Pathologie/Pathologie générale/Réactions d'adaptation

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les cellules et les tissus sont des systèmes dynamiques qui peuvent s'adapter à l'environnement et à ses contraintes.

Modifications de volume[modifier | modifier le wikicode]

Hypertrophie[modifier | modifier le wikicode]

L’hypertrophie peut être :

  • cellulaire: elle correspond à l'augmentation réversible de la taille cellulaire liée à une augmentation du volume ou du nombre de ses constituants.

  • tissulaire ou organique: il s'agit de l'augmentation du volume d'un tissu ou d'un organe due à une hypertrophie ou une hyperplasie cellulaire.



Elle peut être due à deux mécanismes:

-

  • augmentation de l'activité mécanique ou métabolique (hypertrophie cardiaque du sportif)

  • stimulation hormonale accrue (acromégalie par l'hormone de croissance)



La notion d'augmentation ou de diminution de cytoplasme spécialisé permet également d'écarter les fausses hypertrophies, liées à la dilatation de cavités ou à l'accumulation d'un tissu interstitiel, fibreux, lipomateux ou d'une substance anormale comme l'amylose (ex: lipomatose pancréatique, gliose cérébrale, amylose cardiaque). De même, ces modifications du tissu interstitiel peuvent masquer une réelle atrophie (ex: lipomatose musculaire).

Hyperplasie[modifier | modifier le wikicode]



L’hyperplasie correspond à l'augmentation de la masse d'un tissu, d'un organe, ou d'une portion d'organe due à une augmentation anormale du nombre de ces cellules, sans modification de l'architecture.

 Elle est souvent associée à une hypertrophie cellulaire et à une hyperactivité fonctionnelle. Elle peut être physiologique, comme l'hyperplasie compensatrice d'un organe après chirurgie, ou l'hyperplasie mammaire par stimulation hormonale au cours de la grossesse. Elle peut être pathologique, comme l'hyperplasie surrénalienne au cours d'un hypercorticisme hypophysaire.

Hyportrophie et Atrophie[modifier | modifier le wikicode]

L’hypotrophie peut être: 



  • cellulaire : elle correspond à une diminution réversible de la masse fonctionnelle d'une cellule liée à une diminution de son activité, par diminution du volume cellulaire et des constituants cytoplasmiques. 


  • tissulaire et organique : elle correspond à une diminution de la masse d'un tissu ou d'un organe due à l'atrophie des cellules qui le composent. 

Le volume apparent de l'organe peut rester normal. Elle peut être physiologique, au cours du vieillissement, le thymus s'atrophie, ou pathologique comme l'atrophie cérébrale par insuffisance circulatoire, l'atrophie des tubules rénaux dans les néphropathies chroniques.

1-

Un tissu peut également diminuer de volume; cette diminution constitue l'atrophie tissulaire.

Certaines atrophies sont liées au développement ou au vieillissement :

Certaines atrophies sont liées à l'absence d'usage d'un tissu :

Certaines atrophies sont liées à une modification hormonale :

Certaines atrophies sont liées à des troubles nutritionnels :

Certaines atrophies sont liées à des anomalies de l'innervation :

Modification de la différenciation cellulaire[modifier | modifier le wikicode]

La différenciation cellulaire décrit le processus par lequel les cellules se spécialisent en un type cellulaire.

Métaplasie[modifier | modifier le wikicode]

La métaplasie tissulaire est la transformation d'un tissu cellulaire différencié en un autre tissu cellulaire différencié.

Il s'agit d'un phénomène adaptatif et réversible qui se produit le plus souvent en réponse à une agression tissulaire répétée et prolongée (inflammation, irritation mécanique ou chimique, infection).

Exemples :

  • œsophage de Barrett (endobrachyoesophage)
  • métaplasie malpighienne de l'épithélium bronchique