Langue des signes française/Grammaire

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langue des signes française : Leçons | Vocabulaire | Grammaire | Exercices


Tout d’abord une mise au point sur la grammaire de la LSF paraît essentielle afin que l’étudiant comprenne comment situer son corps et les signes qu’il fait lorsqu’il s’exprime, l’acquisition du vocabulaire se fera en parallèle.

Paramètres de la formation des signes[modifier | modifier le wikicode]

Ces paramètres sont indispensables pour une bonne maîtrise de la formation des signes et pour pouvoir être compris !
  • Configuration : forme de la main (exemples de noms de configurations : les noms de l’alphabet dactylologique, bec de canard, index…)
  • Orientation : en haut, en bas, à droite, à gauche
  • Emplacement : au niveau de la tête, du cou, des épaules…
  • Mouvement : de gauche à droite, en spirale, du haut vers le bas…
  • Expression du visage : surprise, interrogation, joie, douleur, ...

La connaissance de ces paramètres permet de reproduire fidèlement les nouveaux signes appris mais aussi de reconnaître les modifications que va leur imposer la syntaxe.

Par exemple : la forme de la main lors d’un signe peut se modifier dans un contexte spécifique pour montrer la forme, la taille d’un objet pour incorporer, pour le pluriel ou pour différencier le déplacement d’un véhicule ou d’une personne.

Le temps[modifier | modifier le wikicode]

Le temps s’exprime en utilisant une ligne perpendiculaire au corps. Le passé s’indique derrière le corps et le futur devant.

La localisation[modifier | modifier le wikicode]

Le locuteur effectue une sorte de mise en scène : les personnages, les choses, de même que les événements du discours, sont représentés dans l’espace du signeur.

On place d’abord le décor, puis les accessoires et les personnages et enfin l’action.


Les transferts[modifier | modifier le wikicode]

voir aussi LSF:Transfert

Signe qui :

  • soit DÉCRIT la forme, la taille ou l’épaisseur d’une chose (ou ce que tout un groupe de choses ont en commun)
Par exemple, le classificateur "long et épais" peut décrire la forme d’un rôti, d’une bûche ou d’un serpent.
  • soit REPRÉSENTE (tient place d’une chose ou d’une personne en déplacement)
Tous les classificateurs représentent les choses en mouvement : la forme de la main montre la chose (si c’est quelque chose de petit que je tiens dans la main ou si c’est une voiture dont je parle…) et le mouvement montre l’action : elle se déplace, je la mange…)

Exemple de transferts :

on utilise l’index pointé vers le haut qui fait différents mouvements en fonction du verbe (flâner, bourrer, rencontrer, croiser, faire la queue, se retourner…)
on utilise deux doigts pointés vers le sol en mouvement en fonction du verbe (s’allonger, sauter, danser, glisser, plonger, nager,grimper sur une arbre, être crevé / sur les rotules, piétiner…)

Ordre des mots dans une phrase en LSF[modifier | modifier le wikicode]

1) TEMPS - 2) LIEU (décor) - 3) ACCESSOIRES - 4) PERSONNAGES - 5) ACTION

Lorsque un sourd signe il se fait metteur en scène de la situation dont il parle et situe les personnages dans un décor… Au début de son récit c’est lui qui dessine dans l’espace les places des uns et des autres. Par exemple, il tournera les yeux vers la droite lorsqu’il fera parler le loup qu’il aura mis à droite et il tournera les yeux à gauche lorsqu’il fera parler le petit chaperon rouge qu’il aura mis à gauche.

Les pronoms[modifier | modifier le wikicode]

  • Pronoms personnels
  • Pronoms réfléchis
  • Pronoms possessifs
  • Adjectifs possessifs
  • Pronoms démonstratifs
  • Pronoms démonstratifs