Pathologie/Pathologie générale/Anomalies des éléments

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les anomalies des éléments sont les anomalies des éléments chimiques présents dans l'organisme sous forme isolée, en général sous forme ionique en solution.

L'oxygène et ses dérivés[modifier | modifier le wikicode]

L'oxygène joue un rôle clé dans la respiration cellulaire et la production énergétique. Il se lie au carbone pour produire du CO2, de l'H2O et de l'énergie.

Les dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) ou espèces réactives de l'oxygène (ERO) (reactive oxygen species / ROS) sont des espèces chimiques oxygénées telles que des radicaux libres, des ions oxygénés et des peroxydes, rendus chimiquement très réactifs par la présence d'électrons de valence non appariés. Il peut s'agir par exemple de l'anion superoxyde O2−, de l'oxygène singulet O2•, du peroxyde d'hydrogène H2O2, ou encore de l'ozone O3.

Les DRO peuvent être d'origine exogène, produits par des rayonnements ionisants par exemple, ou endogène, apparaissant comme sous-produits du métabolisme normal de l'oxygène et jouant alors un rôle important dans la communication entre les cellules.

Leur concentration peut cependant croître significativement dans les phénomènes inflammatoires — sous l'effet de la chaleur ou de l'exposition aux ultraviolets par exemple — et endommager les structures cellulaires, ce qu'on appelle le stress oxydant.

Certains ont une action anti-infectieuse.

Ils peuvent créer des lésions de l'ADN.

Le carbone[modifier | modifier le wikicode]

L'azote[modifier | modifier le wikicode]

La valence de l'azote est de 3. L'atome d'azote se lie avec 3 hydrogène pour former l'ammoniac.

  • Amination et acides aminés
  • Métabolisme de l'azote
    • Urée et urine

Electrolytes[modifier | modifier le wikicode]

Ces éléments chimiques peuvent être libres dans l'organisme, sous forme ionique en solution dans le plasma sanguin, la lymphe ou le milieu intracellulaire, ou être associés chimiquement dans des biomolécules par des liaisons chimiques. Ce chapitre ne traite que des formes libres ioniques.

Chez l'homme, il s'agit d'un sel minéral nécessaire aux processus vitaux, aux fonctions biologiques et donc aux fonctions vitales, en quantité supérieure à 100 ppm.

Il peut s'agir des électrolytes à l'origine des équilibres hydroélectrolytiques dans les différents compartiments de l'organisme, en particulier le compartiment intra-cellulaire et le milieu intérieur: sang, lymphe et liquide interstitiel :

Ils sont à l'origine des troubles hydroélectrolytiques.

Oligoéléments[modifier | modifier le wikicode]

D'autres sont appelés oligo-éléments, car présents en très faible quantité.

Il s'agit par exemple :

Leur homéostasie et leur régulation sont assurées par des voies métaboliques.

Phosphore[modifier | modifier le wikicode]

Le phosphore est un élément important de l'hydroxyapatite, la principale composante minérale de l'émail dentaire, la dentine et l'os.

Le phosphore est une composante importante des nucléotides qui composent les acides nucléiques.

La phosphorylation des protéines sous l'action des protéines kinases joue un rôle très important dans la signalisation intra-cellulaire et la transduction du signal.

Les protéines kinases sont des enzymes qui catalysent le transfert d'un groupe phosphate de l'adénosine triphosphate (ATP) sur l'hydroxyle (groupe -OH) des chaînes latérales des acides aminés ayant une fonction alcool : sérine, thréonine et tyrosine.

Métabolisme du fer[modifier | modifier le wikicode]

Métabolisme du cuivre[modifier | modifier le wikicode]

Métabolisme de l'iode[modifier | modifier le wikicode]

Métabolisme du zinc[modifier | modifier le wikicode]

Métabolisme du sélénium[modifier | modifier le wikicode]