Pathologie/Pathologie spéciale/Pathologie du système digestif/Dysplasie en muqueuse digestive

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

La dysplasie est une néoplasie intraépithéliale et représente une lésion pré-cancéreuse des lésions invasives. Le diagnostic histologique est basé sur la présence de modifications architecturales, cytologiques et de différenciation dont l’intensité est variable. La dysplasie est communément gradée en bas et haut grade.

Selon l’OMS, la dysplasie ou la néoplasie intra-épithéliale est une lésion qui s’accompagne généralement de modifications cytologiques et/ou architecturales qui reflètent des anomalies moléculaires. Elles peuvent aboutir au carcinome invasif, sur le plan histologique, il s’agit d’un épithélium néoplasique « non équivoque » sans signe d’invasion tissulaire. Elle est considérée comme un ensemble d’altérations morphologiques reconnaissables traduisant l’existence d’une prolifération cellulaire anormale susceptible d’évoluer vers le cancer invasif.

Le diagnostic de dysplasie est basé sur la présence de modifications architecturales, cytologiques et de différenciation dont l’intensité est variable. La dysplasie est communément gradée en bas et haut grade.

Pour porter le diagnostic d’une dysplasie, sur une biopsie de la muqueuse digestive, il faut avoir un ensemble de critères histologiques et se méfier des faux positifs essentiellement en cas de réaction inflammatoire de proximité.

Classification OMS[modifier | modifier le wikicode]

La classification OMS 2010 de la dysplasie digestive distingue 2 grades : bas grade et haut grade que ce soit pour l’épithélium glandulaire ou malpighien (œsophage et anus).

Différents signes histologiques peuvent être relevés :

  • la désorganisation architecturale de l’épithélium : augmentation du nombre de glandes, dont la taille devient variable et les contours irréguliers, une disposition anarchique des glandes les unes par rapport aux autres avec des aspects de branchement, de dédoublement ou d’anastomose ;
  • les anomalies cytonucléaires : le rapport nucléocytoplasmique tend à augmenter, le cytoplasme est plus basophile, les noyaux sont anormaux, de taille inégale, de forme irrégulière, souvent allongée, ils perdent leur orientation normale, selon l’axe de la cellule, et leur situation normale, à la partie basale de la cellule ; leur distribution anormale dans les cellules peut être responsable d’un aspect pseudostratifié, ils sont rarement nucléolés et leur chromatine est habituellement dense ;
  • les anomalies de la polarité cellulaire : la plus facile à mettre en évidence est l’inversion de sécrétion, caractérisée par l’apparition de vacuoles de mucus au pôle basal de la cellule ;
  • la perte des témoins morphologiques de la différenciation cellulaire : la perte de la mucosécrétion par les lignées spécialisées ;
  • les signes d’augmentation de la prolifération cellulaire : présence d’un nombre élevé de mitoses à tout niveau de l’épithélium et dont certaines peuvent être anormales.

Pour la muqueuse malpighienne, il faut préciser le niveau de la dysplasie arrivant soit à la moitié de sa hauteur soit à la totalité de l’épithélium :

  • la désorganisation architecturale de l’épithélium malpighien ;
  • les atypies cytonucléaires : le rapport nucléocytoplasmique tend à augmenter, le cytoplasme est plus basophile, les noyaux sont anormaux, de taille inégale, de forme irrégulière, souvent allongée, avec un aspect pseudostratifié ;
  • présence d’un nombre élevé de mitoses dont certaines peuvent être anormales.

Références en français[modifier | modifier le wikicode]

Références en anglais[modifier | modifier le wikicode]

  • Odze R.D., Riddell R.H., Bosman F.T., Carneiro F., Fléjou J.-F., Geboes K., et al. Premalignant lesions of the digestive system WHO classification of tumours of digestive system. Lyon: IARC (2010). 10-12
  • Scoazec J.-Y. Dysplasies en muqueuses glandulaires digestives : nouvelles terminologies, nouvelles classifications Ann Pathol 2007 ; 27 : 398-416 [inter-ref]
  • Stolte M. The new Vienna classification of epithelial neoplasia of the gastrointestinal tract: advantages and disadvantages Virchows Arch 2003 ; 442 : 99-106 [cross-ref]
  • Schlemper R.J., Borchard F., Dixon M.F., Koike M., Mueller J., Stolte M., et al. International comparability of the pathological diagnosis for early cancer of the digestive tract: Munich meeting J Gastroenterol 2000 ; 35 : 102-110
  • Kushima R., Kim K.-M. Interobserver variation in the diagnosis of gastric epithelial dysplasia and carcinoma between two pathologists in Japan and Korea J Gastric Cancer 2011 ; 11 : 141-145 [cross-ref]
  • Terry M.B., Neugut A.I., Bostick R.M., Potter J.D., Haile R.W., Fenoglio-Preiser C.M. Reliability in the classification of advanced colorectal adenomas Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2002 ; 11 : 660-663
  • Odze R.D. Diagnosis and grading of dysplasia in Barrett's oesophagus J Clin Pathol 2006 ; 59 : 1029-1038 [cross-ref]
  • Rugge M., Correa P., Dixon M.F., Hattori T., Leandro G., Lewin K., et al. Gastric dysplasia: the Padova international classification Am J Surg Pathol 2000 ; 24 : 167-176 [cross-ref]
  • Dixon MF1, Brown L.J., Gilmour H.M., Price A.B., Smeeton N.C., Talbot I.C., et al. Observer variation in the assessment of dysplasia in ulcerative colitis Histopathology 1988 ; 13 : 385-397