Pathologie/Phénomènes morbides

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

C'est par les phénomènes morbides que les maladies se manifestent à nous.

Un phénomène est la manière dont une chose, un fait du monde physique (objet, action…), psychique (émotion, pensée…) ou social (produit d'interactions sociales) se manifeste à la sensibilité et à la perception d'un être vivant, c'est à dire à l'observation.

Le mot "phénomène" vient du latin "phaenomenon", emprunté au grec φαινόμενον, « apparence », dérivé du grec ancien φαίνω, « faire apparaître ».

Les "phénomènes pathologiques", ou "phénomènes morbides", sont des phénomènes tels qu'ils apparaissent aux humains aux cours des maladies. Ils sont étudiés par la phénoménologie médicale.

C'est par ces phénomènes que les maladies de manifestent à nous:

Un "phénomène pathologique" ou "phénoméne morbide" est donc un élément sensible pouvant être observé aux cours d'une maladie. La relation entre un élément sensible ou signifiant et un sens signifié constitue un signe. Les signes sont étudiés par la sémiologie ou la sémiotique.

Ces phénomènes pathologiques sont observables par différents moyens :

Ces phénomènes sont organisés entre eux par des concepts.

Ils peuvent être reliés entre eux par un graphe de flux (flowchart) semblable à un organigramme de programmation ou un schéma conceptuel (concept mapping).

Systèmes phénoménologiques[modifier | modifier le wikicode]

Théories médicales[modifier | modifier le wikicode]

Les théories médicales sont des systèmes phénoménologiques associant des phénomènes entre eux.

La théorie hippocratique basée sur les humeurs donnait une signification à des phénomènes facilement observables à l'œil nu, comme l'œdème, la rougeur cutanée, les épanchements.

La théorie de Laënnec donne un rôle central aux membranes séreuses, car leur anomalies sont facilement observables à l'ouverture du corps, en particulier les épanchements des séreuses.

La théorie de Broussais est également basée sur l'inflammation, appelée irritation.