Les contraintes du milieu spatial/Présentation de la mission

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rosetta est une sonde spatiale conçue par l'Agence Spatiale Européenne. Elle a été lancée en 2004 depuis le Centre Spatial Guyanais par une fusée Ariane 5 à destination d'une comète.

Historique du projet[modifier | modifier le wikicode]

La mission Rosetta est née après le succès de la sonde Giotto, qui a étudié en mars 1986 la comète de Halley. La communauté scientifique internationale a suggéré le lancement d'une mission entièrement consacrée aux comètes, dont l'objectif serait de rapporter sur Terre un échantillon.

La NASA et l'ESA se sont associées pour créer la mission Comet Nucleus Sample Return (Retour d'échantillon de Noyau Cométaire).

Deux ans après le début des travaux, la NASA se retire, et l'ESA, ne disposant pas des capacités techniques pour maintenir seule une mission de cette envergure, décide de créer Rosetta, sans retour d'échantillons.

Présentation des objectifs[modifier | modifier le wikicode]

Plan de vol[modifier | modifier le wikicode]

Rosetta a été placée sur une orbite inter-planétaire par le lanceur. Elle va ensuite, afin d'obtenir la vitesse nécessaire à sa satellisation autour de la comète, utiliser plusieurs fois l'assistance gravitationnelle. Cela consiste en l'utilisation de la gravité d'une planète pour gagner de la vitesse et changer de trajectoire. Ces manœuvres ont eu lieu en 2005 et 2009 avec la Terre et en 2007 avec Mars.

Rosetta a survolé, au cours de son trajet de 10 ans, les astéroïdes (2867) Šteins en 2008 et (21) Lutèce en 2010. Les instruments scientifiques ont été allumés pour récupérer des mesures.

En 2014, la sonde se placera en orbite autour de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, à 650 millions de kilomètres de la Terre et à plus de 135 000 km/h. Elle larguera un petit atterrisseur Philaé, qui se posera sur la comète pour y étudier in situ la composition chimique des roches.

Contrôle au sol[modifier | modifier le wikicode]

Rosetta est contrôlée depuis le Centre Européen d'Opérations Spatiales par une équipe de contrôle dédiée. Cette équipe est composée de 5 personnes ; plusieurs équipes viennent s'y ajouter, comme celle qui calcule la trajectoire.

Les permanences de contrôle sont réparties entre les membres de l'équipe : chacun assure une surveillance pendant deux semaines.