Le mouvement Wikimédia/Quatrième de couverture

Un livre de Wikilivres.

Dans l’ombre du projet Wikipédia et depuis un peu plus d’une vingtaine d’années déjà, s’est développé un mouvement social pratiquement inconnu du grand public, que l’on nomme le mouvement Wikimédia.

Sa vision du futur est celle d’un monde dans lequel chaque être humain peut librement prendre part au partage du savoir. En plus d'être responsable de près d’un millier de sites web, dont les plus connus sont les différentes versions linguistiques de Wikipédia, cette organisation internationale rassemble également en son sein, plusieurs centaines de groupes d’usagers, d’associations régionales, étatiques ou thématiques, dispersées dans le monde.

Wikimédia est ensuite le seul acteur à but non lucratif du top 50 des sites les plus fréquentés du Web. Un simple fait qui permet d’affirmer, à ce jour et dans l’espace Web, que ce mouvement est devenu l’expression la plus visible, des valeurs de liberté et de partage perpétuées durant la révolution numérique, suite à l’influence de la contre-culture des années 1960.

Après avoir présenté les origines du mouvement et de sa quête du libre partage de la connaissance, cet ouvrage fournit une synthèse complète de son organisation. On y découvre alors comment des centaines d’instances, majoritairement composées de bénévoles, s’y développent tout en gardant une grande part de leurs autonomies. Une nouvelle spécificité propre au mouvement, qui suscite finalement l’envie d’imaginer autrement, une humanité confrontée aux enjeux d’un monde toujours plus global et numérique.


Lionel est docteur en sciences politiques et sociales, libriste et professeur invité en anthropologie à l’université UCLouvain. Il occupe plusieurs postes d’administrateur au sein du mouvement Wikimédia, qu’il observe de manière participative depuis 2011. Avant de réaliser sa thèse de doctorat sur le mouvement Wikimédia, il fut l’auteur d’un travail de master intitulé Culture fr Wikipédia, dans lequel il décrit l’organisation de l’encyclopédie libre en français.