Pathologie/Maladie

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

La maladie est un état de l'organisme altérant ses structures et ses fonctions.

Elle est étudiée par la pathologie.

Il est décrit plusieurs milliers de maladies.

Une maladie est un processus formé par une suite d'évènements, formant un flux ou processus morbide.

La maladie se manifeste à nous par des phénomènes (phénomènes morbides), étudiés par une phénoménologie. Certains de ces phénomènes sont ressentis (symptômes), d'autres sont observés ou mesurés par le médecin (signes).

Les maladies ont été décrites par la nosographie et l'histoire naturelle des maladies. Elles font l'objet d'une classification

Les maladies ont été conçues comme des entités descriptibles, comme les espèces animales, et peuvent ainsi être décrite comme elles. Cette description constitue la nosographie.

Morbide[modifier | modifier le wikicode]

"Morbide" est l'adjectif qui se rapporte à la maladie. Cet adjectif désigne ce qui relève de la maladie, la caractérise ou en résulte, comme un "état morbide".

Le terme "morbide" très utilisé au 19e siècle peut sembler désuet et a été progressivement remplacé par le mot "pathologique", qui est l'adjectif relatif à l'étude des maladies (pathologie) et non à la maladie. Ainsi, dans ce wikilivre, nous préférerons "morbide" à "pathologique", qui est l'adjectif qui se rapporte à la pathologie, le champ scientifique qui étudie la maladie.

L'émergence de l'entité maladie[modifier | modifier le wikicode]

Qu'est ce qu'une entité? Le terme « entité » est issu du latin "entitas" de même sens, lui-même issu du latin "ens" qui signifie « étant », « existant » ; littéralement « chose qui existe ». Une entité est donc une chose qui existe.

Les espèces morbides[modifier | modifier le wikicode]

La notion d'espèces morbides a été développée par Jean Cruveilhier (1791-1874) dans son Traité d'anatomie pathologique générale.

"De même que les espèces zoologiques, les espèces anatomiques morbides sont constantes, mais modifiables. La permanence des caractères constitue l'espèce, les modifications constituent les variétés. " L'école de Dupuytren; Jean Cruveilhier Léon Delhoume. J.-B. Bailliére, 1937 - 309 pages

Une maladie, une cause[modifier | modifier le wikicode]

Cette cause est étudiée par l'étiologie.

Une maladie, des fonctions[modifier | modifier le wikicode]

Une maladie entraîne des anomalies de fonction.

Maladies psychiatriques[modifier | modifier le wikicode]

Les difficultés de désignation et de classement des maladies mentales illustrent ces difficultés de caractérisation et font apparaître la difficile désignation des signes, des syndromes et des maladies psychiatriques.

Une tentative de pallier à ces difficultés à été réalisée par le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ou DSM

Maladie système[modifier | modifier le wikicode]

Une maladie peut être considéré comme un système.

Son étude de son cadre constitute la Pathologie des systèmes.

Un système est un ensemble d'éléments interagissant entre eux selon certains principes ou règles. Un système est déterminé par :

  • sa frontière, c'est-à-dire le critère d'appartenance au système (déterminant si une entité appartient au système ou fait au contraire partie de son environnement) ;
  • sa mission (ses objectifs et sa raison d'être) ;
  • ses interactions avec son environnement ;
  • ses fonctions (qui définissent ce qu'ont le droit de faire ou non les entités faisant partie du système, leur organisation et leurs interactions) ;

ses ressources, qui peuvent être de natures différentes (humaine, naturelle, matérielle, immatérielle...), leur organisation et leurs interactions.

Un sous-système (ou module ou composant) est un système participant à un système de rang supérieur.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]