modifier | modifier le wikicode]

François de la Fouchardière
Au suivant, "La Mabilière", sans cesser d'être considérée comme arrière-fief de "Preugny", revint en 1728 à François de la Fouchardière, puis transmise à Charles Drouïn, contrôleur ordinaire des guerres à L'Île-Bouchard en 1782 Carré de Busserolle[1], seigneur de Champmorin, de Parçay, de Courcoué, de la Brèche, de Boisé, de Gareuil, de la Bellonniere et de Bel-Endroit ainsi que le château de Courcoué[2].
Note :
À la révolution, le manoir "du Prieuré" de Parçay-sur-Vienne et ses dépendaTexte en italiquences furent l’objet d’une adjudication au profit de Charles Drouïn, pour 33 600 livres le 1er février 1793. Cette acquisition fut effectuée pour soustraire le Prieuré aux révolutionnaires et en faire don aux missions étrangères. Ce qui ne se réalisa pas, il resta incorporé à la terre de la Brèche et appartint par la suite à Charles, son petit fils Charles, puis à sa fille Julie.
Il eut un fils :
  • François de la Fouchardière : prêtre (1747).


  • Notes et références (Famille de la Fouchardière)
  1. Dictionnaire d’Indre et Loire, tome 4, page 139
  2. Voir l’article sur le château de Courcoué volume des Vieux Logis de Touraine page 79.