Pathologie moléculaire/cancer colique

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Pathologie moléculaire du cancer colique

Étude du gène KRAS[modifier | modifier le wikicode]

Des mutations drivers du gène KRAS sont retrouvés dans environ 20% des tumeurs humaines.[1]

Enjeux[modifier | modifier le wikicode]

En juillet 2009, la FDA a validé deux anticorps monoclonaux thérapeutiques anti-EGFR dans le traitement du carcinome colique métastatique :

Ce traitement n'est pas efficace en cas de mutation de KRAS, ce qui justifie leur recherche avant la mise en œuvre de ce traitement.

Indications[modifier | modifier le wikicode]

Méthode[modifier | modifier le wikicode]

  • Test KRAS de Qiagen (2012)

Coûts[modifier | modifier le wikicode]

Mutations particulières[modifier | modifier le wikicode]

  • KRAS-G12C. Des inhibiteurs ciblant cette mutation sont en cours de développement.[1]

Etude du système MMR[modifier | modifier le wikicode]

Enjeux[modifier | modifier le wikicode]

D’après les séries européenne et américaine, jusqu’à 20 % des cancers colorectaux sont caractérisés par une anomalie du système MMR (ou instabilité microsatellitaire).

Les cancers colorectaux MMR déficients sont principalement retrouvés dans le côlon droit.

La recherche d'une anomalie du système MMR est importante car il existe un enjeu thérapeutique. Les traitements suivants sont moins efficaces en cas de système MMR anormal :

  • 5FU : (5 fluorouracile): administré dans 90 % des cas de cancer colorectal.
  • Cisplatine

Par contre, les traitements suivants pourraient être efficace même en l'absence de système MMR normal:

Étude IHC des protéines du système MMR[modifier | modifier le wikicode]

Recherche d'instabilité des microsatellites[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 « Drugging the undruggable RAS: Mission possible? », dans Nature Reviews. Drug Discovery, vol. 13, no 11, November 2014, p. 828–51 [lien PMID, lien DOI]