Peinture en bâtiment

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

La surface à peindre doit être plane, sèche, saine, propre et accrocheuse.

Préparation[modifier | modifier le wikicode]

Suivant l'importance des trouées, fissures, la qualité de la surface et sa composition, on pourra être amené à utiliser, par exemple les matériaux suivants :

L'enduit se décline sous deux formes : en poudre ou en pâte. En poudre, il est à diluer dans de l'eau (comme le plâtre) et présente l'avantage de pouvoir, selon l'importance de sa dilution, reboucher ou lisser, mais a l'inconvénient de sécher rapidement et de ne pas se conserver. En pâte, il présente les inconvénients d'être plus cher qu'en poudre et d'être spécialisé (il existe sous trois formes : rebouchage, universel, lissage) : l'enduit de rebouchage ne peut pas se substituer à l'enduit de lissage, et inversement. Quant à l'enduit « universel », il s'avère finalement à la fois capable de reboucher correctement uniquement les petits défauts (trop liquide) et incapable de lisser de manière homogène (trop solide). Cependant, l'enduit en pâte ne nécessite aucune préparation et se conserve longtemps, donc à privilégier pour les petites surfaces.

Un ponçage est nécessaire pour dégraisser la surface, « casser » l'ancienne peinture (en particulier si celle-ci est brillante) afin de s'assurer de la bonne accroche, ou enlever l'excès d'enduit.

Pour renforcer - un peu - la surface (notamment en cas de fissures récurrentes en raison de mouvements du bâtiment), on pourra utiliser de la toile de verre ou des bandes à plâtrer.

Les différentes sortes de peinture[modifier | modifier le wikicode]

  • Acrylique : dilution et nettoyage à l'eau. C'est la classe des 7b2.
  • Glycéro : dilution et nettoyage au White Spirit. C'est la classe 4a.
  • Minérales : dilution et nettoyage à l'eau (chaux, silicates, siloxanes). C'est la classe 10c.

La peinture glycéro est en déclin car les normes françaises 2010 vont en suprimer la plupart. Par ailleurs, elle sèche par oxydation : c'est la raison de son jaunissement. Elle est formulée grâce à un alcohol glycérol et un acide phtalique. La glycéro est aussi appelée alkyde : « alk » pour alcohol et « yde » pour acide.

Chacune se décline en trois nuances (principales) :

  • mat (un peu salissant) ;
  • satiné ;
  • brillant (pour supports convenablement préparés car cette nuance met en avant les défauts).

C'est le brillant spéculaire qui détermine le classement dans les trois catégories précédentes :

  • de 0 à 15 % la peinture est considérée comme mate ;
  • de 15 à 60 % la peinture est considérée comme satinée ;
  • de 60 à 100 % la peinture est considérée comme brillante.

Le choix du type de peinture s'effectue selon l'exposition de la pièce à la lumière du jour, à l'humidité, selon la couleur.

On appelle « brosse » le pinceau du professionnel du bâtiment, le terme « pinceau » étant réservé au domaine artistique.

Deux astuces pour les brosses : avant de les nettoyer avec le diluant approprié, toujours ôter le maximum de peinture avec un chiffon sec. Si la brosse doit être réutilisée le lendemain, on peut entretemps la laisser plongée dans un bocal d'eau et non du White Spirit. Il est également possible de conserver la brosse ou le rouleau, bien imbibés de peinture, dans un emballage hermétique en plastique (sac plastique, film étirable).

Techniques de peinture[modifier | modifier le wikicode]

Peinture à l'éponge[modifier | modifier le wikicode]

Protéger le bord des surfaces à épargner à l'aide de ruban de crêpe autocollant. Se munir d'une éponge naturelle. En détacher un fragment. Peindre les bordures à l'aide d'un pinceau. Tamponner à l'aide du fragment sans frottement et en variant l'angle de tamponnement pour obtenir un effet aléatoire. Les bordures faites, tamponner le reste avec l'éponge qu'on aura humidifiée avant de l'enduire de peinture. Éviter les glissements et varier la position de l'éponge.

Après séchage, recommencer éventuellement avec une autre couleur.