Lire et écrire le japonais sous Debian

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des programmes cités sont anciens, en attendant une mise à jour, se référer de préférence à la documentation d'iBus pour votre distribution. En général, aujourd'hui (2013), ce paquet est installé automatiquement, il vous suffit donc dans les préférences de langue d'activer le japonais, et dans la partie clavier d'activer la méthode ibus par défaut.

Afin d'éviter les problèmes d'encodage, utilisez de préférence l'UTF-8, cependant, attention. Yahoo.jp, très populaire au Japon, est la seule version de Yahoo toujours encodé en encodage spécifiquement local. Vous pourriez rencontrer des problèmes à ajouter des caractères latins accentués, cyrilliques ou d'autres écritures non-japonaises avec ce système.

Étapes préliminaires[modifier | modifier le wikicode]

Installation des fontes[modifier | modifier le wikicode]

Afin d'être en mesure d'afficher les caractères japonais, il faut disposer des fontes ipaexfont-mincho et ipaexfont-gothic. Pour les installer, exécutez la commande suivante :

      apt-get install fonts-ipaexfont

Pour voir la liste des autres fontes japonaises disponibles sous Debian exécutez :

      apt-cache search japanese fonts

Changement de locale[modifier | modifier le wikicode]

Installer des nouvelles locales:

      dpkg-reconfigure locales

Ajouter ja_JP.UTF-8.

Pour changer de locale:

      export LC_ALL="ja_JP.UTF-8"
      locale

La dernière commande "locale" sert à vérifier que la locale est bien connue du système.

UTF-8 est relatif à l'encodage Unicode utilisé sous Linux (cf À la découverte d'Unicode)

(À compléter)

Serveur d'entrée X11[modifier | modifier le wikicode]

Utiliser kinput2 et canna[modifier | modifier le wikicode]

Pour écrire en japonais sous X, il faut installer un système de conversion. Ce sont les applications canna et kinput2 qui se chargeront de cette tache. Pour les installer, exécutez les commandes suivantes :

      apt-get install canna
      apt-get install kinput2-canna

Si ce n'est pas déjà fait par apt, démarrez l'ensemble :

      cannaserver
      kinput2 -canna &

Une fois l'opération effectuée, il faut indiquer à X qu'il doit prendre en compte le serveur d'entrée. Pour cela, exécutez dans un terminal X la commande suivante :

      export XMODIFIERS="@im=kinput2"

Appuyez ensuite sur shift+espace dans les applications X pour passer du mode écriture latine au mode japonais et inversement.

Utiliser UIM[modifier | modifier le wikicode]

Une autre méthode consiste à utiliser l'application uim en liaison avec le serveur anthy. UIM est un peu plus récent que canna, et permet de changer facilement de méthode de saisie par l'intermédiaire d'un menu qui apparaît lors d'un clic droit de la souris. Je détaille ici l'installation de ce système dans le cas de Gnome (ou autres Window-managers basés sur Gtk) et pour une debian/unstable. Je ne sais pas si ça fonctionne dans les autres cas, mais vous pouvez essayer et détailler ici ce qui est à compléter :).

Pour l'installer, il suffit d'exécuter les commandes suivantes :

apt-get install uim
apt-get install anthy
apt-get install uim-anthy

Comme pour le cas précédent, une fois que les paquets sont installés, il faut préciser qu'on veut les utiliser. Tout d'abord, créez un fichier nommé .uim dans votre répertoire personnel, avec le contenu suivant:

# Définit anthy comme méthode de saisie par défaut pour UIM
(define default-im-name 'anthy)
# Si vous avez un clavier japonais, permet de changer la méthode de saisie 
# avec la touche 漢字(半角/全角)
(define-key anthy-on-key? '"zenkaku-hankaku")
(define-key anthy-off-key? '"zenkaku-hankaku")

Puis ajoutez ces lignes dans le fichier .gnomerc de votre répertoire personnel (pour les gens qui utilisent KDE, c'est un fichier différent, peut-être .xsession):

export XMODIFIERS=@im=uim
export GTK_IM_MODULE=uim

Si le fichier ~/.gnomerc ne marche pas (c'est le cas sous Ubuntu 5.10), utilisez le fichier ~/.xsession (ce fichier doit être rendu éxécutable avec chmod +x):

#!/bin/bash
export XMODIFIERS=@im=uim
export GTK_IM_MODULE=uim
# Lancement de GNOME:
exec /usr/bin/gnome-session
# # Lancement de KDE:
# exec /usr/bin/startkde

Ceci permet de dire à X que vous allez utiliser l'interface UIM. Une fois ceci fait et après avoir relance X, il suffit alors de faire la combinaison SHIFT-ESPACE pour passer du français au japonais. Ceci devrait marcher avec n'importe quelle application. De plus, sous Gnome vous aurez un menu en cliquant sur une zone de texte avec le bouton droit de la souris. Ce menu permet de choisir dans quelle langue vous voulez écrire. Vous pouvez aussi utiliser l'applet Gnome UIM pour changer la langue.

apt-get install uim-applet-gnome

Utiliser SCIM[modifier | modifier le wikicode]

Enfin, il est possible d'utiliser SCIM par dessus UIM, afin d'avoir de jolies fenêtres lors du choix des caractères, trois autres méthodes spécifiques à scim et une méthode de m17n. Il contient également des méthodes pour de nombreuses autres langues dont le chinois, ce qui peut etre utile pour mieux comprendre les kanji.

Ceci se fait par l'exécution de la commande:

apt-get install scim

Interface graphique[modifier | modifier le wikicode]

KDE[modifier | modifier le wikicode]

L'équipe de KDE fait de gros efforts pour fournir une version japonaise de ce gestionnaire de fenêtres : traduction des barres des menus, des messages dans kmail,etc.

Pour installer l'ensemble des traductions en japonais des applications KDE, executez :

     apt-get install kde-i18n-ja

Pour basculer toutes les applications KDE en japonais, il suffit alors d'aller dans le Centre de configuration et de modifier la langue dans la rubrique Régionalisation.


Navigateur[modifier | modifier le wikicode]

  • La barre des tâches et les menus dans Galeon sont traduits en japonais. Vous pouvez simplement écrire en japonais dans un formulaire, comme ceux du wikipedia. Il suffit d'appuyer sur shift+espace.

Néanmoins, il faut d'abord avoir configuré les locales (voir plus haut).


Éditeurs et traitement de texte[modifier | modifier le wikicode]

Pour installer :

     apt-get install yudit
  • LyX

Messagerie instantanée[modifier | modifier le wikicode]


Console (mode texte de Gnu/linux)[modifier | modifier le wikicode]

  • kanji terminal, aussi appelé kterm
     apt-get install kterm
  • konsole (Terminal KDE)
     apt-get install konsole
  • rxvt
     apt-get install rxvt-ml

Outils divers[modifier | modifier le wikicode]

  • gjiten dictionnaire japonais et de kanji utilisant edict.
      apt-get install gjiten

Des versions japonais-anglais japonais-français et japonais-allemand du dictionnaire edict existent.


  • kiten, outils de référence du japonais,
      apt-get install kiten
  • kanjipad pour faire reconnaître les kanjis dessinés à la souris
      apt-get install kanjipad

Pages de manuels[modifier | modifier le wikicode]


Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Lire et écrire le japonais sous Mandriva

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]